Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Accueil du Site

 

Visiteurs du Blogcompteur de visites html

 

 

https://www.facebook.com/trovero2017

 

 

Recherche

Sassenage à la Une

            31 janvier 2017 2 31 /01 /janvier /2017 08:19

            La gratuité des transports publics, c’est possible !
            L’exemple de Dunkerque

            Débat public, mardi 7 février 2017 à 19h30

            Maison du Tourisme - Grenoble

            14, rue de la République
            Tram A et B, arrêt
            «Hubert Dubedout-Maison du Tourisme»

            Avec :

            Henri Briche : chercheur, en charge, par l’Agence d’Urbanisme de Dunkerque, d’évaluer la mise en place de la gratuité des transports en commun
            Maxime Huré : enseignant-chercheur en science politique à l’université de Perpignan sur les thèmes des mobilités durables urbaines

            Venez nombreuses et nombreux

            pour prendre part au débat !

            Vidéos : reportages et débats sur la gratuité des transports publics

            Reportage à Aubagne (3')
            Reportage à Tallin, capitale de l'Estonie (7'30")
            Débat à Dunkerque (1h51')

            Les débats du collectif

            Convergences pour la gratuité des transports publics urbains 14-15 mai 2016
            Débat avec Paul Ariès le 5 Novembre 2015 à Saint-Martin d’Hères
            Débat sur la gratuité à la Fête du Travailleur Alpin 28 juin 2015
            Débat public le 24 février 2015 à Grenoble Maison du Tourisme

            Pour aller plus loin

            Mémento pour la gratuité des transports publics dans l’agglomération grenobloise

            Mettons les transports en commun au cœur de la mobilité en développant un transport public universel, accessible à tous et toutes, dans un ensemble plurimodal.

            La gratuité une utopie ?
            Non, une avancée écologique et sociale !

            Gratuité transports: débat 7 février 19H30 Maison du Tourisme Grenoble

            Partager cet article

            Repost 0
            Publié par Barrionuevo - dans Actualités
            commenter cet article
            25 janvier 2017 3 25 /01 /janvier /2017 21:52

            En apprenant que l'électricité avait été enfin remise dans la famille Maimouni, j'ai éprouvé une grande joie.

            Grande joie, après 80 jours de coupure, grande joie de cette action commune qu'avec l'union départementale CGT nous avons pu obtenir que cette famille puisse vivre dignement.

            Pour autant, il y a eu ce cas relayé dans mon précédent billet, mais combien d'autres familles dont j'ignore le nom, se trouvent-elles brisées et dans l'incapacité de disposer de ces éléments indispensables à la vie: l'énergie, l'eau !

            J'entends beaucoup de discours sur la pauvreté, sur le manque de moyens et dans le même temps je lis des articles consacrés à Macron ayant utilisé les frais de bouffe de son Ministère pour mettre en avant sa formation politique, de l'épouse de Fillon rémunérée sans activité réelle, des milliardaires Le Pen convertis au modèle Trump dont la première décision a été de supprimer la Sécurité sociale aux USA ! De ces patrons qui chaque année capitalisent des millions d'euros.

            Du coup, j'ai envie de crier ASSEZ, assez de ces politiques tournées vers un seul objectif, le Fric, faire encore plus de fric et nous conter à longueur d'antenne que la seule politique raisonnable, c'est de servir davantage ceux qui baignent dans l'opulence !

            Pour ma part, j'aspire à un monde où les êtres humains ne soient pas traités comme des marchandises, un monde libre, libre de ce capitalisme dévastateur, un monde de liberté où les besoins seront satisfaits !

             

            Partager cet article

            Repost 0
            Publié par Barrionuevo - dans Actualités
            commenter cet article
            25 janvier 2017 3 25 /01 /janvier /2017 15:50

            Dans un communiqué de presse, l'union départementale CGT de l'Isère interpelle le Président de GEG, élu grenoblois

            Laisser mourir de froid ou protéger, M. FRISTOT élu à la ville de Grenoble fait le choix de couper le chauffage

            M. Maimouni 62 ans, depuis 2 mois et 20 jours vit sans électricité. Malgré la période de grand froid, il vit sans chauffage, sans eau chaude et sans lumière.

            La Cgt a interpellé la direction de GEG et le président de GEG, élu à la ville de Grenoble, M. FRISTOT. A ce jour, aucun ne daigne répondre à notre demande, à cette situation sanitaire d’urgence.

            La précarité énergétique des grenoblois ne semble pas être la priorité de la municipalité.

            La Cgt Isère et Indecosa lancent un appel aux pouvoirs publics, particulièrement les élus politiques, pour faire cesser ces situations inhumaines.

            La première urgence est de rétablir l’électricité dans tous les foyers qui en sont privé.

            La Ville de Grenoble et GEG ont les moyens et la responsabilité d’assurer la survie de femmes et d’hommes précarisés, dans une urgence sociale extrême.

            La Cgt refuse de s’habituer à l’exclusion, la maladie et la mort.

            Parce que la Solidarité ce sont des valeurs qui se défendent, le président de GEG ne peut rester cacher derrière des procédures.

            Pour M. Maimouni et tant d’autres, à Grenoble et ailleurs, chaque minute passée dans le froid est une souffrance. Il suffit de rétablir de l’électricité aux plus pauvres d’entre nous.

            La Cgt invitent tous les journalistes à poser cette question au président de GEG : à combien de foyer avez-vous coupé l’électricité pendant cet hiver ?

            Grenoble, le 25 janvier 2017

            Partager cet article

            Repost 0
            Publié par UD-CGT - dans Actualités
            commenter cet article
            21 janvier 2017 6 21 /01 /janvier /2017 14:50

            Ce samedi 21 janvier 2017, la salle de la fédération de l'Isère du PCF était comble pour cette invitation aux voeux.

            Des Maires comme David Queiros de Saint Martin d'Hères, Roger Cohard de Le Cheylas, Françoise Gerbier de Venon, de très nombreux élu-e-s de différentes communes du département, des représentants du Front de Gauche, Mariano Bona et Guy Tuscher, d'Ensemble, Gérard Beck, Frédéric Vergès du MRC, le député Michel Destot, des représentants associatifs comme Jean Paul Vienne du Mouvement de la Paix, Bernard Ferrari, amis du TA, etc....

            Voeux du Mouvement Jeunes communistes de l'Isère par Cyrille Planquart, voeux du Travailleur Alpin par Pierre Labriet, de la fédération de l'Isère du PCF par Annie David, avec des interventions audacieuses pour 2017 ont été au coeur de ces présentations.

            Les jeunes demandant à ce qu'une rue, Place de Grenoble porte le nom de Marwan Barghouti, leader palestinien; de la prochaine fête du Travailleur Alpin ou bien du projet de la France en commun que les communistes porteront dans les prochaines campagnes.

            Une autre politique: lorsque 8 hommes dans le monde détiennent plus de moyens que 3,6 milliards des personnes les plus pauvres ou bien cette réponse cynique de la Ministre à une question sur les coupures d'énergies, osant dire de ne pas faire tourner les laves linges entre 17H et 20H, ne pas laisser les appareils en veille.

            Une autre politique plaçant l'humain au coeur des choix de société !

            Ci-dessous, vidéo des trois interventions de Cyrille Planquart (MJCF Isère), Pierre Labriet (Travailleur Alpin), Annie David (Fédération Isère PCF).

            Partager cet article

            Repost 0
            Publié par Barrionuevo - dans Actualités
            commenter cet article
            18 janvier 2017 3 18 /01 /janvier /2017 15:14

            L’épidémie de grippe fait des ravages chez les personnes âgées. Déjà de nombreux cas de décès sont annoncés.

            Le danger était connu. Déjà en 2015, le nombre de décès était supérieur à la période de la canicule de 2003. Et si l’on parle des nombreux décès en établissement, qu’en est-il de toutes ces personnes âgées décédées au domicile ? Personne ne peut en ce 21ème siècle accepter tous ces décès comme une fatalité.

            Les personnes âgées sont extrêmement vulnérables. Contrairement aux autres classes d'âge, le nombre d'hospitalisations continue à croître. Cette épidémie montre l’ampleur de dégradation de notre système de santé qui n’est même plus capable de répondre à une banale épidémie de grippe.

            L’ampleur de l’épidémie, si elle révèle une nouvelle fois un manque d’anticipation, marque surtout les limites d’une politique de casse de la Sécurité sociale, de l’hôpital avec les milliers d’emplois supprimés, les milliers de lits fermés, la course à la rentabilité. La situation est telle que la Ministre de la Santé est amenée à reconnaitre qu’il faut déprogrammer des hospitalisations pour libérer des lits, mais n’a pas l’intention de revenir sur sa politique menée depuis des années

            Madame Touraine ose dire que les hôpitaux, s’ils sont en situation de tension, ne sont en aucun cas débordés. Pendant ce temps, des malades attendent des heures sur des brancards dans les urgences. Combien de personnes âgées restent des heures à attendre de trouver un lit ! Par exemple, des attentes interminables aux urgences entraînent une surmortalité de personnes les plus faibles, particulièrement chez les plus âgées.

            La Loi de financement de la Sécurité sociale 2017, votée en début d’année, conforte la désorganisation de notre système de santé. Elle participe à la mise en œuvre de la Loi de modernisation du système de santé et de la recomposition des établissements publics de santé, de leur regroupement en GTH et suppression de lits et de places.

            Il faut rompre avec une approche comptable de gestion de la Sécurité sociale, des hôpitaux.

            Nous avons besoin d’une autre ambition : la reconquête de la Sécurité sociale, tant en matière d’assurance maladie, de retraite, de famille, de perte d’autonomie que de financement.

            Cela passe notamment par d’autres orientations en matière de financement de la Sécurité sociale, en remettant en cause le dogme de la baisse du « coût du travail » et en mettant à contribution les revenus financiers des entreprises.

            Pour gagner face à ces enjeux, nous devons amplifier la mobilisation autour de l’exigence d’une autre politique de santé et de protection sociale.

            Pour cela, l’UCR appelle l’ensemble des retraités à participer massivement aux rassemblements et initiatives d’action dans les départements le 7 mars, à l’appel des Fédérations des Organismes sociaux et de la Santé et Action sociale avec l’Intersyndicale CGT/FO/SUD.

            Partager cet article

            Repost 0
            Publié par UCR-CGT - dans Actualités
            commenter cet article
            2 janvier 2017 1 02 /01 /janvier /2017 18:01

            Concours de belote
            Dimanche 29 janvier 2017

              vers 14H
            Gymnase des Pies

            8 rue des Pies
            38360 SASSENAGE
            Organisé par la Société

            mycologique de Sassenage
            Prix des doublettes: 18€


            Inscriptions à partir de 13H15, ensuite

            tirage aléatoire des doublettes

            Les lots:
            1er Lot: Jambon
            2ème Lot: Rosette
            3ème lot: Panier chandeleur
            4ème Lot: Panier Surprise
            A la fin du Tournoi, chaque participant est récompensé


            Buvette boissons avec gâteaux et crêpes confectionnés par nos adhérents
            Double Tombola: l'une avec Tirage au sort, en 4 étapes après chaque partie, l'autre "enveloppes gagnantes"

            Partager cet article

            Repost 0
            Publié par Barrionuevo - dans Actualités
            commenter cet article
            20 décembre 2016 2 20 /12 /décembre /2016 16:48

            Ce 20 décembre 2016, au matin, des voisins alertaient les salariés d'Ecopla à Saint Vincent de Mercuze pour signaler qu'un camion italien était entré dans l'enceinte de l'entreprise.

            Immédiatement, les réseaux de soutien aux ECOPLA se sont mobilisés, durant cette journée et c'est près de 400 personnes se sont placées devant la grille d'entrée.

            Ce camion était-il destiné à déménager l'entreprise avec le but de tuer la création de la SCOP ?

            Une délégation composée du Maire de la commune, du liquidateur désigné et pour le personnel de Christophe Chevalier et Karine Salaün ont pu pénétrer à l'intérieur de l'entreprise. S'il n'y a pas de chargement, du matériel a été emballé, il y a des fenwick . Le groupe italien qui a racheté les machines veut faire vite, quitte à sacrifier l'emploi des anciens salariés d'Ecopla.

            La journaliste du Dauphiné Libéré m'a demandé, quels élus en dehors de moi et de la Conseillère régionale étaient présents, il ya eu Roger Cohard, Maire du Cheylas, Joël Marseille, 1er adjoint à Tencin, puis il y avait également le Maire de Tencin, plus celui de Saint Viencent de Mercuze.

            Ci-dessous, la petite vidéo que j'ai pu réaliser à la sortie auprès de la délégation qui a pu pénétrer dans l'usine, Christophe Chevalier répond à différentes questions.

            A l'intiative de la CGT, le collectif ECOPLA montera dès ce soir des tours de garde pour empêcher le déménagement, dès demain matin, une délégation de salarié-e-s se rendra à Paris pour interpeller les Ministères concernés.

            21 décembre message: Urgent, les ECOPLA continuent la lutte !

            Il y a besoin de militant-e-s, toute la journée et les nuits prochaines devant l'usine de Saint Viencent de Mercuze pour empêcher le déménagement de l'outil de production, suivez l'actualité sur la page facebook des ECOPLA .

            22 décembre, après l'Assemblée générale de 17H30, il a été décidé de lever le camp avec la volonté et l'engagement de revenir à la moindre alerte.

            La lutte a permis d'obtenir une rencontre à Bercy avec les trois parties le 10 janvier et un engagement que rien ne sera déménagé d'ici là !

            Nous restons mobilisés au service des salariés d' ECOPLA

            Partager cet article

            Repost 0
            Publié par Barrionuevo - dans Actualités
            commenter cet article
            19 décembre 2016 1 19 /12 /décembre /2016 14:23

            Myriam El Khomri ministre du Travail a annoncé ce matin que le gouvernement n'augmenterait pas le Smic. Celui-ci sera cependant automatiquement revalorisé de 0,93 % pour suivre l'inflation, soit entre 9 et 10 centimes par heure.

             

            Pour un emploi à temps plein, le Smic représentera un salaire mensuel net de 1153 euros environ, soit 1480 euros bruts. La hausse mensuelle en 2017 s'élèvera donc à 11 euros.

            Durant ce quinquennat, le seul coup de pouce de 0,6% remonte au 1er juillet 2012, après le début du mandat de François Hollande.

            Auparavant, le SMIC était revalorisé selon deux critères, le premier tenait compte de l'évolution des prix à la consommation (hors tabac) pour les ménages urbains dont le chef de famille est ouvrier et employé, le second critère de revalorisation, en fonction de la moitié du gain du pouvoir d'achat du salaire horaire de base des ouvriers (SHBO).

            Ces deux critères ont été modifiés pour répondre aux formulations du Comité des experts économistes mis en place par Sarkozy en 2008.

            Au 1er juillet 2012, le SMIC brut était de 1 425,94€, il passera au 1er janvier 2017 à

            1 480€, soit seulement 3,79% de plus en 4 ans et demi.

            Dans le cadre des différents axes mis en avant par le Parti communiste français, quelles mesures pour prendre le pouvoir sur la finance ?

            Tout commence par là pour nous donner les moyens de notre politique. Un pôle public bancaire autour de la CDC, de la BPI, de la Banque postale, des banques mutualistes avec la nationalisation de la BNP Paribas et de la Société générale.

            Ou encore l'organisation d'une conférence annuelle de revalorisation des salaires et des qualifications et l'augmentation immédiate des bas salaires, + 20% pour le SMIC et augmentation en conséquence des salaires de chaque premier niveau des grilles de classification des différentes branches, dans le privé comme dans le public.

            Partager cet article

            Repost 0
            Publié par Barrionuevo - dans Actualités
            commenter cet article
            11 décembre 2016 7 11 /12 /décembre /2016 19:54

            Cette année, nous avons dénombré 532 participant-e-s au loto de la Section locale du Parti communiste français, à la salle Edmond Vigne de Fontaine.

             

            L'année dernière, le succès était déjà au rendez-vous et pour l'édition 2016, c'est environ 80 personnes supplémentaires.

            Pour autant, le recul du pouvoir d'achat des familles se fait sentir cruellement,  ce que confirme les recettes réalisées.

            Au niveau des cartons, quasiment la même recette que l'an dernier, par contre bien moins de recettes à la buvette, malgré le succès rencontré par les crêpes où le nombre confectionné était de plus 15%, lors de la seconde pause, nous n'avons pu satisfaire les retardataires.

            De plus en plus, nous assistons à des arrivées très précoces, 18H15 pour une ouverture des portes annoncée à 19H30, avec des familles s'installant pour pique-niquer, apportant de chez elles boissons et thermos, mais passionnées du gain éventuel d'un lot.

            Les prix que nous pratiquons tiennent compte de ce recul des moyens financiers des familles. Ils sont rendus possibles grace à l'action bénévole des militants communistes.

            Partager cet article

            Repost 0
            Publié par Barrionuevo - dans Actualités
            commenter cet article
            5 novembre 2016 6 05 /11 /novembre /2016 14:42

            Le 4 septembre dernier, sous le soleil, nous nous étions retrouvés nombreux pour rendre un vibrant hommage à l'action de Louis Maisonnat décédé 30 ans plus tôt.

            Les mots de Jean-Paul Trovero, Jacques Maisonnat, Annie David, Laurent Jadeau, Pierre Labriet auront retracé l'apport de Louis Maisonnat, le militant communiste au département de l'Isère, à sa ville de Fontaine, son canton de Sassenage.

            Ce 5 novembre, l'exposition sur la Place Louis Maisonnat, retrace quelques facettes de l'action de cet homme d'exception. Je voudrais remercier chaleuresement Jacques Maisonnat d'avoir rappelé l'engagement de son père, militant communiste sur cette Place qui désormais porte son nom, une Place qui jadis était occupée par l'ancienne fonderie Collignon.

            J'ai cotoyé Louis Maisonnat durant les 15 dernières années de sa vie, au départ en tant que syndicaliste CGT, responsable du syndicat des métaux de Grenoble-Nord, puis de l'Union locale de Fontaine, ensuite en tant que responsable politique de la section PCF de Fontaine.

            En 1971, Louis était le Maire de Fontaine, le Conseiller général du canton. Ce que je retiens de cette époque, c'est son engagement sans faille pour le soutien des travailleurs.

            Dans cette grande lutte des Collignon en 1975-1976, avec la CGT, j'étais chargé d'accompagner cette action pour le maintien des industries de fonte de l'acier dans notre pays, j'ai trouvé en Louis (qui était redevenu député en 1973), un allié de poids et je me souviens de sa venue la nuit de Noël ou du réveillon de la Saint Sylvestre, pour que les travailleurs puissent vivre des moments de solidarités fortes, à l'occasion de ces fêtes.

            Face à la détermination de casse de l'outil industriel, nous n'avons pas été assez forts pour préserver l'emploi et le savoir faire, l'entreprise a fermé.

            Cette entreprise à l'angle du Boulevard Joliot-Curie et de l'avenue Aristide Briand a donné lieu après sa démolition à une place du nom de cet élu infatiguable qui s'était tant donné pour l'emploi et le produire français, Louis Maisonnat.

            Louis Maisonnat m'a permis, alors que j'étais membre du secrétariat de la section de Fontaine du PCF, de faire la conaissance de Georges Marchais qui viendra nous rendre visite à l'une de nos soirées choucroute à la salle Jean Jaurès en 1978.

            En novembre 1979, fraichement élu Secrétaire de la section de Fontaine du PCF, un conflit pour le maintien de l'échelle mobile des salaires dans mon entreprise "Permali" éclate, Louis Maisonnat accompagné de Yannick Boulard viendront nous soutenir.

            Je suis devenu en 1980, permanent du PCF, à mi-temps sur le territoire des cantons de Sassenage et Villard de Lans, l'autre mi-temps dans le reste du département de l'Isère.

            Au lendemain de la victoire électorale de François Mitterrand, la dissolution de l'Assemblée Nationale, je rencontre Louis pour lui demander d'être à nouveau notre candidat, il finira par accepter en me demandant d'être son Directeur de campagne, avec un plan de travail où aucune des 140 communes ne devaient être oubliées, alors que nous n'avions que 3 semaines pour accomplir cette immense tâche.

            J'introduisais les réunions, et partais dans une autre commune dès son arrivée et ainsi de suite. Jamais, je n'aurai vécu un tel marathon de rencontres, c'est dire si à son contact, j'ai beaucoup appris !

            En 1982, la perte de 2 cantons enlève des moyens financiers au PCF, j'accepte de reprendre une activité professionnelle à mi-temps, Louis Maisonnat m'embauchera comme menuisier à 50%. Certaines mauvaises langues diront: " tu ne dois pas faire beaucoup de copeaux", les témoins de l'époque pourront attester mon professionnalisme !

            De 1982 à 1984, lorsque Louis Maisonnat faisait le tour des services techniques de la ville de Fontaine, il ne manquait pas une occasion pour me demander: " Chef, que penses-tu de la situation ?", c'était sa façon d'être un militant parmi les militants.

            Louis Maisonnat a été le premier Président du SMTC et à ce titre, avec les élus communistes, il s'est montré un ardent défenseur de la venue du tramway sur la région grenobloise. Alain Carignon contraint d'organiser un référendum, c'est le Oui qui triomphe à Grenoble  avec 53,09 % des votes. Ce jour, 30 588 grenoblois sur 83 142 inscrits s’exprimèrent au travers des urnes, plébiscitant ainsi le retour du tramway à Grenoble. Quelques jours plus tard, le 8 juillet, le SMTC lance officiellement le projet de construction de la nouvelle ligne de tramway. Elle ne partira pas de la Place de la Libération à Sassenage, la droite municipale s'étant opposée à cela, mais de la Poya à Grand-Place.

            En 1984, il a passé le flambeau de Maire à Yannick Boulard, puis en 1985, la ville de Fontaine est charcutée en deux, pour toutes les élections suivantes. Yannick Boulard deviendra le Conseiller général du Canton Fontaine-Sassenage jusqu'en 1991.

            En 1986, Louis a terminé son mandat législatif et nous a quitté 6 mois plus tard. Pour cette richesse qu'il nous a léguée, nous voulons lui dire simplement merci !

            Le jour de l'inauguration de la ligne de tramway une manifestation des fontainois-oises est organisée.Yannick Boulard  dira "les ponts permettent la rencontre entre les hommes et d'autres hommes, les femmes et d'autres femmes", sur Grenoble, Alain Carignon ne voulait qu'une inauguration greno-grenobloise.

             

             

            Partager cet article

            Repost 0
            Publié par Barrionuevo - dans Actualités
            commenter cet article
            Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -