Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Accueil du Site

 

Visiteurs du Blogcompteur de visites html

 

 

Recherche

Sassenage à la Une

            3 mars 2017 5 03 /03 /mars /2017 09:26

            Évasion, optimisation fiscale et fraude font perdre chaque année entre 60 et 100 milliards d’euros au budget de la France et plus de 1 000 milliards en Europe. Conséquences de la lutte molle de nos gouvernements, l’école, la culture, l’hôpital, la justice, les équipements publics, les collectivités perdent des moyens pour répondre aux besoins des citoyens.
            Deux frères, l’un député, l’autre sénateur, tous deux nordistes et maires de leurs communes, hommes politiques de terrain et militants engagés, font bouger les lignes dans le cadre de leur mission sur la piste des "sans domicile fisc ".

            Toutes les informations dans le PDF déroulant ci-dessous !

            Partager cet article

            Repost 0
            Publié par Barrionuevo - dans Actualités
            commenter cet article
            28 février 2017 2 28 /02 /février /2017 16:22

            RETRAITES(ES) :

            OCCUPONS–NOUS DE NOTRE AVENIR

            Faisons les taire tous ces experts économiques et sociologues du déclin, ces politicards du recul social, ces dirigeants patronaux qui en sont restés au siècle dernier.

            Non et non ! Les retraités ne sont pas une charge pour la société.

            Assez de ces ministres qui depuis des années maltraitent les retraités à coup de réforme, de Balladur en 1993 à Fillon en 2003 et 2010, qui ont conduites à une baisse généralisée des retraites de plus de 20%, sans oublier Wauquiez alors ministre de Sarkozy qui n’hésitait pas à qualifier le Revenu de Solidarité Active de « dérive de l’assistanat » ou se « nicherait le cancer de la société française ».

            Ce sont les même qui veulent supprimer l’impôt sur la fortune.

            Assez de voir les gouvernements Hollande/Valls/Cazeneuve perpétuer cette politique en bloquant une augmentation des retraites depuis plus de 1400 jours en ce début d’année 2017.

            En fait, ils ont une même et seule logique, il est plus intéressant de racketter les retraités et les pauvres car ils sont très nombreux.

            En procédant ainsi ils assèchent une source de dynamique économique et sociale.

            Ils oublient que les retraités malgré leurs petites retraites paient la TVA comme tout le monde, qu’ils paient les marchandises comme tout le monde, qu’ils paient des impôts comme tout le monde, qu’ils cotisent aussi à la Sécu, qu’ils paient cher les assurances et mutuelles…

            C’est vrai, les retraités ne produisent plus directement de richesses.

            Mais ils/elles l’ont fait pendant de nombreuses années de travail, aujourd’hui ils/elles réinvestissent massivement le montant de leurs retraites dans les rouages de la société, que ce soit familialement, socialement mais aussi économiquement.

            Le pouvoir d’achat des retraités : ce sont des millions d’emplois.

            Le montant des retraites au niveau national est de 280 milliards.

            Cette manne financière est réinvestie dans l’économie nationale au travers de la consommation des retraités, par exemple : 60% pour l’alimentation, 51% pour le logement, 49% pour la communication et 50% pour l’automobile… sans compter les transports, les loisirs et les activités sportives.

            Ce sont ainsi des millions d’emplois qui dépendent directement du pouvoir d’achat des retraités.

            Quant à la question de la santé, les retraités sont régulièrement dénoncé comme des boulets, et pourtant, là encore ce sont des millions d’emplois dans les maisons de retraites, les services à domiciles, les services de santé, et si l’on parlait de l’industrie pharmaceutique qui ce fait d’énormes profits sur le dos des malades et de la Sécu.

            Pubs à la télé, dans la presse, colloques, conférences… les retraités sont devenus une cible pour l’industrie, le commerce, les loisirs, le tourisme, les services, à tel point d’ailleurs que le pouvoir d’achat des retraités a trouvé une appellation « la sylver Economie » ou encore « l’Economie Argentée » ( la couleur de nos cheveux ou de notre porte-monnaie ? ) qui voit son chiffre d’affaires atteindre près de 100 milliards d’euros.

            Retraités, toutes les raisons de nous faire entendre en 2017.

            Pas question qu’en 2017 les retraités soient obligés de serrer encore d’un cran la ceinture.

            Pas question qu’en 2017, alors que la France est la 5eme puissance économique mondiale, nous acceptions de nouvelles ponctions sur nos retraites.

            Pas question qu’en 2017 nous ne puissions plus faire face aux dépenses les plus élémentaires comme le logement, la santé, le chauffage …

            Retraités, nous sommes une force sociale et économique indispensable dans notre pays.

            Nous sommes présents(es) dans quasiment tous les secteurs d’activités.

            On nous retrouve dans les responsabilités municipales, politiques, syndicales, la culture, le sport, l’environnement…

            Nous sommes un élément déterminant de la vie familiale, sociale, l’éducation, le mouvement associatif et solidaire.

            Nous représentons une force économique considérable à la fois comme consommateurs et comme source d’emplois.

            Alors en 2017 soyons exigeants.

            Rejetons toutes culpabilisations, dénigrement, nous ne sommes pas des nantis ni une charge pour la société.

            Exigeons tout de suite une augmentation des retraites et pensions de 300 €uros mensuel pour rattraper des dizaines d’années de retard.

            Exigeons le retour à l’augmentation des retraites sur l’évolution des salaires (et non plus sur le pseudo indice des prix) et cela au 1er janvier de chaque année.

            Exigeons l’annulation de toutes les mesures fiscales qui ont entrainé des pertes de pouvoir d’achat.

            Exigeons une présence syndicale dans tous les lieux où se discutent la situation des retraités.

            Exigence = reconnaissance.

            Retraités(es), nos exigences ne sont que l’expression d’une juste reconnaissance de notre place dans la société.

            Nous avons et continuons à être complètement acteurs de la vie sociale familiale et économique de notre pays.

            Afin de peser dans le débat public, les neuf organisations syndicales et associatives ont décidé de s’adresser aux retraités pour mieux vous connaitre, mieux prendre en compte votre avis et mieux vous représenter.

            Ils vous invitent à répondre au questionnaire qui vous sera présenté par les militants et que vous pourrez retrouver sur le site de l’UCR CGT.

            Le 30 mars 2017, unis, rassemblés, nous serons plus forts pour faire que 2017 soit une année d’avancées sociales pour le monde des retraités.

            Pour l'agglomération grenobloise, les organisations syndicales et associations de retraités CGT, FO, FSU, FGR-FP, Ensemble & Solidaire, LSR, invitent les retraités à :

            Un rassemblement suivi d’une manifestation

            Le jeudi 30 mars 2017

            À 15 heures,

            Rue Félix Poulat - Grenoble

             

            Bourgoin 10H, Cinéma Kinépolis

            Roussillon, rendez-vous 9H30, Foyer municipal pour co-voiturage, Manif à 10H Péage de Roussillon

            Partager cet article

            Repost 0
            Publié par Barrionuevo - dans Actualités
            commenter cet article
            6 février 2017 1 06 /02 /février /2017 13:20

            Ce lundi 6 février 2017, à l'appel de la CGT, les salarié-e-s en lutte de la CAF et de la CPAM, se sont adressés aux usagers, avec un tract et une signature de pétition.

            La fédération de l'Isère du PCF, l'Association Départementale des Elus Communistes et Républicains ont appelé au soutien à cette initiative.

            Parmi les élu-e-s présents, j'ai noté la présence de la sénatrice communiste de l'Isère, Annie David, de la Présidente du groupe Communistes, Gauche Unie et Solidaire au Département de l'Isère, Sylvette Rochas et dès le démarrage de l'initiative, celle de Patrice Voir, Conseiller régional.

            Le titre du tract distribué s'intitulait: Debout tous ensemble

            Depuis 1997, les CPAM sont soumises à des Conventions d'Objectifs et de Gestion. C'est dans ce cadre que la Caisse Nationale de l'Assurance Maladie prend des décisions qui touchent à l'organisation et au fonctionnement de votre « Sécu », dont l'objectif est de FAIRE DES ECONOMIES AU DETRIMENT DE LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC

            LES CONSEQUENCES POUR VOUS ASSURÉ-E-S :

            • Suppression de l'accueil sans RDV et mise en place d'un Espace Libre-Service Concrètement, vous devrez gérer vos demandes seul face aux bornes, et si vous souhaitez rencontrer un conseiller, il faudra prendre un RDV et revenir plus tard.
            • La Régionalisation de la Plateforme Téléphonique va entrainer plus d'appels mais avec le même effectif .... Il va devenir plus difficile de pouvoir joindre le 36 46. Et ce n'est peut-être qu'une étape avant que cela ne soit géré par une société privée, comme c'est déjà le cas pour la CAF.
            • Mutualisation des services en régional, voir en national. De plus en plus, vos dossiers ne sont plus gérés localement. Le suivi des dossiers devient donc compliqué, le traitement de vos réclamations et vos possibilités de contestations aussi.
            • Fermeture des accueils de proximité. En 2010, la CPAM de l'Isère comptait 17 centres répartis surtout le département... fin 2018 il n'en restera que 3; Beaucoup de permanences en zone rurale vont également fermer.

              Un Personnel de moins en moins nombreux. Depuis 2010 en Isère, plus de 200 départs à la retraite n'ont pas été remplacés. Pourtant le nombre de dossiers à traiter n'a pas diminué. Les délais de traitement s'allongent par manque de personnel, qui doit être avant tout productif au détriment d'une qualité de service.

              La CPAM est un des piliers de notre Protection Sociale, telle qu'elle a été imaginée par le Conseil National de la Résistance en 1945, pour permettre de compenser les inégalités sociales liées aux revenus et de faire face aux événements de la vie.

              On fait subir aux assurés des choix budgétaires qui ne pèsent pas autant sur les grands financiers, les hommes d'affaires qui envoient leur argent dans les paradis fiscaux.

              POUR PRESERVER NOS ACQUIS SOCIAUX,
              SOYONS TOUS ENSEMBLE POUR DIRE NON !
              UNISSONS-NOUS !

              LA SECU ET LA CAF SONT A NOUS,

              PAS A EUX !!!

             

            Partager cet article

            Repost 0
            Publié par Barrionuevo - dans Actualités
            commenter cet article
            31 janvier 2017 2 31 /01 /janvier /2017 08:19

            La gratuité des transports publics, c’est possible !
            L’exemple de Dunkerque

            Débat public, mardi 7 février 2017 à 19h30

            Maison du Tourisme - Grenoble

            14, rue de la République
            Tram A et B, arrêt
            «Hubert Dubedout-Maison du Tourisme»

            Avec :

            Henri Briche : chercheur, en charge, par l’Agence d’Urbanisme de Dunkerque, d’évaluer la mise en place de la gratuité des transports en commun
            Maxime Huré : enseignant-chercheur en science politique à l’université de Perpignan sur les thèmes des mobilités durables urbaines

            Venez nombreuses et nombreux

            pour prendre part au débat !

            Vidéos : reportages et débats sur la gratuité des transports publics

            Reportage à Aubagne (3')
            Reportage à Tallin, capitale de l'Estonie (7'30")
            Débat à Dunkerque (1h51')

            Les débats du collectif

            Convergences pour la gratuité des transports publics urbains 14-15 mai 2016
            Débat avec Paul Ariès le 5 Novembre 2015 à Saint-Martin d’Hères
            Débat sur la gratuité à la Fête du Travailleur Alpin 28 juin 2015
            Débat public le 24 février 2015 à Grenoble Maison du Tourisme

            Pour aller plus loin

            Mémento pour la gratuité des transports publics dans l’agglomération grenobloise

            Mettons les transports en commun au cœur de la mobilité en développant un transport public universel, accessible à tous et toutes, dans un ensemble plurimodal.

            La gratuité une utopie ?
            Non, une avancée écologique et sociale !

            Gratuité transports: débat 7 février 19H30 Maison du Tourisme Grenoble

            Partager cet article

            Repost 0
            Publié par Barrionuevo - dans Actualités
            commenter cet article
            25 janvier 2017 3 25 /01 /janvier /2017 21:52

            En apprenant que l'électricité avait été enfin remise dans la famille Maimouni, j'ai éprouvé une grande joie.

            Grande joie, après 80 jours de coupure, grande joie de cette action commune qu'avec l'union départementale CGT nous avons pu obtenir que cette famille puisse vivre dignement.

            Pour autant, il y a eu ce cas relayé dans mon précédent billet, mais combien d'autres familles dont j'ignore le nom, se trouvent-elles brisées et dans l'incapacité de disposer de ces éléments indispensables à la vie: l'énergie, l'eau !

            J'entends beaucoup de discours sur la pauvreté, sur le manque de moyens et dans le même temps je lis des articles consacrés à Macron ayant utilisé les frais de bouffe de son Ministère pour mettre en avant sa formation politique, de l'épouse de Fillon rémunérée sans activité réelle, des milliardaires Le Pen convertis au modèle Trump dont la première décision a été de supprimer la Sécurité sociale aux USA ! De ces patrons qui chaque année capitalisent des millions d'euros.

            Du coup, j'ai envie de crier ASSEZ, assez de ces politiques tournées vers un seul objectif, le Fric, faire encore plus de fric et nous conter à longueur d'antenne que la seule politique raisonnable, c'est de servir davantage ceux qui baignent dans l'opulence !

            Pour ma part, j'aspire à un monde où les êtres humains ne soient pas traités comme des marchandises, un monde libre, libre de ce capitalisme dévastateur, un monde de liberté où les besoins seront satisfaits !

             

            Partager cet article

            Repost 0
            Publié par Barrionuevo - dans Actualités
            commenter cet article
            25 janvier 2017 3 25 /01 /janvier /2017 15:50

            Dans un communiqué de presse, l'union départementale CGT de l'Isère interpelle le Président de GEG, élu grenoblois

            Laisser mourir de froid ou protéger, M. FRISTOT élu à la ville de Grenoble fait le choix de couper le chauffage

            M. Maimouni 62 ans, depuis 2 mois et 20 jours vit sans électricité. Malgré la période de grand froid, il vit sans chauffage, sans eau chaude et sans lumière.

            La Cgt a interpellé la direction de GEG et le président de GEG, élu à la ville de Grenoble, M. FRISTOT. A ce jour, aucun ne daigne répondre à notre demande, à cette situation sanitaire d’urgence.

            La précarité énergétique des grenoblois ne semble pas être la priorité de la municipalité.

            La Cgt Isère et Indecosa lancent un appel aux pouvoirs publics, particulièrement les élus politiques, pour faire cesser ces situations inhumaines.

            La première urgence est de rétablir l’électricité dans tous les foyers qui en sont privé.

            La Ville de Grenoble et GEG ont les moyens et la responsabilité d’assurer la survie de femmes et d’hommes précarisés, dans une urgence sociale extrême.

            La Cgt refuse de s’habituer à l’exclusion, la maladie et la mort.

            Parce que la Solidarité ce sont des valeurs qui se défendent, le président de GEG ne peut rester cacher derrière des procédures.

            Pour M. Maimouni et tant d’autres, à Grenoble et ailleurs, chaque minute passée dans le froid est une souffrance. Il suffit de rétablir de l’électricité aux plus pauvres d’entre nous.

            La Cgt invitent tous les journalistes à poser cette question au président de GEG : à combien de foyer avez-vous coupé l’électricité pendant cet hiver ?

            Grenoble, le 25 janvier 2017

            Partager cet article

            Repost 0
            Publié par UD-CGT - dans Actualités
            commenter cet article
            21 janvier 2017 6 21 /01 /janvier /2017 14:50

            Ce samedi 21 janvier 2017, la salle de la fédération de l'Isère du PCF était comble pour cette invitation aux voeux.

            Des Maires comme David Queiros de Saint Martin d'Hères, Roger Cohard de Le Cheylas, Françoise Gerbier de Venon, de très nombreux élu-e-s de différentes communes du département, des représentants du Front de Gauche, Mariano Bona et Guy Tuscher, d'Ensemble, Gérard Beck, Frédéric Vergès du MRC, le député Michel Destot, des représentants associatifs comme Jean Paul Vienne du Mouvement de la Paix, Bernard Ferrari, amis du TA, etc....

            Voeux du Mouvement Jeunes communistes de l'Isère par Cyrille Planquart, voeux du Travailleur Alpin par Pierre Labriet, de la fédération de l'Isère du PCF par Annie David, avec des interventions audacieuses pour 2017 ont été au coeur de ces présentations.

            Les jeunes demandant à ce qu'une rue, Place de Grenoble porte le nom de Marwan Barghouti, leader palestinien; de la prochaine fête du Travailleur Alpin ou bien du projet de la France en commun que les communistes porteront dans les prochaines campagnes.

            Une autre politique: lorsque 8 hommes dans le monde détiennent plus de moyens que 3,6 milliards des personnes les plus pauvres ou bien cette réponse cynique de la Ministre à une question sur les coupures d'énergies, osant dire de ne pas faire tourner les laves linges entre 17H et 20H, ne pas laisser les appareils en veille.

            Une autre politique plaçant l'humain au coeur des choix de société !

            Ci-dessous, vidéo des trois interventions de Cyrille Planquart (MJCF Isère), Pierre Labriet (Travailleur Alpin), Annie David (Fédération Isère PCF).

            Partager cet article

            Repost 0
            Publié par Barrionuevo - dans Actualités
            commenter cet article
            18 janvier 2017 3 18 /01 /janvier /2017 15:14

            L’épidémie de grippe fait des ravages chez les personnes âgées. Déjà de nombreux cas de décès sont annoncés.

            Le danger était connu. Déjà en 2015, le nombre de décès était supérieur à la période de la canicule de 2003. Et si l’on parle des nombreux décès en établissement, qu’en est-il de toutes ces personnes âgées décédées au domicile ? Personne ne peut en ce 21ème siècle accepter tous ces décès comme une fatalité.

            Les personnes âgées sont extrêmement vulnérables. Contrairement aux autres classes d'âge, le nombre d'hospitalisations continue à croître. Cette épidémie montre l’ampleur de dégradation de notre système de santé qui n’est même plus capable de répondre à une banale épidémie de grippe.

            L’ampleur de l’épidémie, si elle révèle une nouvelle fois un manque d’anticipation, marque surtout les limites d’une politique de casse de la Sécurité sociale, de l’hôpital avec les milliers d’emplois supprimés, les milliers de lits fermés, la course à la rentabilité. La situation est telle que la Ministre de la Santé est amenée à reconnaitre qu’il faut déprogrammer des hospitalisations pour libérer des lits, mais n’a pas l’intention de revenir sur sa politique menée depuis des années

            Madame Touraine ose dire que les hôpitaux, s’ils sont en situation de tension, ne sont en aucun cas débordés. Pendant ce temps, des malades attendent des heures sur des brancards dans les urgences. Combien de personnes âgées restent des heures à attendre de trouver un lit ! Par exemple, des attentes interminables aux urgences entraînent une surmortalité de personnes les plus faibles, particulièrement chez les plus âgées.

            La Loi de financement de la Sécurité sociale 2017, votée en début d’année, conforte la désorganisation de notre système de santé. Elle participe à la mise en œuvre de la Loi de modernisation du système de santé et de la recomposition des établissements publics de santé, de leur regroupement en GTH et suppression de lits et de places.

            Il faut rompre avec une approche comptable de gestion de la Sécurité sociale, des hôpitaux.

            Nous avons besoin d’une autre ambition : la reconquête de la Sécurité sociale, tant en matière d’assurance maladie, de retraite, de famille, de perte d’autonomie que de financement.

            Cela passe notamment par d’autres orientations en matière de financement de la Sécurité sociale, en remettant en cause le dogme de la baisse du « coût du travail » et en mettant à contribution les revenus financiers des entreprises.

            Pour gagner face à ces enjeux, nous devons amplifier la mobilisation autour de l’exigence d’une autre politique de santé et de protection sociale.

            Pour cela, l’UCR appelle l’ensemble des retraités à participer massivement aux rassemblements et initiatives d’action dans les départements le 7 mars, à l’appel des Fédérations des Organismes sociaux et de la Santé et Action sociale avec l’Intersyndicale CGT/FO/SUD.

            Partager cet article

            Repost 0
            Publié par UCR-CGT - dans Actualités
            commenter cet article
            2 janvier 2017 1 02 /01 /janvier /2017 18:01

            Concours de belote
            Dimanche 29 janvier 2017

              vers 14H
            Gymnase des Pies

            8 rue des Pies
            38360 SASSENAGE
            Organisé par la Société

            mycologique de Sassenage
            Prix des doublettes: 18€


            Inscriptions à partir de 13H15, ensuite

            tirage aléatoire des doublettes

            Les lots:
            1er Lot: Jambon
            2ème Lot: Rosette
            3ème lot: Panier chandeleur
            4ème Lot: Panier Surprise
            A la fin du Tournoi, chaque participant est récompensé


            Buvette boissons avec gâteaux et crêpes confectionnés par nos adhérents
            Double Tombola: l'une avec Tirage au sort, en 4 étapes après chaque partie, l'autre "enveloppes gagnantes"

            Partager cet article

            Repost 0
            Publié par Barrionuevo - dans Actualités
            commenter cet article
            20 décembre 2016 2 20 /12 /décembre /2016 16:48

            Ce 20 décembre 2016, au matin, des voisins alertaient les salariés d'Ecopla à Saint Vincent de Mercuze pour signaler qu'un camion italien était entré dans l'enceinte de l'entreprise.

            Immédiatement, les réseaux de soutien aux ECOPLA se sont mobilisés, durant cette journée et c'est près de 400 personnes se sont placées devant la grille d'entrée.

            Ce camion était-il destiné à déménager l'entreprise avec le but de tuer la création de la SCOP ?

            Une délégation composée du Maire de la commune, du liquidateur désigné et pour le personnel de Christophe Chevalier et Karine Salaün ont pu pénétrer à l'intérieur de l'entreprise. S'il n'y a pas de chargement, du matériel a été emballé, il y a des fenwick . Le groupe italien qui a racheté les machines veut faire vite, quitte à sacrifier l'emploi des anciens salariés d'Ecopla.

            La journaliste du Dauphiné Libéré m'a demandé, quels élus en dehors de moi et de la Conseillère régionale étaient présents, il ya eu Roger Cohard, Maire du Cheylas, Joël Marseille, 1er adjoint à Tencin, puis il y avait également le Maire de Tencin, plus celui de Saint Viencent de Mercuze.

            Ci-dessous, la petite vidéo que j'ai pu réaliser à la sortie auprès de la délégation qui a pu pénétrer dans l'usine, Christophe Chevalier répond à différentes questions.

            A l'intiative de la CGT, le collectif ECOPLA montera dès ce soir des tours de garde pour empêcher le déménagement, dès demain matin, une délégation de salarié-e-s se rendra à Paris pour interpeller les Ministères concernés.

            21 décembre message: Urgent, les ECOPLA continuent la lutte !

            Il y a besoin de militant-e-s, toute la journée et les nuits prochaines devant l'usine de Saint Viencent de Mercuze pour empêcher le déménagement de l'outil de production, suivez l'actualité sur la page facebook des ECOPLA .

            22 décembre, après l'Assemblée générale de 17H30, il a été décidé de lever le camp avec la volonté et l'engagement de revenir à la moindre alerte.

            La lutte a permis d'obtenir une rencontre à Bercy avec les trois parties le 10 janvier et un engagement que rien ne sera déménagé d'ici là !

            Nous restons mobilisés au service des salariés d' ECOPLA

            Partager cet article

            Repost 0
            Publié par Barrionuevo - dans Actualités
            commenter cet article
            Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -