Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Michel Barrionuevo -   Sassenage

Circulaire Guéant: Katia Boutchou, poète slameuse menacée d'expulsion

7 Février 2012, 11:00am

Publié par faustin9

katia-boutchou-.JPGKatia Bouchoueva dite « Boutchou » est née à Moscou en 1982, comme elle le dit si bien dans ce reportage de France 3 Alpes, elle vit au rythme de 2 langues: le russe et le français. Poète, animatrice de la scène slam grenobloise à la Bobine, dotée d'un master linguistique. Elle dispose d'un contrat de travail en CDI auprès de la Maison de la poésie de St Martin d'Hères, mais voila, au nom de la circulaire Guéant du 31 mai dernier, elle est menacée de reconduite à la frontière.

A Air Liquide Sassenage, l'action a permis de faire reculer le licenciement imposé par la Préfecture de l'Isère à un jeune ingénieur libanais, à obtenir un nouveau titre de séjour.

A notre sens, une action d'une même ampleur est nécessaire pour que Katia Boutchoueva puisse poursuivre son travail.

Il faut en finir avec ces décisions politiques nationales qui n'ont pour finalité que de s'attirer les sympathies du Front national. Katia fait partie de la civilisation humaine et la France qui est ce pays qu'elle aime, Grenoble, cette ville qu'elle aime, sauront être solidaires de ces étudiants que Guéant veut expulser.

 

Ci-dessous la lettre du 31 janvier de Renzo Sulli à Monsieur le Préfet de l'Isère.

Je souhaite attirer votre attention sur la situation de Mme. Katia Bouchoueva, artiste de la scène slam, ayant participé à de nombreuses initiatives culturelles dans l'agglomération grenobloise, notamment dans la cadre de « Festirolles » sur ma commune, et qui risque de se voir reconduite à la frontière par une OQTF.

En effet, Mme. Katia Bouchoueva a quitté Moscou depuis une dizaine d'années pour venir étudier la linguistique à Grenoble. Depuis, elle s'est inscrite dans une démarche artistique originale qui lui a permis d'intervenir à Grenoble et dans de nombreuses communes de l'agglomération grenobloise comme écrivaine, conteuse ou slammeuse et d'être très appréciée pour cela par toutes celles et ceux qui ont pu découvrir ses prestations.

Mme. Katia Bouchoueva a trouvé un emploi au sein de l'association Maison de la poésie Rhône-Alpes, 33 avenue Ambroise-Croizat à Grenoble et a sollicité, par conséquent, la possibilité d'un changement de statut « d'étudiante » à « salariée » auprès de la Direccte qui, par décision du 13 janvier 2012, a rejeté cette demande d'autorisation provisoire de travail.

Au vu de l'implication culturelle de Mme. Katia Bouchoueva, de nombreuses personnes dont beaucoup issues du milieu culturel et des personnalités lui manifestent leur solidarité et souhaitent que cette décision soit revue afin qu'elle puisse continuer d'exercer son métier d'artiste dans notre pays.

Pour ces raisons, je vous demande, Monsieur le Préfet de bien vouloir intervenir auprès de l'Unité territoriale de la Direccte afin que la demande d'accès à l'emploi de Mme. Katia Bouchoueva lui soit accordée.

Dans cette attente, je vous prie, Monsieur le Préfet, de bien vouloir recevoir mes salutations les plus respectueuses.

Renzo Sulli Maire d'Echirolles 1er vice-président de la Métro

Commenter cet article
R

Sylvette Rochas, Conseillère générale, présidente de la commission culture du Conseil général a décidé d’écrire au Ministre de l’Intérieur.


Monsieur le Ministre,


J’ai été alertée sur la situation de Mme Ekaterina Bouchoueva, jeune femme russe qui vit en France depuis 10 ans, et avec laquelle j’ai eu l’occasion de collaborer à plusieurs reprises. J’ai
appris que par décision du 13 janvier 2012, le Directeur de l’Unité Territoriale de l’Isère a rejeté sa demande d’autorisation provisoire de travail, sollicitée dans le cadre de changement de
statut d’ « étudiant » vers « salarié » pour un emploi au sein de l’association Maison de la Poésie Rhône-Alpes.


Je m’étonne fortement de cette décision, qui suscite mon incompréhension. En effet, la qualité du travail réalisé jusqu’alors par Mme Boutchoueva, qui vit et travaille en France depuis 2002, a
été d’un apport précieux. C’est le cas en particulier pour la Ville d’Échirolles, avec laquelle elle a travaillé à plusieurs reprises, notamment avec le service culturel de la ville et DCAP (qui
accompagne les jeunes échirollois-es dans la réalisation de projets culturels).
- Elle a ainsi mis en place et animé des ateliers d’écriture au collège Jean Vilar en 2010, et au collège Pablo Picasso au printemps 2011.
- Elle s’est investie également sur les temps fort de la ville, en particulier l’édition 2009 de Festirolles, organisée par les jeunes de la ville.
- De plus, elle a porté en octobre dernier l’organisation d’une soirée proposée par la Métro et la Ville d’Echirolles, dans le cadre de la première Quinzaine de l’égalité entre les femmes et les
hommes initiée par le Conseil régional Rhône-Alpes. Après une table-ronde et la signature de la Charte européenne de l’égalité entre les femmes et les hommes dans la vie locale par plusieurs
communes de l’agglomération, Ekaterina Bouchoueva a animé une soirée slam « Les mots s’invitent, l’égalité s’invente », ouverte aux acteurs institutionnels, associatifs, aux amoureux de la poésie
et du slam et au grand public. Le succès de cette soirée repose en grande partie sur la qualité et la pertinence de son travail.


Sa capacité à faire aimer les mots et la langue française, ses compétences pédagogiques avec les publics les plus variés, la richesse de l’univers poétique qu’elle propose en partage, font d’elle
une professionnelle précieuse, dont la qualité est largement reconnue. Le rejet de son autorisation de travail risque de mettre un terme aux collaborations qui auraient pu se poursuivre avec
elle, et qui ne pourront se concrétiser à cause de cette décision. Ce serait fort dommage pour l’ensemble des partenaires avec lesquels elle a travaillé jusqu’alors, pour les collectivités, pour
les isérois-es, et en particulier pour les jeunes et le public scolaire.


Je ne peux imaginer que la France décide en conscience de se priver des compétences d’une jeune femme dont le talent, l’énergie et l’engagement contribuent à la richesse, au dynamisme et au
rayonnement de notre territoire et de notre culture.


Je vous serais reconnaissante de bien vouloir examiner cette demande avec bienveillance et diligence, et vous prie de recevoir, Monsieur le Ministre, l’expression de mes respectueuses salutations
.


Madame Sylvette Rochas,
Conseillère générale de l’Isère
Présidente de la Commission Culture,
1ère adjointe au Maire d’Échirolles
Répondre
G

Un vrai scandale!
Répondre
C

Bonjour. Bienvenue sur le site de soutien à Katia ''Boutchou'' Bouchoueva, artiste slameuse grenobloise menacée d'expulsion du territoire français.
Les actus/infos sur sa situation, vidéos poétiques de soutien, les articles et reportages seront régulièrement mis à jour. Partagez ce lien ...
http://www.katiaboutchou.fr
Répondre