Sassenage: frissons budgétaires jusqu'en 2042

Publié le 28 Octobre 2010

Décision du Maire N° 112 :

La décision N° 112 se rapporte à une décision de renégociation de nos emprunts, faite au cours du précédent mandat, avec 3 périodes de calcul des intérêts de l’annuité.

En 2010, nous sommes entrés dans la seconde période qui court jusqu’en 2032 : si le cours de change de l’euro par rapport au franc suisse est supérieur ou égal à 1,40, l’intérêt applicable pour l’ensemble de l’année est à un taux de 3,30%. Si ce rapport est inférieur à 1,40- c’est un taux de 4,30% plus 50% de l’écart qui s’applique.

Votre choix, que nous avons fortement contesté lors du Conseil municipal du 29 mars 2007, met Sassenage à la merci de la fluctuation des monnaies, vous le savez, depuis le 4 juin 2010, nous sommes dans le second cas d’hypothèse, et la décision s’appliquant à l’ensemble de l’année 2010 est la situation de ce cours au 10 décembre.

Avec la décision N° 112, le taux de calcul sera cristallisé à 3,49% ; pour cette année, la pénalité ne sera que de 0,19% de supplément, mais chaque année, jusqu’au 15 décembre 2032, nous serons dans l’incertitude permanente sur les évolutions des cours de change.

Par exemple le 31 août 2010, le taux de change était à 1,28724, rien n’interdit de penser que ce taux pourrait se retrouver identique, voire plus bas l’année prochaine ou dans une année future, au bas mot avec le taux de change du 31 août 2010, l’intérêt annuel serait passé selon la méthode de calcul négociée à 9,938%, soit un surplus pour notre commune de 284 421€.

Lorsque les élus de gauche vous reprochent d’avoir hypothéqué l’avenir jusqu’en 2042, date de fin du remboursement de cet emprunt, cette décision rappelle crûment la justesse de nos propos (les périodes de frissons budgétaires que les élus auront à supporter et par ricochet nos populations, sont loin d’être achevées, encore 22 ans, plus les 10 années suivantes à taux fixe de 3,3%).

Rédigé par faustin9

Publié dans #Sassenage - Réagir

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article