Publié le 1 Février 2023

A l’appel de l’ensemble des organisations syndicales, ce 31 janvier a confirmé la très forte détermination à refuser le projet de réforme des retraites présentée par le gouvernement.

Plus de 2,5 millions travailleurs et travailleuses, du public comme du privé, jeunes et retraité.e.s, se sont mobilisés, par la grève et/ou ont manifesté sur l’ensemble du territoire. Cette mobilisation d’ampleur fait suite à celle du 19 janvier qui avait rassemblé près de 2 millions de personnes. La jeunesse s’est particulièrement mobilisée aujourd’hui pour refuser la précarité grandissante que promet le gouvernement.

La population soutient les revendications des organisations syndicales qui s’opposent au recul de l’âge légal de départ à 64 ans et à l’allongement de la durée de cotisations. 9 travailleurs sur 10 rejettent la réforme, 2/3 de la population soutiennent les mobilisations.

Personne ne s’est laissé trompé par la propagande du gouvernement.

Les organisations syndicales dénoncent ainsi le mail du ministre de la Transformation et de la Fonction publiques, envoyé tant à des agents publics qu’à des salariés de droit privé, présentant une liste d’arguments en faveur de la réforme des retraites.

Les organisations syndicales n’acceptent pas les propos tenus par la Première ministre, ce dimanche, indiquant que, selon elle, « l’âge de départ à 64 ans n’est plus négociable ». Pour les organisations syndicales le recul de l’âge de départ n’a jamais été négociable ! Les propositions alternatives formulées par elles sont toutes restées lettre morte ! Cela démontre le jusqu’au-boutisme du gouvernement, sourd au rejet exprimé par la totalité des organisations syndicales et l’immense majorité des citoyens.

Rien ne justifie une réforme aussi injuste et brutale. Le gouvernement doit entendre le rejet massif de ce projet et le retirer.

L’intersyndicale appelle toute la population à se mobiliser par la grève et la manifestation encore plus massivement le mardi 7 février puis le samedi 11 février pour dire non à cette réforme. Elle appelle, d’ici là, à multiplier les actions, initiatives, réunions ou assemblées générales partout sur le territoire, dans les entreprises et services, dans les lieux d’étude, y compris par la grève.

L’intersyndicale se réunira le mardi 7 février au soir.

Paris le 31 janvier 2023

Après les belles manifestations du 31/01 avec 2.5 millions de manifestants dans plus de 250 villes en France dont 5 manifestations en Isère qui ont rassemblés 51.000 personnes :

40.000 à Grenoble, 3.000 à Vienne, 6.000 à Bourgoin, 1200 à Roussillon et 800 à St Marcelin,

On continue le mardi 7 février 2023 avec des manifestations prévues :

- Grenoble à 10H A. Lorraine (gare) - arrivée préfecture place de Verdun (avec des stands buvette et casse croute).

- Bourgoin à 10H Place St Michel

- Vienne à 14H gare routière

- St Marcellin repas populaire (renseignez-vous auprès de l'UL-CGT)

- Roussillon en préparation

Et ensuite le samedi 11 février 2023 pour permettre à toutes et tous d'être dans la rue :

- Grenoble à 14 H place Victor Hugo manifestation circulaire en ville, retour sur la place.

- Vienne à 14H gare routière

- La tour du Pin manifestation aux flambeaux à 17H30 place Carnot

- St Marcellin à 14H au Champs de Mars

Voir les commentaires

Rédigé par Barrionuevo

Repost0

Publié le 27 Janvier 2023

Ci-dessous le message adressé par la section du Parti communiste français de Fontaine rive gauche du Drac-Vercors aux 12 Maires du territoire :

Autrans-Méaudre-en-Vercors, Corrençon-en-Vercors, Engins, Fontaine, Lans-en-Vercors, Noyarey, Saint-Nizier-du-Moucherotte, Sassenage, Seyssinet-Pariset, Seyssins, Veurey-Voroise, Villard-de-Lans.

Dans le cadre du mouvement social majoritaire se déroulant dans notre pays concernant le régime de retraite, Fabien Roussel, secrétaire national du PCF, a appelé les maires des communes de notre pays, à faciliter le plus possible l'expression démocratique des agents.

Face à la surdité de ce gouvernement, la grève est le seul moyen de résistance possible.
L’aspiration à la retraite pour tous, notamment les agents les plus exposés et les plus touchés par l'injustice sociale programmée, doit pouvoir s'exprimer avec le minimum d’impacts sur leur salaire, un salaire bien souvent déjà très modeste.

Au vu de l'inflation des prix et de la paupérisation des salariés y compris ceux de la fonction publique, la grève fragilise pourtant nombre de vos agents et agentes.

Elle risque d’avoir un impact douloureux certain pour l'ensemble des agents municipaux. Aussi, nous vous invitons à ne pas procéder aux retenues de salaire des heures de grève.

Nous faisons ainsi le pari que cette position de justice sociale inspirera également les luttes et les entreprises du secteur privé.

Comptant sur votre écoute et votre solidarité avec vos agents qui font vivre vos politiques au quotidien,

Voir les commentaires

Rédigé par Barrionuevo

Repost0

Publié le 20 Janvier 2023

Une puissante mobilisation qui oblige au retrait
Ce 19 janvier, partout sur le territoire, plus de deux millions de travailleuses et travailleurs, et de jeunes se sont mobilisé-es mis en grève et/ou ont manifesté, dans le public comme dans le privé, contre la réforme des retraites de ce gouvernement dont 35 000 à Grenoble.
Cette réforme est inacceptable et va à l’encontre des intérêts de la population. Elle ne s'y trompe pas, puisque même avant d’être dans la rue plus de 600 000 personnes ont déjà signé la pétition intersyndicale.
Les travailleuses et les travailleurs aspirent à partir à la retraite en bonne santé, et avec un niveau de retraite qui permette de vivre dignement. Le message est très clair : le gouvernement doit renoncer à la fois à l’âge de départ à la retraite à 64 ans et à l’accélération de l’augmentation de la durée de cotisation. D'autres solutions existent, elles ont malheureusement été balayées d'un revers de main.
L’ensemble des organisations syndicales réaffirme son opposition à la réforme et sa détermination à avoir un système de retraite juste, financé aussi par un autre partage des richesses.
Afin de renforcer et d’inscrire dans la durée cette première mobilisation massive, les organisations syndicales appellent dès à présent à une journée de grève et de manifestation interprofessionnelle.
L'intersyndicale invite la population à signer massivement la pétition, et appelle à multiplier les actions et initiatives partout sur le territoire, dans les entreprises et services, dans les lieux d'étude, y compris par la grève, notamment autour du 23 janvier, jour de la présentation de la loi au conseil des ministres.
Elles appellent les salarié-e-s et les jeunes à préparer des assemblées générales pour discuter des poursuites de la mobilisation.
Et alors que le gouvernement appelle les organisations syndicales à être responsables et à ne pas bloquer le pays, nous réaffirmons qu'il est et sera le seul responsable de cette situation puisque 9 travailleuses et travailleurs sur 10 rejettent cette réforme injuste et brutale.

Nous sommes unis et déterminés à faire retirer ce projet de réforme des retraites, c’est pourquoi l’intersyndicale appelle à une nouvelle journée de grèves et de manifestations interprofessionnelles le 31 janvier. L’intersyndicale se réunira le soir même.

Grenoble, la manifestation du 31 Janvier 2023 partira de Gare-Alsace-Lorraine à 10H
- Roussillon à 9H30 à Salaise - Parking de Lidl
- Vienne à 14H gare routière
- Bourgoin à 10H place St Michel

- St Marcellin à 15H au Champs de Mars

Voir les commentaires

Rédigé par Barrionuevo

Repost0

Publié le 11 Janvier 2023

La Première Ministre a annoncé ce 10 janvier 2023 le report de l’âge légal de départ à la retraite à 64 ans avec une accélération de l’augmentation de la durée de cotisation.
Cette réforme va frapper de plein fouet l’ensemble des travailleurs et travailleuses, et plus particulièrement celles et ceux qui ont commencé à travailler tôt, les plus précaires, dont l'espérance de vie est inférieure au reste de la population, et celles et ceux dont la pénibilité des métiers n'est pas reconnue. Elle va aggraver la précarité de celles et ceux n’étant déjà plus en emploi avant leur retraite, et renforcer les inégalités femmes-hommes.
Le système de retraites par répartition n’est pas en danger, rien ne justifie une réforme aussi brutale. Attachées à un meilleur partage des richesses, les organisations syndicales n’ont eu de cesse pendant la concertation avec le Gouvernement de proposer d’autres solutions de financement, à commencer par l’amélioration de l’emploi des seniors. Jamais le gouvernement, arcbouté sur son projet, ne les a étudiées sérieusement.
Suite à l’annonce de la réforme gouvernementale, toutes les organisations syndicales se sont immédiatement réunies pour construire une réponse commune de mobilisation interprofessionnelle. Celle-ci prendra la forme d’une première journée de grèves et de manifestations le 19 janvier 2023.
Parce qu’elles représentent l’ensemble des travailleurs et des travailleuses, demandeurs et demandeuses d’emploi, et retraité.es, c’est cette date syndicale qui donne le départ d’une puissante mobilisation sur les retraites dans la durée.
Elles décident d’ores et déjà de se réunir le 19 janvier au soir avec les organisations de jeunesse pour prolonger le mouvement de mobilisation et convenir d’autres initiatives.
Les organisations syndicales appellent les salarié.es à se mobiliser fortement dès cette première journée dans l’ensemble du territoire et à participer aux différentes initiatives organisées en intersyndicale.
Paris le 10 janvier 2023

Jeudi 19 janvier appel à la grève massivement pour faire reculer le gouvernement
 
Manif à Grenoble 10h Gare-Alsace Lorraine arrivée Verdun
Vienne : 9h30, gare routière.
Bourgoin-Jallieu : 10h, pont Saint-Michel

Voir les commentaires

Rédigé par Intersyndicale

Repost0

Publié le 31 Décembre 2022

Dans la nuit du 29 au 30 décembre 2022, le local de la section de Fontaine rive gauche du Drac du Parti communiste français a été une nouvelle fois vandalisé : impacts de projectiles sur la vitre de la porte d’entrée, les deux vitrines taguées.
 
Ces actes appellent notre plus ferme condamnation. Quels qu’en soient les auteurs, ces méthodes sont lâches et méprisables.
 
Ces procédés d’intimidation n’affecteront en rien notre combat inlassable pour la France des jours heureux, à l’image de nos prédécesseurs à la Libération et de mener sans concession, toutes les luttes pour son émancipation.
 
Jamais, nous ne renoncerons à défendre et faire fructifier l’héritage du Parti communiste français

Voir les commentaires

Rédigé par Barrionuevo

Repost0

Publié le 16 Décembre 2022

À la veille des fêtes de Noël, la situation des retraités s’est fortement dégradée face à une inflation galopante et au recul du pouvoir d’achat, malgré les revalorisations arrachées par les mobilisations. Force est de constater que de plus en plus de retraités vivent dans la précarité et la misère. Dans la poursuite des actions de 2022, nos organisations proposent d’agir dès le début de l’année 2023. Nous préciserons le 4 janvier 2023, date de notre nouvelle rencontre unitaire, les modalités de ces actions.

3 MESURES VITALES ET ESSENTIELLES DOIVENT ÊTRE PRISES !

AUGMENTER LES PENSIONS
Grâce aux multiples actions des retraités, le Gouvernement s’est vu contraint de revaloriser les pensions de 4 % pour le régime général, et le Medef de 5,12 % pour les retraites complémentaires.
Le compte n’y est pas !
Face à l’explosion des prix, et en premier lieu les produits de première nécessité (logement, énergie, santé, alimentation, etc.), les différentes mesurettes autour de multiples boucliers financés par nos impôts ne répondent pas à la gravité de cette situation.
Nous exigeons des mesures qui permettent d’aligner au minimum l’augmentation des pensions sur l’inflation, estimée par la CNAV entre 6,5 % et 7 % pour 2022. De plus, une nouvelle fois, nous revendiquons le rattrapage des pertes de pouvoir d’achat cumulées depuis 15 ans, représentant 2,5 mois en moyenne. Nous demandons la revalorisation des pensions sur le salaire moyen, mesure qui assure le lien entre les retraités et les salariés.

DONNER LES MOYENS À LA SÉCURITÉ SOCIALE
Notre pays, depuis 3 ans, traverse une crise sanitaire sans précédent. Le Gouvernement continue, voire accélère, le démantèlement de notre système de santé et de retraite avec un passage en force par un 49.3 de la loi de finance LFSS 2023.
Nous continuons à exiger les moyens financiers, matériels et humains, nécessaires pour répondre aux besoins de santé de l’ensemble de nos concitoyens et à l’amélioration des conditions de vie et de travail des personnels.
DISPOSER DE SERVICES PUBLICS DE PROXIMITÉ
Aujourd’hui, les politiques d’austérité et la dématérialisation généralisée privent les services publics de moyens humains et financiers pour répondre aux besoins des retraités et impactent leur quotidien.

Or les moyens existent et les financements sont donc possibles. Les profits, les dividendes versés aux actionnaires qui explosent de manière indécente, les 170 milliards d’aides incontrôlés aux entreprises, imposent une autre répartition des richesses face à l’aggravation des inégalités sociales, la marginalisation de la jeunesse et la paupérisation des retraités.
LA RÉFORME DES RETRAITES, NOUS Y SERONS !
Nos organisations UCR-CGT, UCR-FO, UNAR-CFTC, UNIR CFE-CGC, FSU, UNIRS-Solidaires, FGR-FP, Ensemble & solidaires et LSR appellent les retraités à agir, à tous les niveaux, sur ces 3 exigences sociales vitales.
Enfin, considérant que la réforme des retraites envisagée par le Gouvernement constituerait (après la réforme de l’assurance chômage) une atteinte majeure contre les droits des salariés actifs, chômeurs et retraités, et remettrait en cause les fondements même de notre protection sociale collective, nos organisations invitent tous les retraités à répondre à l’appel à la mobilisation lancée par l’intersyndicale nationale.
Tous ensemble, ne lâchons rien !

Voir les commentaires

Rédigé par UCR-CGT, UCR-FO, UNAR-CFTC, UNIR CFE-CGC, FSU, UNIRS-Solidaires, FGR-FP, Ensemble & solidaires et LSR

Repost0

Publié le 30 Novembre 2022

LES RETRAITÉ·E·S VEULENT VIVRE !
AGISSONS PARTOUT EN FRANCE LE 6 DÉCEMBRE 2022

Depuis de nombreux mois, les retraités agissent et « battent le pavé » pour exiger une augmentation des retraites de base et complémentaires, par rapport à la baisse de leur pouvoir d’achat et à l’inflation galopante pour 2022.

Le gouvernement a lâcher 4 % en juillet 2022 pour les retraites de base après les 1,1 % du 1er janvier 2022.
L’Agirc-Arrco a aussi été contrainte de lâcher 5,12 % au 1er novembre 2022. Ces augmentations sont le fruit des actions et mobilisations engagées ces derniers mois.

Mais cela ne fait pas le compte
La majoration de 1,1 % du 1er janvier 2022 pour les retraites de base n’est autre que la remise à niveau, en application du code de la Sécurité sociale, au titre de 2021.
L’inflation prévisible pour 2022 pourrait avoisiner les 8 %. Il reste toujours un passif de ces dernières années où, depuis 2014, année du début d’une période de gels fréquents des pensions, les retraités ont perdu l’équivalent de 2,5 mois de pension.

Nous exigeons notre dû
Un nouveau Conseil d’administration de l’Agirc-Arrco aura lieu le 6 décembre. Cela constitue une nouvelle étape de la mobilisation. Déjà, plus d’une centaine de motions ont été envoyées à l’encontre du Medef dans tous les départements et professions lors de l’action du 6 octobre 2022.

Les moyens existent pour financer nos exigences
L’Agirc-Arrco a fait 2,6 milliards de bénéfices sur l’exercice 2021 et fait des placements financiers et boursiers avec les 70 milliards de cotisations sur les salaires. Les entreprises du CAC 40 ont déjà enregistré 73 milliards d’euros de profits au 1er semestre 2022 (+ 24 %).
Ça suffit !

Nous voulons vivre dignement notre retraite, nous ne sommes pas des nantis. Au-delà des exigences en termes de rattrapage de pouvoir d’achat, les 6 organisations de retraités CGT, FSU, UNIRS-Solidaires, FGR-FP, Ensemble & Solidaires et LSR revendiquent l’indexation des pensions sur le salaire moyen, une pension au minimum au SMIC, et une retraite à 60 ans, avec un système par répartition solidaire.
Nous appelons, le 6 décembre, à multiplier les initiatives dans tous les territoires, pour exiger une hausse des retraites complémentaires de 6,2 % pour l’année 2022.

- Pour Grenoble : rassemblement à 11H devant la CCI 4-5 place Robert Schuman

- Pour le Nord Isère : rassemblement à 11H devant le MEDEF à Villefontaine 23 rue Condorcet.

Voir les commentaires

Rédigé par Intersyndicale retraites

Repost0

Publié le 11 Novembre 2022

En 2022, à une semaine de Noël
Le Loto organisé par la Section PCF Fontaine rive gauche du Drac

devient celui de Noël
Il aura lieu le Samedi 17 décembre 2022 à 20H00

Salle Edmond Vigne
23 rue des Alpes
38600 Fontaine

L'ouverture des portes dès 19H permettra d'acquérir ses cartons de jeu, de se restaurer.

sandwichs (jambon, poulet, saucisson, fromage)
Hot-Dogs
crêpes salées (jambon de porc ou de poulet, emmental)
Crêpes sucrées (sucre ou confitures)

Buvette :

Eau minérale,  Perrier,
Bière, Cidre
Orangina, Ice Tea
Coca-Cola
Vin rouge, blanc
Café, thé, tisane

LOTS PRINCIPAUX mis en jeu :

Télévision écran plat 40" LED FULL HD
Trottinette électrique SURPASS Pro 2 Black
Tablette tactile 10.1 Pouces - Android 10.0
Jambon sec avec os Nature
Ours peluche 100 cm
Filets garnis
et de très nombreux autres lots de valeur
Au total : 12 quines et 10 cartons pleins

PRIX DES CARTONS :

1 carton = 3 €
4 cartons = 10 €
7 cartons = 16 €
10 cartons = 20 €

SI VOUS VENEZ EN TRAM, le samedi 17 décembre 2022, les transports seront gratuits, vous pourrez prendre la ligne A jusqu'à l'arrêt Charles Michels, à pied, remonter l'Avenue Ambroise Croizat , tourner à gauche rue Charles Michels et de nouveau à gauche rue des Alpes (environ 450m, 5 minutes de marche à pied).

Nous tenons à remercier les différents sites ci-dessous qui relaient notre initiative festive et financière :

  1. Agenda loto.net
  2. Annuaire Lotos
  3. 123loto
  4. Loto Passion 
  5. Sassenage.net
  6. Agenda-Animation 
  7. Michel Barrionuevo
  8. Festiv.net
  9. 1000 annonces 
  10. Fasilannonce
  11. Flaner-bouger
  12. Ballad’etVous
  13. fasilannonce Ce site a retiré l'annonce
  14. LesParticuliers
  15. Paru/vendu
  16. VivaStreet
  17. Full-Annonces
  18. Locanto
  19. Agenda-des-sorties
  20. Marche.fr
  21. IserePlaneteKiosque
  22. ToutYPasse
  23. Kicherchekoi
  24. Annonces.com
  25. Bon Coin
  26. G-Trouvé
  27. E-Territoire
  28. Fest.fr
  29. Vovix.fr
  30. Le Dauphiné Libéré
  31. OùBouger
  32. Wannonce
  33. Sortir autour
  34. A Vos Agendas
  35. Initiative Vercors

Voir les commentaires

Rédigé par Barrionuevo

Repost0

Publié le 5 Novembre 2022

Depuis le 24 octobre 2022, Georges Ibrahim Abdallah entame sa 39ème année de détention dans l’hexagone.

Du jamais vu pour un prisonnier politique.

Un peu partout des militants de tous horizons se sont engagés à maintenir la pression sur le gouvernement qui se refuse à le libérer sous prétexte que ce militant libanais de la cause palestinienne n’a jamais renié ses convictions anti-impérialistes et antisionistes.

Fondateur des fractions armées révolutionnaires libanaises, il a été condamné à la prison à perpétuité à l’issue d’un procès truqué pour complicité dans l’assassinat, en 1982, d’un agent de la CIA et d’un autre du Mossad, les services secrets israéliens.

Georges Ibrahim Abdallah est libérable, selon le droit français depuis 1999.

Par deux fois, la justice a ordonné sa libération. Par deux fois le gouvernement s’y est opposé alors que le Liban se dit prêt à l’accueillir.

Exigeons que les décisions de justice soient appliquées et que Georges Ibrahim Abdallah puisse être accueilli au Liban. (Georges est détenu à Lannemezan où une manifestation a réuni le 22 octobre un millier de manifestants qui ont exigé sa libération. Macron et le gouvernement sont toujours sourds à cette exigence).                        

Voir les commentaires

Rédigé par Henri BOUDIN THUBOEUF

Repost0

Publié le 28 Octobre 2022

Depuis des mois, les travailleurs et les travailleuses de tous les secteurs professionnels se mobilisent pour obtenir des augmentations générales de salaire.

Depuis des mois, face à l'inflation galopante, les travailleurs et les travailleuses de tous les secteurs professionnels se mobilisent pour obtenir des augmentations générales de salaire.

Le gouvernement ne répond aux urgences sociales et à la montée des inégalités que par des mesurettes inefficaces à l’image de la loi sur le pouvoir d’achat. Il poursuit même ses projets de régression sociale en matière de droit au chômage et de report de l’âge de départ à la retraite.

Dans le même temps, les entreprises touchent de plus en plus d’aides publiques – leur montant est estimé à plus de 157 milliards d'euros cette année. Les grandes entreprises, à l’image de TotalEnergies, versent toujours plus de dividendes à leurs actionnaires.

Malgré les répressions syndicales, les travailleur·ses engagé·es dans les mouvements sociaux restent déterminé·es.

Seules les mobilisations par la grève dans les entreprises ou les services obligent ces dernières à ouvrir des négociations.

Beaucoup de secteurs obtiennent d’ailleurs de belles avancées salariales grâce à ces rapports de force.

Augmenter les salaires est essentiel pour obtenir de bonnes retraites à 60 ans.

La hausse générale des salaires, c’est plus de cotisations pour la Sécurité sociale. C’est donc des moyens supplémentaires pour soigner, éduquer les enfants, être protégé·es en cas d’accidents du travail et de maladies professionnelles, de handicap. C’est aussi mieux vivre et vieillir à la retraite.

Face au projet de réforme des retraites injuste et rejetée par la très grande majorité de la population, la CGT porte des propositions alternatives finançables avec une autre répartition des richesses.

Défendre de bonnes retraites à 60 ans et plus tôt pour tous les métiers pénibles.

Obtenir des augmentations de salaires, du Smic et l’indexation automatique de tous les niveaux de rémunération sur le coût de la vie.

C’est urgent et c’est possible tout de suite !

Chronique de faim annoncée !
Toutes et tous en grève le 10 novembre
Manif à Grenoble : 11h gare - arrivée préfecture

 

Voir les commentaires

Rédigé par Barrionuevo

Repost0