Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Accueil du Site

 

Visiteurs du Blogcompteur de visites html

 

 

Recherche

Sassenage à la Une

            20 décembre 2016 2 20 /12 /décembre /2016 16:48

            Ce 20 décembre 2016, au matin, des voisins alertaient les salariés d'Ecopla à Saint Vincent de Mercuze pour signaler qu'un camion italien était entré dans l'enceinte de l'entreprise.

            Immédiatement, les réseaux de soutien aux ECOPLA se sont mobilisés, durant cette journée et c'est près de 400 personnes se sont placées devant la grille d'entrée.

            Ce camion était-il destiné à déménager l'entreprise avec le but de tuer la création de la SCOP ?

            Une délégation composée du Maire de la commune, du liquidateur désigné et pour le personnel de Christophe Chevalier et Karine Salaün ont pu pénétrer à l'intérieur de l'entreprise. S'il n'y a pas de chargement, du matériel a été emballé, il y a des fenwick . Le groupe italien qui a racheté les machines veut faire vite, quitte à sacrifier l'emploi des anciens salariés d'Ecopla.

            La journaliste du Dauphiné Libéré m'a demandé, quels élus en dehors de moi et de la Conseillère régionale étaient présents, il ya eu Roger Cohard, Maire du Cheylas, Joël Marseille, 1er adjoint à Tencin, puis il y avait également le Maire de Tencin, plus celui de Saint Viencent de Mercuze.

            Ci-dessous, la petite vidéo que j'ai pu réaliser à la sortie auprès de la délégation qui a pu pénétrer dans l'usine, Christophe Chevalier répond à différentes questions.

            A l'intiative de la CGT, le collectif ECOPLA montera dès ce soir des tours de garde pour empêcher le déménagement, dès demain matin, une délégation de salarié-e-s se rendra à Paris pour interpeller les Ministères concernés.

            21 décembre message: Urgent, les ECOPLA continuent la lutte !

            Il y a besoin de militant-e-s, toute la journée et les nuits prochaines devant l'usine de Saint Viencent de Mercuze pour empêcher le déménagement de l'outil de production, suivez l'actualité sur la page facebook des ECOPLA .

            22 décembre, après l'Assemblée générale de 17H30, il a été décidé de lever le camp avec la volonté et l'engagement de revenir à la moindre alerte.

            La lutte a permis d'obtenir une rencontre à Bercy avec les trois parties le 10 janvier et un engagement que rien ne sera déménagé d'ici là !

            Nous restons mobilisés au service des salariés d' ECOPLA

            Partager cet article

            Repost 0
            Publié par Barrionuevo - dans Actualités
            commenter cet article
            19 décembre 2016 1 19 /12 /décembre /2016 14:23

            Myriam El Khomri ministre du Travail a annoncé ce matin que le gouvernement n'augmenterait pas le Smic. Celui-ci sera cependant automatiquement revalorisé de 0,93 % pour suivre l'inflation, soit entre 9 et 10 centimes par heure.

             

            Pour un emploi à temps plein, le Smic représentera un salaire mensuel net de 1153 euros environ, soit 1480 euros bruts. La hausse mensuelle en 2017 s'élèvera donc à 11 euros.

            Durant ce quinquennat, le seul coup de pouce de 0,6% remonte au 1er juillet 2012, après le début du mandat de François Hollande.

            Auparavant, le SMIC était revalorisé selon deux critères, le premier tenait compte de l'évolution des prix à la consommation (hors tabac) pour les ménages urbains dont le chef de famille est ouvrier et employé, le second critère de revalorisation, en fonction de la moitié du gain du pouvoir d'achat du salaire horaire de base des ouvriers (SHBO).

            Ces deux critères ont été modifiés pour répondre aux formulations du Comité des experts économistes mis en place par Sarkozy en 2008.

            Au 1er juillet 2012, le SMIC brut était de 1 425,94€, il passera au 1er janvier 2017 à

            1 480€, soit seulement 3,79% de plus en 4 ans et demi.

            Dans le cadre des différents axes mis en avant par le Parti communiste français, quelles mesures pour prendre le pouvoir sur la finance ?

            Tout commence par là pour nous donner les moyens de notre politique. Un pôle public bancaire autour de la CDC, de la BPI, de la Banque postale, des banques mutualistes avec la nationalisation de la BNP Paribas et de la Société générale.

            Ou encore l'organisation d'une conférence annuelle de revalorisation des salaires et des qualifications et l'augmentation immédiate des bas salaires, + 20% pour le SMIC et augmentation en conséquence des salaires de chaque premier niveau des grilles de classification des différentes branches, dans le privé comme dans le public.

            Partager cet article

            Repost 0
            Publié par Barrionuevo - dans Actualités
            commenter cet article
            11 décembre 2016 7 11 /12 /décembre /2016 19:54

            Cette année, nous avons dénombré 532 participant-e-s au loto de la Section locale du Parti communiste français, à la salle Edmond Vigne de Fontaine.

             

            L'année dernière, le succès était déjà au rendez-vous et pour l'édition 2016, c'est environ 80 personnes supplémentaires.

            Pour autant, le recul du pouvoir d'achat des familles se fait sentir cruellement,  ce que confirme les recettes réalisées.

            Au niveau des cartons, quasiment la même recette que l'an dernier, par contre bien moins de recettes à la buvette, malgré le succès rencontré par les crêpes où le nombre confectionné était de plus 15%, lors de la seconde pause, nous n'avons pu satisfaire les retardataires.

            De plus en plus, nous assistons à des arrivées très précoces, 18H15 pour une ouverture des portes annoncée à 19H30, avec des familles s'installant pour pique-niquer, apportant de chez elles boissons et thermos, mais passionnées du gain éventuel d'un lot.

            Les prix que nous pratiquons tiennent compte de ce recul des moyens financiers des familles. Ils sont rendus possibles grace à l'action bénévole des militants communistes.

            Partager cet article

            Repost 0
            Publié par Barrionuevo - dans Actualités
            commenter cet article
            5 novembre 2016 6 05 /11 /novembre /2016 14:42

            Le 4 septembre dernier, sous le soleil, nous nous étions retrouvés nombreux pour rendre un vibrant hommage à l'action de Louis Maisonnat décédé 30 ans plus tôt.

            Les mots de Jean-Paul Trovero, Jacques Maisonnat, Annie David, Laurent Jadeau, Pierre Labriet auront retracé l'apport de Louis Maisonnat, le militant communiste au département de l'Isère, à sa ville de Fontaine, son canton de Sassenage.

            Ce 5 novembre, l'exposition sur la Place Louis Maisonnat, retrace quelques facettes de l'action de cet homme d'exception. Je voudrais remercier chaleuresement Jacques Maisonnat d'avoir rappelé l'engagement de son père, militant communiste sur cette Place qui désormais porte son nom, une Place qui jadis était occupée par l'ancienne fonderie Collignon.

            J'ai cotoyé Louis Maisonnat durant les 15 dernières années de sa vie, au départ en tant que syndicaliste CGT, responsable du syndicat des métaux de Grenoble-Nord, puis de l'Union locale de Fontaine, ensuite en tant que responsable politique de la section PCF de Fontaine.

            En 1971, Louis était le Maire de Fontaine, le Conseiller général du canton. Ce que je retiens de cette époque, c'est son engagement sans faille pour le soutien des travailleurs.

            Dans cette grande lutte des Collignon en 1975-1976, avec la CGT, j'étais chargé d'accompagner cette action pour le maintien des industries de fonte de l'acier dans notre pays, j'ai trouvé en Louis (qui était redevenu député en 1973), un allié de poids et je me souviens de sa venue la nuit de Noël ou du réveillon de la Saint Sylvestre, pour que les travailleurs puissent vivre des moments de solidarités fortes, à l'occasion de ces fêtes.

            Face à la détermination de casse de l'outil industriel, nous n'avons pas été assez forts pour préserver l'emploi et le savoir faire, l'entreprise a fermé.

            Cette entreprise à l'angle du Boulevard Joliot-Curie et de l'avenue Aristide Briand a donné lieu après sa démolition à une place du nom de cet élu infatiguable qui s'était tant donné pour l'emploi et le produire français, Louis Maisonnat.

            Louis Maisonnat m'a permis, alors que j'étais membre du secrétariat de la section de Fontaine du PCF, de faire la conaissance de Georges Marchais qui viendra nous rendre visite à l'une de nos soirées choucroute à la salle Jean Jaurès en 1978.

            En novembre 1979, fraichement élu Secrétaire de la section de Fontaine du PCF, un conflit pour le maintien de l'échelle mobile des salaires dans mon entreprise "Permali" éclate, Louis Maisonnat accompagné de Yannick Boulard viendront nous soutenir.

            Je suis devenu en 1980, permanent du PCF, à mi-temps sur le territoire des cantons de Sassenage et Villard de Lans, l'autre mi-temps dans le reste du département de l'Isère.

            Au lendemain de la victoire électorale de François Mitterrand, la dissolution de l'Assemblée Nationale, je rencontre Louis pour lui demander d'être à nouveau notre candidat, il finira par accepter en me demandant d'être son Directeur de campagne, avec un plan de travail où aucune des 140 communes ne devaient être oubliées, alors que nous n'avions que 3 semaines pour accomplir cette immense tâche.

            J'introduisais les réunions, et partais dans une autre commune dès son arrivée et ainsi de suite. Jamais, je n'aurai vécu un tel marathon de rencontres, c'est dire si à son contact, j'ai beaucoup appris !

            En 1982, la perte de 2 cantons enlève des moyens financiers au PCF, j'accepte de reprendre une activité professionnelle à mi-temps, Louis Maisonnat m'embauchera comme menuisier à 50%. Certaines mauvaises langues diront: " tu ne dois pas faire beaucoup de copeaux", les témoins de l'époque pourront attester mon professionnalisme !

            De 1982 à 1984, lorsque Louis Maisonnat faisait le tour des services techniques de la ville de Fontaine, il ne manquait pas une occasion pour me demander: " Chef, que penses-tu de la situation ?", c'était sa façon d'être un militant parmi les militants.

            Louis Maisonnat a été le premier Président du SMTC et à ce titre, avec les élus communistes, il s'est montré un ardent défenseur de la venue du tramway sur la région grenobloise. Alain Carignon contraint d'organiser un référendum, c'est le Oui qui triomphe à Grenoble  avec 53,09 % des votes. Ce jour, 30 588 grenoblois sur 83 142 inscrits s’exprimèrent au travers des urnes, plébiscitant ainsi le retour du tramway à Grenoble. Quelques jours plus tard, le 8 juillet, le SMTC lance officiellement le projet de construction de la nouvelle ligne de tramway. Elle ne partira pas de la Place de la Libération à Sassenage, la droite municipale s'étant opposée à cela, mais de la Poya à Grand-Place.

            En 1984, il a passé le flambeau de Maire à Yannick Boulard, puis en 1985, la ville de Fontaine est charcutée en deux, pour toutes les élections suivantes. Yannick Boulard deviendra le Conseiller général du Canton Fontaine-Sassenage jusqu'en 1991.

            En 1986, Louis a terminé son mandat législatif et nous a quitté 6 mois plus tard. Pour cette richesse qu'il nous a léguée, nous voulons lui dire simplement merci !

            Le jour de l'inauguration de la ligne de tramway une manifestation des fontainois-oises est organisée.Yannick Boulard  dira "les ponts permettent la rencontre entre les hommes et d'autres hommes, les femmes et d'autres femmes", sur Grenoble, Alain Carignon ne voulait qu'une inauguration greno-grenobloise.

             

             

            Partager cet article

            Repost 0
            Publié par Barrionuevo - dans Actualités
            commenter cet article
            3 novembre 2016 4 03 /11 /novembre /2016 17:12

            Organisé par la Section PCF

            Fontaine rive gauche du Drac

            Ce SUPER LOTO du

            Samedi 10 décembre 2016

            à 20H00

            Salle Edmond Vigne
            23 rue des Alpes
            38600 Fontaine

             Vous donnera un avant-goût

            de Noël

            Voici quelques uns des lots mis en jeu:

            • Télévision écran plat LED HD 80 cm
            • VTT TFS Trax tout suspendu 26″
            • Tablette Tactile 10,1″+

            Clavier bluetooth

            • Jambon
            • Filets garnis
            • et de nombreux autres lots de valeur

            Au total: 12 quines et 10 cartons pleins
            Buvette, Crêpes maison, hot-dog, sandwich
            Achat des cartons et petite restauration, dès 19H30
            Prix des cartons: 1= 3€; 4= 10€; 7= 16€; 10= 20€

            Partager cet article

            Repost 0
            Publié par PCF Fontaine rive gauche du Drac - dans Actualités
            commenter cet article
            28 octobre 2016 5 28 /10 /octobre /2016 09:42

            Je m'associe pleinement à la pétition ci dessous initiée par le Collectif Poste CONVERGENCE des SERVICES PUBLICS et vous appelle à la signer, en cliquant sur le lien suivant:

            PETITION La Poste

            Nous sommes usagers, syndicalistes, militants associatifs, élus locaux : nous décidons de lancer un appel à toutes nos concitoyennes et concitoyens pour défendre et développer le service public de la poste.

            Le contrat tripartite de présence postale territoriale pour 2017-2020 est en cours de discussion entre l’État, la Poste et l’Association des maires de France

            Le contrat prévoit de ne plus solliciter l’accord préalable du conseil municipal pour les transformations de bureau de poste. Seul l’accord préalable du maire serait sollicité. Si cela était acté dans le contrat cela ouvrirait la voie à un grave recul de la démocratie locale, à une absence de débat démocratique dans les instances élues et à de nombreux conflits dans les territoires. Pire, l’accord préalable du maire lui-même ne serait plus sollicité dans plus de 2000 bureaux de poste, au profit d’une « concertation renforcée » vide de sens.

            C’est une attaque sans précédent pour imposer la fermeture de très nombreux bureaux de poste qui se prépare si ce contrat est signé tel quel, en particulier dans les moyennes et grandes villes urbaines et aussi dans les communes rurales. Les directions de La Poste ont notamment pris les devants dans les grandes villes, comme Paris où Rennes où des bureaux doivent fermer et une infime partie de leurs activités transférées dans des commerces, sans que la concertation ou l'avis conforme des conseils municipaux ou d'arrondissements n'aient été acquis.

            Le bureau de l’AMF sensible  aux mobilisations des postiers, de leurs organisations syndicales, des élus, des usagers et à notre interpellation a refusé de signer le contrat en l’état et reporté sa décision au mois de décembre, en raison de l’insuffisance du fonds de péréquation et du recul de la démocratie communale. Ce refus, qui demande confirmation, est un appui important.

            Dans une société de plus en plus inhumaine, agressive, générant nombre d’inégalités nos concitoyens ont besoin de protections, de solidarités donc plus de Services Publics de qualité et de proximité.

            Les évolutions du Service Public Postal impulsé par le groupe La Poste sont préoccupantes et même inacceptables. Il en est ainsi des fermetures de bureaux de poste, de réductions des horaires d’ouvertures de bureaux, de suppression de tournées de facteurs, de transfert d’activités postales dans des commerces, de réduction du nombre d’agents... Elles se traduisent simultanément par une dégradation importante du service rendu aux usagers et des conditions de travail des agents.

            Il est possible de faire autrement.

            C’est pourquoi, nous appelons et vous appelons à signer pour

            1. Refuser le contrat de présence postale pour 2017-2019 tel qu’il est et en élaborer un autre tourné vers l’emploi, le développement des services publics, la démocratie, notamment l’accord préalable du maire et du conseil municipal avant toute fermeture.

            2. Se battre partout, pied à pied, pour empêcher toute fermeture d’un bureau de poste. Objectif : zéro fermeture de bureau de poste !

            3. Demander que les CDPPT (Commissions Départementales de Présence Postale et Territoriale) soient élargies aux associations d’usagers et organisations syndicales représentatives du personnel et qu’elles soient consultées sur l’ensemble des évolutions en cours au sein du réseau postal local ou sur les réorganisations de services qui impactent les conditions de travail et le service rendu aux usagers.

            4. Agir pour augmenter sensiblement les ressources du fonds de péréquation en faveur du maintien et de la rénovation des bureaux de postes

            5. Agir pour maintenir et renforcer le maillage des services publics. Dans les territoires suburbains et ruraux, agir pour leur réimplantation avec une gestion démocratique et participative associant directions, usagers,  élus et représentants des personnels tout en les dotant de moyens financiers et en personnels publics suffisants pour assurer l'entièreté de leurs missions ce qui implique un plan de création d’emplois et de formation.

            Premiers signataires :

            Dominique ADENOT Maire de Champigny; Paulette AGNEL Conseillère municipale de Velleron; Fatah AGGOUNE Adjoint au maire de Gentilly; Michel ANTONY Animateur du Comité Vigilance Pour le maintien des services publics de proximité en Haute-Saône; François AUGUSTE Collectif départemental Poste Isère; Marinette BACHE Conseillère de Paris; Bally BAGAYOKO Adjoint au Maire de Saint-Denis; Marie-Christine BASTIEN Collectif départemental Poste 54; Sylvie BAYLE Syndicaliste CGT; Marie-France BEAUFILS Sénatrice-maire de Saint-Pierre-des-Corps; Jacqueline BELHOMME Maire de Malakoff, Conseillère métropolitaine, vice-présidente du Territoire Vallée sud-Grand Paris; Fabienne BELLIN FSU services publics; Pierrette BIDON Co-animatrice Collectif Services publics Creuse; Habiba BIGDANE Adjointe au Maire de Nanterre; Michèle BIOT Secrétaire de la Mayenne CGT FAPT; Bernard BOISSIER Collectif Services Publics des Combrailles; Nicolas BONNET Président de la commission départementale de présence postale territoriale de Paris; Yasmine BOUDJENAH 1ère Adjointe au maire de Bagneux; Jacques BOUTAULT Maire du 2ème arrondissement de Paris; Fanélie CARREY-CONTE Conseillère Régionale Ile-de-France; Jean-Claude CHAILLEY Secrétaire général de Résistance Sociale; Sandrine CHARNOZ Conseillère de Paris; Gaby CHARROUX Député maire de Martigues, vice-président métropole; François COCQ Adjoint au Maire de Champigny-sur-Marne; Raymond COMBAZ Conseiller municipal Givors, membre de la CDPPT du Rhône; Eric COQUEREL Conseiller Régional IDF; Michel COSNIER Maire de Château-Renault; Alain CROCE Adjoint au maire de Gignac la Nerthe, ancien postier syndicaliste; Graziella DANGUY Co-animatrice Convergence Gironde, FSU; Annie DAVID Sénatrice de l'Isère; Bernard DEFAIX secrétaire de la Convergence service Public, Collectif de l'Ardèche; Hélène DERRIEN Présidente de la Coordination Nationale des hôpitaux publics et maternités de proximité; Ismaël DUPONT Conseiller Communautaire de Morlaix; Michelle ERNIS Conseillère municipale de Saint-Etienne-du-Rouvray; Patricia FERNANDEZ PEDINIELLI Maire de port de bouc, membre de la CDPPT 13; Léa FILOCHE Conseillère de Paris; Gérard FRAU Conseiller départemental des Bouches-du-Rhône; Nicolas GALEPIDES Secrétaire général de Sud-PTT; Michel GALIN Secrétaire général de la FSU-IDF; Francisco GARCIA Président E&S UNRPA; Vanessa GHIATI Conseillère régionale, Adjointe à la Maire de Malakoff; Jean-Philippe GILLET militant CGT Poste; Jérôme GLEIZES Conseiller de Paris; Bernadette GROISON Secrétaire générale de la FSU; Patrick HALLINGER Animateur Collectif Services Publics Indre-et-Loire; Catherine HERVIEU Vice-Présidente du Grand Dijon; Gilles HOUDOUIN Conseiller Régional de Normandie; Vincent HUET Adjoint au Maire de Saint Denis; Michel JALLAMION Président de la Convergence nationale des Collectifs de défense et de développement des services Publics; Cathy JEAN Co-animatrice Collectif Services publics Creuse; Yamina KRARIA Co-animatrice Convergence Gironde, Fédération CGT Finances; Annie LAHMER Conseillère Régionale Ile-de-France; Jean-Pierre LALBAT Secrétaire union syndical CGT des retraités de Paris; Michel LANNEZ militant syndical CGT; Nathalie LEFEBVRE Adjointe au maire et Conseillère communautaire- MARTIGUES; Gilles LE PROUST Maire d'Allones, membre du bureau de l'AMF; Didier LERESTE Conseiller de Paris; Daniel LINOSSIER Comité Vigilance Loire : mettre la poste sous protection citoyenne; Marc MANGENOT Fondation Copernic; Nathalie MAQUOI Conseillère de Paris; Joël MARSEILLE Adjoint au maire de Tencin; Pierre MATHIEU Vice-Président de la région Grand-Est; Pierre MENARD Président de la Convergence Nationale Rail; Françoise MICHEL Convergence Services Publics Alpes-Maritimes; Didier MIGNOT Conseiller Régional IDF; Blandine NEME Syndicaliste, Rennes; Evelyne NGO Secrétaire nationale de Solidaires, déléguée adjointe Fonction Publique; Christian NGUYEN co-animateur Collectif Services publics Creuse; Jean-Claude OLIVA Président de la Coordination Eau Bien Commun; Laurence PACHE Collectif Services Publics Creuse; Martial PASSI Maire de Givors , vice-président métropole de Lyon , Vice-président des Maires de France; Françoise PENCALET Conseillère communautaire de Douarnenez; Rozenn PERROT ATTAC France; Carine PETIT Maire du 14ème arrondissement de Paris; Dominique PILHON Porte-Parole d'Attac; Jacques POIRIER Animateur du Collectif Services Publics de la Mayenne; Philippe PONSARD Maire de Savennes; Jean-Louis PUYDEBOIS Co-animateur Collectif Services Publics Corrèze; Danielle ROLLAT Vice-Président E&S UNRPA; Danielle SIMMONET Conseillère de Paris,; Denis THOMAS FSU services publics; Philippe TOUZET Co-animateur Convergence Gironde, Solidaires; Aurélie TROUVÉ Porte-Parole d'Attac; Hugues TUPIN Conseillère Communautaire de Douarnenez; Denis TURBET-DELOF Secrétaire national Solidaires, Délégué général Fonction Publique; Janine VAUX Co-animatrice du collectif services publics Corrèze; Nicolas WALLET Secrétaire général de la FSU Paris

            Cette pétition sera remise à :
            • La poste
            • Gouvernement
            • Association des Maires de France (AMF)

            Partager cet article

            Repost 0
            Publié par Collectif Poste - dans Actualités
            commenter cet article
            18 octobre 2016 2 18 /10 /octobre /2016 10:51

            front-populaire-25-10-2016-unique

            « Les enjeux sociaux et politiques du Front Populaire »

            Conférence-débat co-organisée par la fédération de l'Isère

            et la section du PCF « Fontaine Rive gauche du Drac »

            avec Danielle Tartakowsky, Professeur émérite d’histoire

            contemporaire à l’Université Paris 8

            Mardi 25 octobre à 20h Salle Romain Roland

            111 boulevard Joliot-Curie à Fontaine

            Partager cet article

            Repost 0
            Publié par Pcf-Fontaine rive gauche du Drac - dans Actualités
            commenter cet article
            14 octobre 2016 5 14 /10 /octobre /2016 11:10

            Les usagers des autoroutes ne sont pas là pour satisfaire les appétits financiers du CAC 40 ! En 2005, les concessions d’autoroutes ont été totalement privatisées par un gouvernement de droite pour financer, déjà, le remboursement de la dette publique. Ce sont les groupes Eiffage, Vinci et consorts, qui ont racheté ces concessions.

            Depuis, les péages n’ont cessé d’augmenter. Sur 100 euros de péages versés, ce sont entre 20 et 24 euros qui vont directement dans les poches des actionnaires. Et le gouvernement voudrait encore que les concessions soient prolongées !

            Un nouveau plan autoroutier a été annoncé il y a quelques jours. Un milliard d’investissement est prévu, financé par les usagers et les collectivités territoriales ! Les actionnaires ne mettront pas la main à la poche !
            La Cour des Comptes et l’autorité de la concurrence n’ont de cesse de déplorer ces choix de concessions autoroutières comme nous le faisons depuis de nombreuses années. Nous avons déposé à l’Assemblée nationale et au Sénat, dès 2014, une proposition de loi demandant la renationalisation des concessions d’autoroutes.

            Le gouvernement s’oppose toujours à cette proposition de loi et la droite, bien entendu, ne veut pas en entendre parler. Pourquoi ces refus ? Au nom de l’austérité, bien sûr, et de la dette. Certes, il faudrait dans un premier temps financer ce rachat, mais cet investissement, selon plusieurs études, serait vite rentabilisé.

            Vaut-il mieux que l’argent des péages aille dans les portefeuilles des actionnaires ou serve à financer la transition écologique, pour améliorer les transports pour tous ? Pour nous, c’est clair l’urgence écologique et sociale impose d’autres choix. Plutôt que de donner, depuis 2012, 60 milliards de CICE pour satisfaire les exigences du Medef, le gouvernement doit investir pour les autoroutes et le développement de notre pays.

            Pour en finir avec ce grand détournement d’argent public, nous proposons que les autoroutes, dont la construction a été financée en grande partie par les contribuables, reviennent à l’État et donc au peuple.

            Une telle solution permettrait également de faire baisser des péages honteusement élevés. Tellement élevés qu’ils ont permis depuis la privatisation de réaliser plus de 20 milliards de dividendes pour ces sociétés. Alors que l’on demande tous les sacrifices aux ménages, pour récupérer trois sous, il est temps que la finance paye son tribut, elle en a les moyens !

            Partager cet article

            Repost 0
            5 octobre 2016 3 05 /10 /octobre /2016 13:11

            Dès 12 heures, de nombreuses femmes et hommes à l'appel de la CGT se sont rassemblés devant le Tribunal de Grenoble, Place Firmin Gauthier en soutien à l'action des Ecopla qui veulent se constituer en scop.

            Pierre Laurent, Secrétaire national du PCF dira: " Une Scop pour pérenniser l'emploi et donner de la valeur à leur travail !

            Il se félicitera de voir beaucoup de gens qui soutiennent cette lutte, ce qui va peut-être permettre que la justice se prononce différemment du mois de juin.

            Il rappellera que les parlementaires communistes n'ont pas la mémoire courte, "dans le cadre de la discussion sur la loi Hamon, nous avions défendu un article sur le droit de préemption professionnelle. A l'époque, on nous a dit que c'était impossible !"

            Dans le cadre du projet de loi de sécurisation de l'emploi que nous allons redéposer, nous réintégrerons cet aarticle et, nous verrons bien qui le soutiendra !

            Ce qu'il faut, c'est regagner du pouvoir pour ceux qui travaillent, et je dis bravo à la lutte des Ecopla !

            Dans la vidéo ci-dessous, une partie des prises de paroles à 13H, ce mercredi 5 octobre 2016, en soutien aux Ecopla, devant le Tribunal de Grenoble: Christophe Chevalier et Karine Salaün d'Ecopla, Linda Bensella de l'UD CGT, Pierre Ruffin de Fakir,  Représentants de la Scop Alpine Aluminium, Pierre Laurent, Secrétaire national du PCF.

            Le jugement a été mis en délibéré jusqu'au 20 Octobre 2016

             

            Partager cet article

            Repost 0
            Publié par Barrionuevo - dans Actualités
            commenter cet article
            28 septembre 2016 3 28 /09 /septembre /2016 14:43

            Mobilisation le 29 septembre pour une véritable revalorisation de nos retraites et pensions dès le 1er octobre 2016

            Une nouvelle fois dans l’unité,

            9 organisations syndicales et associations de retraité‑e-s

            vous appellent à vous mobiliser le 29 septembre 2016

            pour défendre notre pouvoir d’achat de retraité.

            Nos pensions une nouvelle fois

            gelées au 1er octobre 2016 !

            C’est ce que prévoit la commission des comptes de la Sécurité sociale. Après le décalage de la date de revalorisation des pensions de janvier à avril sous le gouvernement Sarkozy, la loi Touraine de janvier 2014 a reporté cette revalorisation d’avril en octobre et modifié les règles.Aucune revalorisation en 2014. Seulement 0,1% en 2015. Il faut remonter au 1er avril 2013 pour retrouver une simple prise en compte de l’inflation.

            Le MEDEF a obtenu le blocage de fait des régimes complémentaires pour 3 ans, en ne revalorisant qu’un point en dessous de l’inflation.

            Les pensions reculent

            par rapport aux salaires

            Jusqu’aux « réformes » de 1993 et 2003, les pensions du privé et du publicévoluaient en fonction des salaires. Depuis l’indexation sur les prix, le décalage avec les salaires s’accentue, de 1,4 à 1,8 % par an, sur le dos des personnes retraitées qui subissent un décrochage de leur niveau de vie et une paupérisation pour tous.

            Une cascade de

            mauvaises mesures fiscales

            Le gouvernement a supprimé les mesures fiscales dont bénéficiaient les parents isolés et les veuves et veufs ayant eu un enfant, de même que la non-imposition de la majoration de 10% pour les retraité‑e-s ayant eu au moins 3 enfants.

            L’ensemble de la fiscalité, bien plus importante que l’impôt sur le revenu, pèse fortement sur les retraité‑e‑s, qu’ils soient imposables ou non : le poids de la TVA est proportionnellement plus lourd pour les plus pauvres.La CASA, prélevée sur les retraites et pensions des retraités imposables, reste encore en partie détournée de sa fonction(environ 350 millions d’euros pour 2015).

            Des milliers de retraités n’ont plus les moyens de se soigner

            La loi sur l’adaptation de la société au vieillissement, très insuffisante dans son contenu, tarde à se mettre en place.Hôpital, centre de sécurité sociale, bureau de poste, transports… On ne compte plus les fermetures de services publics. Les personnes âgées, surtout en zone rurale, souffrent principalement de cette désertification.

            Défendre le pouvoir d’achat et non les cadeaux aux marchés financiers

            Quand le gouvernement ne cesse de répéter que la croissance est en train de redémarrer, celle-ci risque d’être freinée par la baisse des revenus de retraité-e-s qui consommeront moins ! C’est justement le retour de croissance qui peut rétablir l’équilibre des comptes publics.

            Dans le même temps, les gouvernements successifs n'ont cessé de multiplier les cadeaux fiscaux et parafiscaux aux entreprises et marchés financiers, provoquant un manque à gagner pour les finances publiques. La France est un pays riche où ne cessent de s’accentuer les inégalités. Près de 10 % des retraités survivent sous le seuil de pauvreté.

            Le 29 septembre, ensemble,

            nous vous appelons à vous mobiliser :

            Pour le retour à une revalorisation annuelle des pensions au 1er janvier de l’année en prenant en compte l’évolution du salaire moyen.

            Pour une pension au moins égale au SMIC revendiqué pour une retraite complète.

            Pour le rattrapage du pouvoir d'achat perdu sur les pensions, la baisse de la CSG des retraité-e-s et l’abrogation des mesures fiscales régressives contre les retraités : la ½ part fiscale et l’exonération des majorations familiales.

            Pour l’amélioration du pouvoir d’achat des retraites, le maintien des pensions de réversion et la suppression des conditions de ressources.

            Pour le développement et le renforcement de services publics de qualité indispensables au mieux vivre individuel et collectif (santé, transports, culture,sécurité,etc.).

            Le jeudi 29 septembre

            pour votre pouvoir d’achat,

            venez manifester à 15h

            Rue Félix Poulat - Grenoble

            Partager cet article

            Repost 0
            Publié par retraités - dans Actualités
            commenter cet article
            Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -