Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Accueil du Site

 

Visiteurs du Blogcompteur de visites html

 

 

https://www.facebook.com/trovero2017

 

 

Recherche

Sassenage à la Une

            18 décembre 2013 3 18 /12 /décembre /2013 08:57

            Le Comité consultatif national d'éthique a organisé, avec un panel citoyens de 18 personnes, un travail d'audition et d'échanges avec des experts présenté dans un avis rendu public. Il propose un aménagement de la loi avec le développement massif de l'accès aux soins palliatifs, l'autorisation de la sédation en phase terminale, la légation sous condition du suicide assisté et la création d'une exception d'euthanasie.

            Le PCF réaffirme quelques points de repères de notre positionnement dans cette question qui est une affaire de conscience personnelle, mais qui ne peut être traité sans donner les moyens des choix affichés.

            Il est évident que la question se pose de permettre à la personne de choisir de mettre fin à ses jours dans la dignité, lorsqu'elle le désire. Il n'est, de la même manière, pas question de condamner pénalement une personne qui aurait assisté une autre personne dans cette décision pour abréger ses souffrances. Pour autant, il ne parait pas acceptable de dépénaliser globalement l'euthanasie. Ceci ouvrirait la porte à toutes les dérives eugénistes aux relents dramatiques.

            Il y a besoin d'une réflexion autour des garanties à obtenir pour respecter les choix des individus et l'accompagnement des professionnels, et ce, sans aucune sanction. Nous sommes pour le respect de l'humain, de la dignité tant pour les personnes soignées, pour leur famille, que pour les professionnel-le-s.

            Aujourd'hui, la douleur peut être traitée. Cela passe par de réelles équipes « douleur », par de vraies consultations « douleur » avec les moyens humains, techniques et financiers. Nous sommes pour le développement réel et concret des unités de soins palliatifs à l'échelle du pays, tant en services identifiés qu'en équipe mobile.

            La politique de financement des établissements avec la T2A, la fermeture de structures de proximité vont à l'encontre de ces réponses. Il est urgent d'accélérer les formations et la qualification des professionnel-le-s face à ces problématiques. Il est indispensable de garantir l'accès aux services de spécialités médicales et chirurgicales pour les personnes âgées. Il faut une logique de réponse aux besoins humains plutôt qu'une logique financière, comme la porte encore la loi de financement de la sécurité sociale de 2014.

            Partager cet article

            Repost 0

            commentaires

            Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -