Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Accueil du Site

 

Visiteurs du Blogcompteur de visites html

 

 

https://www.facebook.com/trovero2017

 

 

Recherche

Sassenage à la Une

            16 octobre 2017 1 16 /10 /octobre /2017 17:20

            ORDONNANCES MACRON

            Code du travail, Services

            publics...CSG...APL...

            LE COMBAT CONTINUE !

            Depuis le 12 septembre, le mécontentement grandit et les mobilisations se succèdent :

             

            • contre les ordonnances dégradant le droit du travail,
            • contre les mesures régressives qui nuisent aux travailleurs, aux jeunes, aux retraités : l’augmentation de la CSG, la suppression de 120 000 emplois dans la Fonction publique, le blocage des salaires, la baisse des APL, ….

            La liste est déjà bien longue et le gouvernement en bon serviteur du MEDEF s'apprête déjà à lancer une nouvelle série de mesures sur la formation, l’allocation chômage et une nouvelle réforme des retraites.

            Si on le laisse faire, Macron aura en quelques mois liquidé des années de conquis sociaux, des droits arrachés par la lutte des travailleurs.

            Si on lutte, on a des chances de le faire reculer et de gagner de nouveaux droits !!!

            Pour la CGT, il n’y a pas d’autre solution que de mobiliser le plus grand nombre pour gagner.

            La CGT appelle toutes les organisations à amplifier la riposte par la grève interprofessionnelle, les manifestations et toutes autres actions pour obtenir, dans un premier temps, le retrait des ordonnances et l’arrêt des mesures régressives touchant toute la population.

            Le désespoir est dans le renoncement, l’espoir est dans la lutte !!!

            La CGT exige une autre répartition des richesses pour de véritables mesures de progrès social :

            - pour des augmentations de salaire

            - pour des créations d’emplois

            - pour un Code du Travail du 21e siècle,

            - pour une sécurité Sociale professionnelle,

            - pour la réduction du temps de travail à 32h,

            - pour le développement des Services Publics...

            Nous appelons tous les salariés à se mettre en grève et à participer à toutes les initiatives prévues sur le département :

            • tractage le matin de 7h à 9h aux points prévus,
            • à Grenoble, rassemblement à 10h devant la CCI (place André Malraux) pour manifestation en direction de la permanence du député Olivier VERAN.

            LE 19 OCTOBRE 2017    

            TOUS DANS L’ACTION !

            Partager cet article

            Repost 0
            Publié par Barrionuevo - dans Actualités
            commenter cet article
            4 octobre 2017 3 04 /10 /octobre /2017 15:37

            JOURNÉE D’ACTION

            du 10 OCTOBRE 2017 en Isère

            APPEL à LA GRÈVE

            et à LA MANIFESTATION

            à 14h Amphi Weil campus SMH

             

            Dans le cadre de l’appel national, l’intersyndicale Fonction publique Isère appelle l’ensemble des agents de la Fonction publique à arrêter le travail le 10 octobre 2017, jour du rendez-vous salarial avec le ministre des comptes publics et de la fonction publique.

            Le matin : actions et mobilisation dans les services et les établissements.

            L’après-midi : convergence sur une manifestation iséroise qui se déroulera sur l’agglomération grenobloise à 14h au départ du campus universitaire de St Martin d’Hères (devant l'amphi Weil) à destination de la Préfecture pour recevoir les réponses du gouvernement à nos revendications :

            • l’augmentation de la valeur du point d’indice pour l’ensemble des agents
            • la suppression du jour de carence dans la Fonction publique
            • l’arrêt du plan social dans la Fonction publique
            • l’embauche d’agents titulaires avec la transformation de tous les emplois précaires (CDD, CDI, et contrats aidés) en emplois statutaires
            • Le respect des garanties collectives des agents publics, donc du statut de la Fonction publique

            L’ensemble des agents devra être à l’écoute des décisions gouvernementales concernant nos revendications afin de décider collectivement des suites à donner à cette première journée d’action.

            A Vienne : rassemblements de 10h à 11h devant la mairie et de 11h30 à 14h devant l’hôpital (avec pizza !).

            A Bourgoin : manifestation à 10h30 devant la mairie.

            Salaires, carrière, emplois et avenir du service public. Pour la première fois depuis plus de dix ans, tous les syndicats de fonctionnaires appellent à faire grève et à manifester. Ils se réuniront le 17 octobre pour envisager la suite.

            Autant dire que d’ici le 20 novembre, date à laquelle le gouvernement prévoit de faire ratifier définitivement les ordonnances par le Parlement, les salariés ont encore le temps de le faire reculer !

            Partager cet article

            Repost 0
            Publié par Barrionuevo - dans Actualités
            commenter cet article
            22 septembre 2017 5 22 /09 /septembre /2017 07:17

            Pour cette seconde de lutte contre les ordonnances Macron de casse du Code du travail, nous nous sommes retrouvés encore plus nombreux que le 12 septembre, cette fois en manifestant dans les rues de Grenoble. 3 500 personnes entre la Gare et le jardin de ville de Grenoble, et la lutte continue, avec la grève reconductible des routiers le 25 septembre, le 28 septembre avec les retraité-e-s contre la hausse de 1,7% de la CSG, le 10 octobre avec la fonction publique, etc...

            Partager cet article

            Repost 0
            Publié par Barrionuevo - dans Actualités
            commenter cet article
            14 septembre 2017 4 14 /09 /septembre /2017 07:20

            Prenons les chiffres du Ministère de l'intérieur qui minimise fortement le nombre réel des manifestant-e-s:

            • pour la première journée d'action contre la loi Travail de Myriam El Khomri, l'annonce avait été de 214 000 personnes, avec la CGT, FO, FSU, Solidaires, les organisations de jeunesse, pour la première journée d'action contre les ordonnances à la loi Travail XXL de Macron, l'annonce a été de 213 000 personnes avec la CGT, FSU, Solidaires, l'UNEF

            Les premières mobilisations du 12 septembre, sont « un démenti cinglant à la propagande gouvernementale sur le prétendu bon accueil des ordonnances » et même le signe d’une « opposition majoritaire ».

            De plus en plus de gens prennent conscience que, loin de faire reculer le chômage, les ordonnances vont uniquement déboucher sur une explosion de la précarité et un gonflement des profits des plus grands groupes. Elles ne protègent pas les PME, encore moins leurs salariés qu'elles fragilisent encore plus.

            Après le 12 septembre, les mobilisations du 21 septembre sont le gage d'une montée en puissance du mouvement, qui s'enracine dans les entreprises, sur les lieux de travail.

            Désormais, il va falloir poursuivre le travail d’explication auprès des salariés et leur faire comprendre que ce qui se joue en ce moment n’est ni plus ni moins qu’un choix de société : dans le cadre du rapport de subordination employé/employeur, qui doit bénéficier de protections ?

            Les ordonnances Macron donnent les pleins pouvoirs aux patrons et la CGT appelle à ne pas laisser détruire notre Code du travail par la grève et les manifs le 21 septembre.

            Jeudi 21 septembre 2017: grèves et manifestations.

            A Grenoble, Manifestation à 10H, Départ

            Avenue Alsace-Lorraine, Gare

            Arrivée Jardin de Ville

            • ROUSSILLON 10h place de la République
            • VIENNE 14h30 devant la sous-préfecture (à partir de 11h devant Yoplait pour les pizzas !)
            • BOUGOIN-JALLIEU 12h devant le cinéma Mégaroyal

             

             

            Partager cet article

            Repost 0
            Publié par Barrionuevo - dans Actualités
            commenter cet article
            13 septembre 2017 3 13 /09 /septembre /2017 07:44

            Il est un fait indéniable, les mobilisations du 12 septembre ont dépassé celles de la première journée organisée contre la loi El Khomri.

            Sur Grenoble, il y a bien eu manifestation des salariés de Neyrpic-Alsthom-GE, mais l'essentiel s'est concentré au Jardin de ville pour un meeting, type école populaire, avec plusieurs milliers de personnes.

            Ci-dessous, la vidéo des extraits d'interventions et celle de l'intervention du représentant syndical de la CGT Neyrpic, Alsthom, GE.

            La CGT nationalement relève qu'avec cette journée d’action, les salariés ont réaffirmé leur exigence pour un droit du travail porteur de justice sociale et de progrès. Ils ont refusé des ordonnances ringardes inspirées par les exigences du Medef depuis des décennies ; exigences qui n’ont jamais éradiqué le chômage et la précarité.
            Les 200 manifestations, avec près de 500 000 personnes, sont aussi le reflet de nombreux arrêts de travail dans les entreprises privées comme dans les établissements publics et, bien souvent, ces arrêts de travail ont été lancés à l’appel de plusieurs organisations syndicales.
            Les salariés du secteur public étaient, eux aussi, très nombreux dans l’action à partir de leurs propres revendications qui convergent avec celles des salariés du secteur privé.
            La jeunesse a également participé en masse à cette première mobilisation. Elle refuse la précarité à vie, les conditions d’étude actuelles et exprime son besoin d’autonomie et d’épanouissement au travail.

            Les retraités refusent, entre autres, qu’on leur ponctionne leur maigre pouvoir d’achat à travers l’augmentation de la CSG.
            Partout, c’est bien l’urgence de plus de justice sociale qui s’est exprimée et le refus de l’exploitation grâce au renforcement des droits et des garanties collectives. Cela passe aussi par l’amélioration significative des conditions de travail et de véritables augmentations de salaires.
            La CGT va poursuivre son travail d’information et de mobilisation de tous les salariés, privés d’emploi et retraités sur les ordonnances « Macron ». Elle portera sa proposition d’un code du travail du 21ème siècle et d’un nouveau statut du travail salarié avec sa sécurité sociale professionnelle.
            Elle va tout faire pour unir et élargir le rassemblement du monde du travail avec toutes les organisations syndicales et de jeunesse.
            Notre ambition reste de construire des mobilisations encore plus fortes pour s’opposer à toutes les régressions sociales du gouvernement « Macron ».
            Dès à présent, la CGT appelle à la mobilisation le 21 septembre prochain, veille du Conseil des ministres sur les ordonnances.

            Partager cet article

            Repost 0
            Publié par Barrionuevo - dans Actualités
            commenter cet article
            11 septembre 2017 1 11 /09 /septembre /2017 10:48

            Mobilisation des retraité-e-s
            Manifestation à Grenoble
            jeudi 28 septembre 2017, 15h00
            Rassemblement rue Félix Poulat, en direction de la préfecture


            Parce qu’une fois de plus le gouvernement s’attaque à leur pouvoir d’achat, aux services médicaux et sociaux, neuf organisations nationales appellent les retraité-e-s à se mobiliser dans les départements sous des formes diverses le 28 septembre.
            Haro sur le pouvoir d’achat des retraités
            Au printemps dernier plus de 12 000 retraité-e-s se sont exprimé-e-s dans une enquête lancée par nos organisations. 80 % des personnes retraitées indiquent que leur situation financière s’est dégradée. Malgré cela, le gouvernement annonce une baisse des pensions de 8 millions de retraité-e-s en augmentant de 1,7 point leur CSG, sans aucune compensation.
            La CSG passera de 6,6% à 8,3% soit une augmentation de 25%. Ce qui représente une perte de :
            - 204 € par an pour une pension de 1 000 € par mois,
            - 306 € par an pour une pension de 1 500 € par mois,
            - 408 € par an pour une pension de 2 000 € par mois.
            Selon le gouvernement, il s’agit d’un « effort pour les jeunes générations ». Les retraité-e-s n’ont pas attendu pour faire preuve de solidarité et une nouvelle baisse de leur pouvoir d’achat réduira l’aide qu’ils apportent déjà aux jeunes générations.
            Cette augmentation de CSG s’ajoute à une liste déjà longue d’attaques, avec la CASA de 0,3%, la suppression de la 1/2 part fiscale pour les veuves et veufs, la fiscalisation de la majoration familiale et le blocage des pensions depuis plus de 4 ans. Et maintenant l’annonce de la réduction de 5 € par mois de l’APL (Aide Personnalisée au Logement) qui visera notamment les retraités locataires.
            L’annonce d’une revalorisation des pensions du régime général et alignés de 0,8 % au 1er octobre ne représente, en aucune manière, une quelconque augmentation car elle ne fait que compenser l’inflation des seuls 12 derniers mois. D’autant que pour les retraites complémentaires aucune augmentation n’est prévue.
            Vers la disparition des emplois aidés
            Dans l’enquête menée au printemps dernier, les retraitée-s sont quasiment unanimes à considérer que les plans d’aide à l’autonomie sont insuffisants, tant à domicile qu’en établissements. Le gouvernement, non seulement ne prend aucune mesure pour réduire les « restes à charge » mais il s’attaque aux moyens dont peuvent disposer les établissements, les associations et les collectivités locales en supprimant les emplois aidés.
            Il communique sur la disparition du reste à charge des lunettes, prothèses auditives et dentaires… sans insister sur l’augmentation correspondante des complémentaires santé, sans participation des employeurs pour les retraité-e-s.
            Prendre au plus grand nombre pour donner aux riches
            Le gouvernement prévoit de prendre beaucoup dans la poche des personnes retraitées et un peu dans toutes les autres, ou presque : l’APL pour les locataires, la suppression de services publics en privant les collectivités locales des recettes de la taxe d’habitation et en supprimant 120 000 emplois de fonctionnaires…
            Et il donne beaucoup aux plus riches : baisse de l’ISF, l’impôt sur la fortune, en ne prenant plus en compte les actions et obligations qui représentent 90 % du patrimoine des plus riches ; baisse de l’impôt sur les sociétés à 28 % ; cadeau aux rentiers en plafonnant l’imposition des revenus du capital à 30 %.
            Les personnes retraitées n’ont pas besoin d’explications ou de pédagogie : ils ont besoin de justice sociale.
            Montrons que nous refusons la baisse des pensions
            Dans notre même enquête, 84 % des retraité-e-s considéraient que les politiques menées avaient négligé ou ignoré leur situation. Ces dernières années les actions menées à l’initiative des organisations de retraités ont permis de « limiter la casse » : les personnes non imposées en 2015 n’ont pas payé d’impôt en 2016 et 2017, les seuils de déclenchement de la CSG ont été relevés, l’APA a été légèrement augmentée...
            Alors oui les retraité-e-s ont de bonnes raisons de se mobiliser pour éviter de nouvelles
            dégradations importantes de leur pouvoir d’achat, obtenir une évolution des pensions liée
            à l’évolution des salaires et une amélioration importante de la prise en charge de la perte d’autonomie.


            Non à la hausse de la CSG à 8,3% ! Revalorisation de nos pensions !
            Journée nationale d’action et de mobilisation le 28 septembre

            Partager cet article

            Repost 0
            Publié par Barrionuevo - dans Actualités
            commenter cet article
            1 septembre 2017 5 01 /09 /septembre /2017 11:20

            La CGT appelle les salariés, les jeunes et les retraités à agir le 12 septembre sous toutes les formes, de la grève à la manifestation, contre la nouvelle loi Travail, la hausse de la CSG et la baisse de l’aide au logement.

            Elle propose, pour lutter contre l’appauvrissement des ménages, de répondre à leurs besoins en augmentant les salaires et les pensions, de faire appliquer l’égalité des salaires entre les femmes et les hommes, de simplifier le contrat de travail en généralisant le CDI.

            A Grenoble, le 12 septembre 2017 à 14H, nous participerons au Rassemblement sonorisé au Jardin de Ville.

            Cortège au départ d’Alstom/GE rue Léon Blum à 12h30, avec les Caterpilar et toutes les boîtes du sud grenoblois qui voudront s’y joindre pour aller au Jardin de Ville

            Meeting interpro sonorisé au Jardin de Ville à 14h

            Fillon l’avait promis au Medef, Macron l’a fait…

            On se souvient que pendant la campagne présidentielle François Fillon avait promis devant une assemblée de patrons de profiter des congés d’été pour faire passer les réformes et les lois favorables au patronat. C’est ce qu’a fait Macron, en utilisant une méthode détestable.

            …en tentant d’opposer entre elles les victimes de sa politique

            Le gouvernement tente de faire accepter sa poli- tique d’austérité en opposant les actifs aux retraités : il prétend financer l’amélioration du pouvoir d’achat des salariés en réduisant celui des pensions par l’augmentation de la CSG. Le 12 septembre sera l’occasion pour les salariés et les retraités  de manifester leur solidarité et de s’opposer à une politique libérale qui s’attaque au monde du travail et favorise les riches, qui verront leurs impôts réduit de 3 milliards.

            Résultat : Macron plus impopulaire que Hollande et Sarkozy!

            Il fallait le faire ! Il l’a fait : une chute à 36 % d’opinions favorables 3 mois après son élection ! Soit bien moins que Nicolas Sarkozy et François Hollande au même stade du quinquennat. Et cela avant même d’affronter la rentrée sociale…

            Des conditions favorables pour une forte mobilisation populaire

            Les retraité-e-s CGT ont lancé une consultation nationale contre la hausse de la CSG et pour la re- valorisation des pensions. Ils préparent une journée d’action le 28 septembre en diffusant un million de tracts et en allant à la rencontre des retraité-e-s. Le 12 septembre ils se joindront aux salariés actifs qui manifesteront contre la nouvelle loi qui vise à détruire le code du travail, le fruit de leurs luttes et la garantie que les droits de leurs enfants et petits enfants seront respectés.

            Dans tous les rassemblements et manifestations les retraité-e-s seront présents pour exiger une politique favorable au progrès social !

            Partager cet article

            Repost 0
            Publié par Barrionuevo - dans Actualités
            commenter cet article
            11 juillet 2017 2 11 /07 /juillet /2017 06:55

            Des alternatives existent à la casse du Code du travail, des services publics, de la sécurité sociale et plus largement des protections sociales. Des alternatives existent au manque de démocratie et à l'état d'urgence permanent.

            Nous, militant-es associatifs, syndicalistes, politiques, intellectuel-le.s, salarié.e.s de toutes catégories avec ou sans-emploi, jeunes, retraité.e.s, appelons à construire la mobilisation pour faire échec à ces projets et construire une alternative au service du progrès social.

             
             

            Partager cet article

            Repost 0
            Publié par Barrionuevo - dans Actualités
            commenter cet article
            7 juillet 2017 5 07 /07 /juillet /2017 09:04

            General Electric : communiqué d'Annie

            David, Sénatrice communiste de l'Isère


            C’est un véritable coup de tonnerre que vient de produire la direction de Général Électric en annonçant la suppression de 345 emplois du site de Grenoble, soit près de la moitié des effectifs ! Cette annonce sonne le glas de la disparition du site tout entier, spécialisé dans la production de turbines hydrauliques destinées à l’exploitation des barrages.
            L’ancienne branche énergie d’Alstom avait été rachetée en 2015 par General Electric, avec l'assurance de la création de 1000 emplois en France. Ce rachat s'était effectué sous la pression de l’Etat français et avec le feu vert d’Emmanuel Macron, alors ministre de l’Économie.
            Deux ans après, cette même entreprise, pourtant un des principaux acteurs sur le marché européen de fabrication et d’entretien de turbines pour les centrales électriques, invoque la nécessité de se positionner dans un marché concurrentiel et envisage la suppression de 6500 emplois sur ses différents sites en Europe.
            A l’heure de la transition énergétique et du développement des énergies renouvelables, une telle manoeuvre n’est pas acceptable. Il en va de notre souveraineté énergétique et de la préservation de notre outil industriel.
            Je refuse de laisser brader les 345 postes du site de Grenoble, l’expertise et le savoir-faire de ses salarié.e.s. C'est la raison pour laquelle je leur apporte tout mon soutien pour le maintien de leurs emplois, l’exploitation d’une ressource énergétique propre et je rappellerai aux ministres concernés les paroles du gouvernement lors de la signature de l’accord de rachat d’Alstom Energy par General Electric : « le gouvernement est comptable et sera comptable des engagements pris en la matière. » !
            Grenoble le 7 juillet 2017

            Partager cet article

            Repost 0
            Publié par Annie David - dans Actualités
            commenter cet article
            27 juin 2017 2 27 /06 /juin /2017 14:51

            A l'ouverture du Conseil municipal de Fontaine le lundi 26 juin 2017, lors d'une suspension de séance, Jean-Paul Trovero, le Maire a donné la parole aux représentants des collectifs ROM, puis ensuite à celui du collectif anti-fasciste qui a demandé où en était la plainte contre M. Sinisi, élu du FN.

            Jean-Paul Trovero a tenu a rappeler: "ne croyez pas que le Maire que je suis cautionne le fascisme ! J'ai demandé et continue à dénoncer les propos de M. Sinisi. Je n'ai pas le pouvoir de destituer un Conseiller municipal de ses fonctions. Le fascisme n'a pas droit de cité dans cette enceinte du Conseil municipal"

            L. Thoviste demande à M. Sinisi de démissionner de son poste.....

            L. Jadeau: "après l'épisode des dents en or, on aurait pu penser qu'il se fasse tout petit et se fasse oublier. Il n'en a rien été, il a manifesté avec un groupuscule qui est ouvertement contre les droits des femmes et fait venir ici un des principaux personnage issu d'un groupuscule dissout et qui a déjà été condamné, ce qui est provoquant ! On ne laissera plus rien passer de ce triste personnage...

            Jean-Paul Trovero: M. Sinisi, je vous demande de rester dans la limité du discours entendable !

            M. Sinisi: je veux faire un clin d'œil à la Turquie où la marche des fiertés a été interdite....

            Par rapport au Parti socialiste, Nazi ça veut simplement dire national-socialiste... Je vais vous faire une confidence, pourquoi Civitas, c'est un cartel de 3 partis: comité jeunes fondé par le Président du FN qui vous transmet ses salutations, par le Parti de France et Civitas

            Face à la provocation, le public scandait: dehors, dehors, dehors, dehors...

            Jean-Paul Trovero: " l'évacuation de M. Sinisi est programmée !"

            Le public: " Fontaine, Fontaine anti-fasciste", " Fontaine, Fontaine anti-fasciste", "Anti-fasciste, anti-nationaliste"

            Fichier audio de cette séquence, ci-dessous

             

            Partager cet article

            Repost 0
            Publié par Barrionuevo - dans Actualités
            commenter cet article
            Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -