Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Accueil du Site

 

Visiteurs du Blogcompteur de visites html

 

 

Recherche

Sassenage à la Une

            25 janvier 2017 3 25 /01 /janvier /2017 21:52

            En apprenant que l'électricité avait été enfin remise dans la famille Maimouni, j'ai éprouvé une grande joie.

            Grande joie, après 80 jours de coupure, grande joie de cette action commune qu'avec l'union départementale CGT nous avons pu obtenir que cette famille puisse vivre dignement.

            Pour autant, il y a eu ce cas relayé dans mon précédent billet, mais combien d'autres familles dont j'ignore le nom, se trouvent-elles brisées et dans l'incapacité de disposer de ces éléments indispensables à la vie: l'énergie, l'eau !

            J'entends beaucoup de discours sur la pauvreté, sur le manque de moyens et dans le même temps je lis des articles consacrés à Macron ayant utilisé les frais de bouffe de son Ministère pour mettre en avant sa formation politique, de l'épouse de Fillon rémunérée sans activité réelle, des milliardaires Le Pen convertis au modèle Trump dont la première décision a été de supprimer la Sécurité sociale aux USA ! De ces patrons qui chaque année capitalisent des millions d'euros.

            Du coup, j'ai envie de crier ASSEZ, assez de ces politiques tournées vers un seul objectif, le Fric, faire encore plus de fric et nous conter à longueur d'antenne que la seule politique raisonnable, c'est de servir davantage ceux qui baignent dans l'opulence !

            Pour ma part, j'aspire à un monde où les êtres humains ne soient pas traités comme des marchandises, un monde libre, libre de ce capitalisme dévastateur, un monde de liberté où les besoins seront satisfaits !

             

            Partager cet article

            Repost 0
            Publié par Barrionuevo - dans Actualités
            commenter cet article
            25 janvier 2017 3 25 /01 /janvier /2017 15:50

            Dans un communiqué de presse, l'union départementale CGT de l'Isère interpelle le Président de GEG, élu grenoblois

            Laisser mourir de froid ou protéger, M. FRISTOT élu à la ville de Grenoble fait le choix de couper le chauffage

            M. Maimouni 62 ans, depuis 2 mois et 20 jours vit sans électricité. Malgré la période de grand froid, il vit sans chauffage, sans eau chaude et sans lumière.

            La Cgt a interpellé la direction de GEG et le président de GEG, élu à la ville de Grenoble, M. FRISTOT. A ce jour, aucun ne daigne répondre à notre demande, à cette situation sanitaire d’urgence.

            La précarité énergétique des grenoblois ne semble pas être la priorité de la municipalité.

            La Cgt Isère et Indecosa lancent un appel aux pouvoirs publics, particulièrement les élus politiques, pour faire cesser ces situations inhumaines.

            La première urgence est de rétablir l’électricité dans tous les foyers qui en sont privé.

            La Ville de Grenoble et GEG ont les moyens et la responsabilité d’assurer la survie de femmes et d’hommes précarisés, dans une urgence sociale extrême.

            La Cgt refuse de s’habituer à l’exclusion, la maladie et la mort.

            Parce que la Solidarité ce sont des valeurs qui se défendent, le président de GEG ne peut rester cacher derrière des procédures.

            Pour M. Maimouni et tant d’autres, à Grenoble et ailleurs, chaque minute passée dans le froid est une souffrance. Il suffit de rétablir de l’électricité aux plus pauvres d’entre nous.

            La Cgt invitent tous les journalistes à poser cette question au président de GEG : à combien de foyer avez-vous coupé l’électricité pendant cet hiver ?

            Grenoble, le 25 janvier 2017

            Partager cet article

            Repost 0
            Publié par UD-CGT - dans Actualités
            commenter cet article
            24 janvier 2017 2 24 /01 /janvier /2017 13:42

            Après la rencontre nationale qui s'est tenue le 23 janvier 2017,  entre le PCF et la France Insoumise, André Chassaigne, Président du groupe GDR à l'Assemblée Nationale, était l'invité de la chaine parlementaire LCP dans Politique matin, ce mardi 24 janvier.
            Dans les extraits de cette vidéo, en toile de fond, les élections législatives des 11 et 18 juin prochain

            Partager cet article

            Repost 0
            Publié par Barrionuevo - dans Vidéo
            commenter cet article
            21 janvier 2017 6 21 /01 /janvier /2017 14:50

            Ce samedi 21 janvier 2017, la salle de la fédération de l'Isère du PCF était comble pour cette invitation aux voeux.

            Des Maires comme David Queiros de Saint Martin d'Hères, Roger Cohard de Le Cheylas, Françoise Gerbier de Venon, de très nombreux élu-e-s de différentes communes du département, des représentants du Front de Gauche, Mariano Bona et Guy Tuscher, d'Ensemble, Gérard Beck, Frédéric Vergès du MRC, le député Michel Destot, des représentants associatifs comme Jean Paul Vienne du Mouvement de la Paix, Bernard Ferrari, amis du TA, etc....

            Voeux du Mouvement Jeunes communistes de l'Isère par Cyrille Planquart, voeux du Travailleur Alpin par Pierre Labriet, de la fédération de l'Isère du PCF par Annie David, avec des interventions audacieuses pour 2017 ont été au coeur de ces présentations.

            Les jeunes demandant à ce qu'une rue, Place de Grenoble porte le nom de Marwan Barghouti, leader palestinien; de la prochaine fête du Travailleur Alpin ou bien du projet de la France en commun que les communistes porteront dans les prochaines campagnes.

            Une autre politique: lorsque 8 hommes dans le monde détiennent plus de moyens que 3,6 milliards des personnes les plus pauvres ou bien cette réponse cynique de la Ministre à une question sur les coupures d'énergies, osant dire de ne pas faire tourner les laves linges entre 17H et 20H, ne pas laisser les appareils en veille.

            Une autre politique plaçant l'humain au coeur des choix de société !

            Ci-dessous, vidéo des trois interventions de Cyrille Planquart (MJCF Isère), Pierre Labriet (Travailleur Alpin), Annie David (Fédération Isère PCF).

            Partager cet article

            Repost 0
            Publié par Barrionuevo - dans Actualités
            commenter cet article
            18 janvier 2017 3 18 /01 /janvier /2017 15:14

            L’épidémie de grippe fait des ravages chez les personnes âgées. Déjà de nombreux cas de décès sont annoncés.

            Le danger était connu. Déjà en 2015, le nombre de décès était supérieur à la période de la canicule de 2003. Et si l’on parle des nombreux décès en établissement, qu’en est-il de toutes ces personnes âgées décédées au domicile ? Personne ne peut en ce 21ème siècle accepter tous ces décès comme une fatalité.

            Les personnes âgées sont extrêmement vulnérables. Contrairement aux autres classes d'âge, le nombre d'hospitalisations continue à croître. Cette épidémie montre l’ampleur de dégradation de notre système de santé qui n’est même plus capable de répondre à une banale épidémie de grippe.

            L’ampleur de l’épidémie, si elle révèle une nouvelle fois un manque d’anticipation, marque surtout les limites d’une politique de casse de la Sécurité sociale, de l’hôpital avec les milliers d’emplois supprimés, les milliers de lits fermés, la course à la rentabilité. La situation est telle que la Ministre de la Santé est amenée à reconnaitre qu’il faut déprogrammer des hospitalisations pour libérer des lits, mais n’a pas l’intention de revenir sur sa politique menée depuis des années

            Madame Touraine ose dire que les hôpitaux, s’ils sont en situation de tension, ne sont en aucun cas débordés. Pendant ce temps, des malades attendent des heures sur des brancards dans les urgences. Combien de personnes âgées restent des heures à attendre de trouver un lit ! Par exemple, des attentes interminables aux urgences entraînent une surmortalité de personnes les plus faibles, particulièrement chez les plus âgées.

            La Loi de financement de la Sécurité sociale 2017, votée en début d’année, conforte la désorganisation de notre système de santé. Elle participe à la mise en œuvre de la Loi de modernisation du système de santé et de la recomposition des établissements publics de santé, de leur regroupement en GTH et suppression de lits et de places.

            Il faut rompre avec une approche comptable de gestion de la Sécurité sociale, des hôpitaux.

            Nous avons besoin d’une autre ambition : la reconquête de la Sécurité sociale, tant en matière d’assurance maladie, de retraite, de famille, de perte d’autonomie que de financement.

            Cela passe notamment par d’autres orientations en matière de financement de la Sécurité sociale, en remettant en cause le dogme de la baisse du « coût du travail » et en mettant à contribution les revenus financiers des entreprises.

            Pour gagner face à ces enjeux, nous devons amplifier la mobilisation autour de l’exigence d’une autre politique de santé et de protection sociale.

            Pour cela, l’UCR appelle l’ensemble des retraités à participer massivement aux rassemblements et initiatives d’action dans les départements le 7 mars, à l’appel des Fédérations des Organismes sociaux et de la Santé et Action sociale avec l’Intersyndicale CGT/FO/SUD.

            Partager cet article

            Repost 0
            Publié par UCR-CGT - dans Actualités
            commenter cet article
            9 janvier 2017 1 09 /01 /janvier /2017 15:01

            Ce lundi 9 janvier, la fédération de l'Isère du Parti communiste français et ses élu-e-s tenaient une conférence de presse sur la question cruciale des enjeux industriels et économiques et du soutien aux salariés d'ECOPLA.

            Avec Annie David, Sénatrice communiste de l'Isère et Secrétaire départementale du PCF, David Queiros, Maire de Saint Martin d'Hères et Conseiller départemental, Jean Paul Trovero, Maire de Fontaine et Président du groupe CCC (Communes Coopération, Citoyenneté) à la Métropole grenobloise, Sylvette Rochas, adjointe au Maire d'Echirolles, Présidente du groupe communistes, Gauche unie et Solidaires au Conseil départemental, de Roger Cohard, Maire du Cheylas, de Sylvie Guinand, Conseillère municipale communiste de Saint Egrève et de très nombreux élu-e-s, nous avons tenu à répondre à l'interpellation des politiques faite par les salariés d'ECOPLA..

            Christophe Chevalier, militant syndical de cette entreprise qui se rendra demain à la réunion tripartite au Ministère de l'industrie à Paris, a honoré de sa présence, cette conférence de presse sur les enjeux économiques et industriels. Unanimement, les participant-e-s ont demandé que le Ministre de l'Industrie, Michel Sapin soit présent à cette rencontre du 10 janvier, sur le devenir d'ECOPLA.

            Dans la vidéo ci-dessous, retrouvez la quasi intégralité des différentes interventions.

            Partager cet article

            Repost 0
            Publié par Barrionuevo - dans Vidéo
            commenter cet article
            7 janvier 2017 6 07 /01 /janvier /2017 13:41

            A une époque, en début d'année, les communistes de Sassenage organisaient des rencontres autour d'assemblées populaires jusqu'à l'an 2 000.

            Depuis l'année dernière, pour renouer avec cette activité, nous avons relancé la présentation de nos voeux !

            Dans ses mots de bienvenu, Angeline Ricciardi, Secrétaire de la cellule a tenu à rappeler le combat des communistes pour mettre en acte les paroles et les engagements notamment sur les questions de solidarité, vis à vis des plus démunis. En citant pêle-mêle, les choix de gestion du Maire, la mise en place par la métropole de la vignette anti-pollution qui pénalisent avant tout les familles les plus défavorisées.

            A sa suite, Michel Barrionuevo a tenu à souligner que les 500 plus riches du monde, se sont octroyés en fin d'année, un cadeau de 237 milliards de dollars. Marine Le Pen est farouchement hostile au petit peuple, elle a choisi pour modèle Donald Trump qui a terminé la mise en place de son administration. Quel choix a t-il fait ? Comme le révèle le site du journal Le Monde du 22 décembre, cette administration est aussi riche que le tiers des américains les plus pauvres, et ce tiers, c'est 109 millions de personnes.

            En France, au moment où le SMIC est mis en berne, c'est le CAC 40 qui est à la fête.

            Au cours de l'année 2016, nous avons eu 18 rassemblements ou manifestations dans les rues de Grenoble contre la loi travail imposée par l'utilisation de l'article 49-3 de la Constitution.

            Déni de démocratie utilisé à 6 reprises par Manuel Valls pour imposer les lois Macron et de casse du Code du Travail. Aujourd'hui, ce dernier prétend être opposé à ce passage en force, c'est un spectacle humiliant !

            Le groupe communiste et républicain et citoyen du Sénat a choisi dans le cadre d'une niche parlementaire de déposer un projet de loi pour l'abrogation de la loi travail, le 11 janvier prochain, nous verrons bien quel sera le comportement des différents élu-e-s de la Haute Assemblée.

            Il y a un peu plus de 2 jours, le groupe CRC a mis en ligne une pétition qui a déjà recueilli 5 400 signatures pour l'abrogation de cette loi travail.

            Vous pourrez découvrir le reste de l'intervention au travers de la petite vidéo ci-dessous:

             

            Partager cet article

            Repost 0
            Publié par Barrionuevo - dans Sassenage - Objectifs
            commenter cet article
            4 janvier 2017 3 04 /01 /janvier /2017 16:36

             

            Signer la Pétition sur le site change.org, à l'initiative du Groupe Communiste, Républicain et citoyen au Sénat

            Au printemps dernier, nous avons été des millions à nous opposer à la loi Travail. Aujourd’hui, alors qu’elle entre progressivement en application, nous demandons son abrogation.

             Cette loi a été imposée à coup de 49,3 au mépris de la démocratie, au mépris d’un puissant et long mouvement social soutenu par une majorité de nos concitoyens et contre lequel le gouvernement n’a pas hésité à déployer des forces policières hors-norme, recourant parfois à une répression d’une rare brutalité.

             Mesure phare, l’inversion de la hiérarchie des normes qu’elle instaure constitue un recul social sans précédent. Avec elle, le Code du travail et les garanties collectives chèrement acquises volent en éclats. Les salariés se voient imposer la loi patronale dans chaque entreprise. Les licenciements sont facilités, les heures supplémentaires peuvent être moins payées, la médecine du travail est encore affaiblie, les syndicats contournés.

             Cette loi n’est rien d’autre qu’une loi de soumission aux volontés du Medef. Elle ne favorisera ni l’emploi ni l’économie, mais encouragera les suppressions de postes ayant pour seul objectif d’augmenter les profits des actionnaires.

             De multiples initiatives sont d’ores et déjà prises pour la combattre, comme au Sénat où une proposition de loi d’abrogation a été déposée par le groupe CRC et discutée le 11 janvier.

             Nous sommes toujours une majorité à ne pas vouloir de ce retour à des rapports sociaux dignes du 19e siècle. Alors oui, en 2017, il faut abroger cette loi de régression qui met en cause des décennies de conquêtes sociales.

            Partager cet article

            Repost 0
            Publié par Barrionuevo - dans Politique
            commenter cet article
            2 janvier 2017 1 02 /01 /janvier /2017 18:01

            Concours de belote
            Dimanche 29 janvier 2017

              vers 14H
            Gymnase des Pies

            8 rue des Pies
            38360 SASSENAGE
            Organisé par la Société

            mycologique de Sassenage
            Prix des doublettes: 18€


            Inscriptions à partir de 13H15, ensuite

            tirage aléatoire des doublettes

            Les lots:
            1er Lot: Jambon
            2ème Lot: Rosette
            3ème lot: Panier chandeleur
            4ème Lot: Panier Surprise
            A la fin du Tournoi, chaque participant est récompensé


            Buvette boissons avec gâteaux et crêpes confectionnés par nos adhérents
            Double Tombola: l'une avec Tirage au sort, en 4 étapes après chaque partie, l'autre "enveloppes gagnantes"

            Partager cet article

            Repost 0
            Publié par Barrionuevo - dans Actualités
            commenter cet article
            20 décembre 2016 2 20 /12 /décembre /2016 16:48

            Ce 20 décembre 2016, au matin, des voisins alertaient les salariés d'Ecopla à Saint Vincent de Mercuze pour signaler qu'un camion italien était entré dans l'enceinte de l'entreprise.

            Immédiatement, les réseaux de soutien aux ECOPLA se sont mobilisés, durant cette journée et c'est près de 400 personnes se sont placées devant la grille d'entrée.

            Ce camion était-il destiné à déménager l'entreprise avec le but de tuer la création de la SCOP ?

            Une délégation composée du Maire de la commune, du liquidateur désigné et pour le personnel de Christophe Chevalier et Karine Salaün ont pu pénétrer à l'intérieur de l'entreprise. S'il n'y a pas de chargement, du matériel a été emballé, il y a des fenwick . Le groupe italien qui a racheté les machines veut faire vite, quitte à sacrifier l'emploi des anciens salariés d'Ecopla.

            La journaliste du Dauphiné Libéré m'a demandé, quels élus en dehors de moi et de la Conseillère régionale étaient présents, il ya eu Roger Cohard, Maire du Cheylas, Joël Marseille, 1er adjoint à Tencin, puis il y avait également le Maire de Tencin, plus celui de Saint Viencent de Mercuze.

            Ci-dessous, la petite vidéo que j'ai pu réaliser à la sortie auprès de la délégation qui a pu pénétrer dans l'usine, Christophe Chevalier répond à différentes questions.

            A l'intiative de la CGT, le collectif ECOPLA montera dès ce soir des tours de garde pour empêcher le déménagement, dès demain matin, une délégation de salarié-e-s se rendra à Paris pour interpeller les Ministères concernés.

            21 décembre message: Urgent, les ECOPLA continuent la lutte !

            Il y a besoin de militant-e-s, toute la journée et les nuits prochaines devant l'usine de Saint Viencent de Mercuze pour empêcher le déménagement de l'outil de production, suivez l'actualité sur la page facebook des ECOPLA .

            22 décembre, après l'Assemblée générale de 17H30, il a été décidé de lever le camp avec la volonté et l'engagement de revenir à la moindre alerte.

            La lutte a permis d'obtenir une rencontre à Bercy avec les trois parties le 10 janvier et un engagement que rien ne sera déménagé d'ici là !

            Nous restons mobilisés au service des salariés d' ECOPLA

            Partager cet article

            Repost 0
            Publié par Barrionuevo - dans Actualités
            commenter cet article
            Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -