Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Accueil du Site

 

Visiteurs du Blogcompteur de visites html

 

 

https://www.facebook.com/trovero2017

 

 

Recherche

Sassenage à la Une

            1 septembre 2017 5 01 /09 /septembre /2017 11:20

            La CGT appelle les salariés, les jeunes et les retraités à agir le 12 septembre sous toutes les formes, de la grève à la manifestation, contre la nouvelle loi Travail, la hausse de la CSG et la baisse de l’aide au logement.

            Elle propose, pour lutter contre l’appauvrissement des ménages, de répondre à leurs besoins en augmentant les salaires et les pensions, de faire appliquer l’égalité des salaires entre les femmes et les hommes, de simplifier le contrat de travail en généralisant le CDI.

            A Grenoble, le 12 septembre 2017 à 14H, nous participerons au Rassemblement sonorisé au Jardin de Ville.

            Cortège au départ d’Alstom/GE rue Léon Blum à 12h30, avec les Caterpilar et toutes les boîtes du sud grenoblois qui voudront s’y joindre pour aller au Jardin de Ville

            Meeting interpro sonorisé au Jardin de Ville à 14h

            Fillon l’avait promis au Medef, Macron l’a fait…

            On se souvient que pendant la campagne présidentielle François Fillon avait promis devant une assemblée de patrons de profiter des congés d’été pour faire passer les réformes et les lois favorables au patronat. C’est ce qu’a fait Macron, en utilisant une méthode détestable.

            …en tentant d’opposer entre elles les victimes de sa politique

            Le gouvernement tente de faire accepter sa poli- tique d’austérité en opposant les actifs aux retraités : il prétend financer l’amélioration du pouvoir d’achat des salariés en réduisant celui des pensions par l’augmentation de la CSG. Le 12 septembre sera l’occasion pour les salariés et les retraités  de manifester leur solidarité et de s’opposer à une politique libérale qui s’attaque au monde du travail et favorise les riches, qui verront leurs impôts réduit de 3 milliards.

            Résultat : Macron plus impopulaire que Hollande et Sarkozy!

            Il fallait le faire ! Il l’a fait : une chute à 36 % d’opinions favorables 3 mois après son élection ! Soit bien moins que Nicolas Sarkozy et François Hollande au même stade du quinquennat. Et cela avant même d’affronter la rentrée sociale…

            Des conditions favorables pour une forte mobilisation populaire

            Les retraité-e-s CGT ont lancé une consultation nationale contre la hausse de la CSG et pour la re- valorisation des pensions. Ils préparent une journée d’action le 28 septembre en diffusant un million de tracts et en allant à la rencontre des retraité-e-s. Le 12 septembre ils se joindront aux salariés actifs qui manifesteront contre la nouvelle loi qui vise à détruire le code du travail, le fruit de leurs luttes et la garantie que les droits de leurs enfants et petits enfants seront respectés.

            Dans tous les rassemblements et manifestations les retraité-e-s seront présents pour exiger une politique favorable au progrès social !

            Partager cet article

            Repost 0
            Publié par Barrionuevo - dans Actualités
            commenter cet article
            11 juillet 2017 2 11 /07 /juillet /2017 06:55

            Des alternatives existent à la casse du Code du travail, des services publics, de la sécurité sociale et plus largement des protections sociales. Des alternatives existent au manque de démocratie et à l'état d'urgence permanent.

            Nous, militant-es associatifs, syndicalistes, politiques, intellectuel-le.s, salarié.e.s de toutes catégories avec ou sans-emploi, jeunes, retraité.e.s, appelons à construire la mobilisation pour faire échec à ces projets et construire une alternative au service du progrès social.

             
             

            Partager cet article

            Repost 0
            Publié par Barrionuevo - dans Actualités
            commenter cet article
            7 juillet 2017 5 07 /07 /juillet /2017 09:04

            General Electric : communiqué d'Annie

            David, Sénatrice communiste de l'Isère


            C’est un véritable coup de tonnerre que vient de produire la direction de Général Électric en annonçant la suppression de 345 emplois du site de Grenoble, soit près de la moitié des effectifs ! Cette annonce sonne le glas de la disparition du site tout entier, spécialisé dans la production de turbines hydrauliques destinées à l’exploitation des barrages.
            L’ancienne branche énergie d’Alstom avait été rachetée en 2015 par General Electric, avec l'assurance de la création de 1000 emplois en France. Ce rachat s'était effectué sous la pression de l’Etat français et avec le feu vert d’Emmanuel Macron, alors ministre de l’Économie.
            Deux ans après, cette même entreprise, pourtant un des principaux acteurs sur le marché européen de fabrication et d’entretien de turbines pour les centrales électriques, invoque la nécessité de se positionner dans un marché concurrentiel et envisage la suppression de 6500 emplois sur ses différents sites en Europe.
            A l’heure de la transition énergétique et du développement des énergies renouvelables, une telle manoeuvre n’est pas acceptable. Il en va de notre souveraineté énergétique et de la préservation de notre outil industriel.
            Je refuse de laisser brader les 345 postes du site de Grenoble, l’expertise et le savoir-faire de ses salarié.e.s. C'est la raison pour laquelle je leur apporte tout mon soutien pour le maintien de leurs emplois, l’exploitation d’une ressource énergétique propre et je rappellerai aux ministres concernés les paroles du gouvernement lors de la signature de l’accord de rachat d’Alstom Energy par General Electric : « le gouvernement est comptable et sera comptable des engagements pris en la matière. » !
            Grenoble le 7 juillet 2017

            Partager cet article

            Repost 0
            Publié par Annie David - dans Actualités
            commenter cet article
            27 juin 2017 2 27 /06 /juin /2017 14:51

            A l'ouverture du Conseil municipal de Fontaine le lundi 26 juin 2017, lors d'une suspension de séance, Jean-Paul Trovero, le Maire a donné la parole aux représentants des collectifs ROM, puis ensuite à celui du collectif anti-fasciste qui a demandé où en était la plainte contre M. Sinisi, élu du FN.

            Jean-Paul Trovero a tenu a rappeler: "ne croyez pas que le Maire que je suis cautionne le fascisme ! J'ai demandé et continue à dénoncer les propos de M. Sinisi. Je n'ai pas le pouvoir de destituer un Conseiller municipal de ses fonctions. Le fascisme n'a pas droit de cité dans cette enceinte du Conseil municipal"

            L. Thoviste demande à M. Sinisi de démissionner de son poste.....

            L. Jadeau: "après l'épisode des dents en or, on aurait pu penser qu'il se fasse tout petit et se fasse oublier. Il n'en a rien été, il a manifesté avec un groupuscule qui est ouvertement contre les droits des femmes et fait venir ici un des principaux personnage issu d'un groupuscule dissout et qui a déjà été condamné, ce qui est provoquant ! On ne laissera plus rien passer de ce triste personnage...

            Jean-Paul Trovero: M. Sinisi, je vous demande de rester dans la limité du discours entendable !

            M. Sinisi: je veux faire un clin d'œil à la Turquie où la marche des fiertés a été interdite....

            Par rapport au Parti socialiste, Nazi ça veut simplement dire national-socialiste... Je vais vous faire une confidence, pourquoi Civitas, c'est un cartel de 3 partis: comité jeunes fondé par le Président du FN qui vous transmet ses salutations, par le Parti de France et Civitas

            Face à la provocation, le public scandait: dehors, dehors, dehors, dehors...

            Jean-Paul Trovero: " l'évacuation de M. Sinisi est programmée !"

            Le public: " Fontaine, Fontaine anti-fasciste", " Fontaine, Fontaine anti-fasciste", "Anti-fasciste, anti-nationaliste"

            Fichier audio de cette séquence, ci-dessous

             

            Partager cet article

            Repost 0
            Publié par Barrionuevo - dans Actualités
            commenter cet article
            12 juin 2017 1 12 /06 /juin /2017 16:36

            Déclaration du Parti

            communiste français:

             

            Élections législatives

            Second tour

            Le second tour de l'élection législative de dimanche prochain 18 juin revêt aujourd'hui une importance nouvelle suite au bouleversement politique du 1er tour. L'urgence est à la mobilisation face aux candidats d'Emmanuel Macron, des Républicains qui cherchent à installer une majorité libérale écrasante et ceux du FN, qui continuent à faire prospérer leurs idées de haine, de racisme et d'exclusion.

            Après le premier tour, nous devons faire face à deux risques majeurs.

            Le premier concerne la démocratie dans notre pays. En effet, les candidats d'Emmanuel Macron qui, dans le contexte d'une abstention historique, ont obtenu moins de voix qu'au premier tour de l'élection présidentielle, pourraient obtenir 80 % du nombre de sièges à l'Assemblée nationale, 90 % avec les Républicains.

            La diversité politique de notre pays serait ainsi effacée et notamment celle de la gauche qui avait réuni 9 millions de voix autour des candidatures de Jean-Luc Mélenchon et Benoît Hamon.

            Le deuxième risque est qu'Emmanuel Macron et son premier ministre issu des rangs Républicains s'appuient sur cette anomalie démocratique pour amplifier les politiques libérales et d'austérité et pour emmener notre pays vers une casse sociale généralisée.

            Face à ces deux menaces, l'urgence est d'élire dimanche prochain 18 juin, partout où ils sont présents au second tour, en Métropole et en Outre Mer, des députés communistes et Front de gauche, des députés de la France insoumise et d'autres forces de gauche, qui sont prêts, aux côtés des forces sociales, à combattre la casse du Code du travail par ordonnances, la hausse de la CSG, la diminution drastique du nombre des fonctionnaires, la remise en cause des services publics, comme des moyens des collectivités territoriales, la restriction de nos libertés publiques, l'amplification des politiques de soutien à la finance.

            La victoire de ces candidat-e-s de gauche et de progrès social est possible.

            Nous appelons les électrices et les électeurs de gauche, qu'ils aient voté ou qu'ils se soient abstenus au premier tour, à se mobiliser autour de ces candidatures et à permettre ainsi l'élection de femmes et d'hommes de terrain, qui ont toujours combattu les politiques d'austérité, et les injustices. Des femmes et des hommes qui ont inlassablement été du côté de l'Humain d'abord face aux puissances de l'argent. Des candidat-e-s qui n'ont jamais renoncé à leurs valeurs et à leurs engagements.

            Des femmes et des hommes sur lesquels les citoyens continueront de pouvoir s'appuyer.

            Sur la 3ème circonscription de l'Isère, nous appelons

            à voter pour Raphaël Briot

            Partager cet article

            Repost 0
            Publié par Barrionuevo - dans Politique
            commenter cet article
            9 juin 2017 5 09 /06 /juin /2017 09:31

            Le Medef et les forces les plus régressives veulent la mort du contrat de travail.

            Après les révélations dans la presse, le Premier ministre et sa ministre du travail ont tout de même confirmé largement les trois étages de la fusée de recomposition sociale voulue par les sommets de l’exécutif. 

            Le dynamitage du financement de la Sécurité sociale et de l’assurance-chômage, comme du principe de solidarité, a été confirmé par la suppression des cotisations sociales et le renforcement de la CSG – payée également par chômeurs et retraités. 

            Cette orientation épargnerait en premier lieu les revenus de la finance. Elle éclaire l’insistance de Muriel Pénicaud à réduire la réalité des relations de travail à une égalité entre patrons et salariés, réunis en un « vivre-ensemble » dans l’entreprise tellement vivace que les institutions représentatives du personnel seront les premières à faire les frais de la réforme gouvernementale, comme a pu le dire, mardi 6 juin, Jean-Paul Trovero dans le débat sur Télé Grenoble.

            L’extension du champ de l’accord d’entreprise, la barémisation des dommages et intérêts attribués par les prud’hommes en cas de licenciement abusif, le référendum d’entreprise à l’initiative de l’employeur et la fusion des instances des représentant-e-s du personnel sont autant de mesures libérales qui prolongent et amplifient la loi El Khomri. 

            Le Président Macron coupe l’herbe sous le pied à la droite avec un projet de détricotage de l’apprentissage, de la formation professionnelle et des retraites. Sur le débat de Télé Grenoble, les candidates de En Marche et les Républicains ont réaffirmé leur accord avec cette démarche.

            Il est urgent de s’opposer aux logiques libérales du Medef et de la Commission européenne de « baisser le coût du travail » en supprimant les cotisations sociales de l’assurance chômage. Les Français n’ont pas voté en faveur du projet de destruction des protections collectives.

            En ayant recours aux ordonnances, le Président Macron veut retirer au Parlement les pouvoirs législatifs pour les transférer à son gouvernement. C'est en ce sens que Jean-Paul Trovero a parlé de "déni de démocratie". L'exécutif veut contraindre les organisations syndicales à négocier durant l’été et ainsi tenter d’affaiblir toutes capacités de mobilisation.

            Les élections législatives peuvent être l’acte premier de la mobilisation pour s’opposer à ce coup de force anti-démocratique et anti-social. Pour cela, il est indispensable de se donner une majorité de parlementaires pour s’opposer aux ordonnances du gouvernement Macron.

            Sur cette 3ème circonscription de l'Isère, le bulletin de vote utile, le 11 juin, sera sans conteste, celui de Jean-Paul Trovero et Sophie Mazenot-Chappuy

            Partager cet article

            Repost 0
            Publié par Barrionuevo - dans Politique
            commenter cet article
            6 juin 2017 2 06 /06 /juin /2017 16:21

            Coup de force contre le monde du travail par la remise en cause de la protection des salariés.

            • 10 députés ont étudié, débattu, 1832 projets de lois, tenté d'enrichir, parfois voté, le plus souvent combattu 449 lois promulguées;
            • 10 députés qui ont déposé 120 propositions de lois;
            • 10 députés qui ont posé 200 questions au Gouvernement;
            • 10 députés qui ont déposé 4 276 questions écrites sur les sujets qui font votre quotidien;
            • 10 députés qui ont rédigé plusieurs rapports d'informations et de commissions d'enquêtes;

            5 minutes seulement sont accordées par le CSA, pour défendre ce bilan

            Coup de force contre la représentation nationale privée de son droit de législateur, cette représentation nationale humiliée

            • 10 députés qui ont été à l'initiative de morions de censures de gauche sur le Projet de loi Macron et le Projet de la loi El Khomry

            5 minutes pour vous présenter les 524 candidats soutenus par le PCF (262 femmes, 262 hommes) pour faire enfin entrer le peuple à l'Assemblée nationale.

            Des hommes, des femmes qui connaissent la réalité de la vie, celle du monde du travail. Des femmes, des hommes à l'image de la France qui sera le véritable renouveau politique.

            524 candidats qui s'opposeront à la casse du Code du travail, qui diront Non aux ordonnances Macron !

             

            Partager cet article

            Repost 0
            Publié par Barrionuevo - dans Politique
            commenter cet article
            3 juin 2017 6 03 /06 /juin /2017 18:40

            Le 2 juin 2017 à 7H51, nous avons adressé le message ci-dessous à la rédaction de France3 Grenoble, resté sans réponse:

            "Bonjour,

            Directeur de campagne de Monsieur Jean-Paul Trovero, Maire de Fontaine, candidat aux élections législatives dans la 3ème circonscription de l’Isère, une information nous a été donnée de l’organisation d’un débat sur les législatives, le 8 juin prochain sur votre antenne.

            N’ayant eu aucune invitation de votre part, nous vous demandons de nous indiquer l’exactitude de cette information ?

            Parmi les invités, pensez-vous y associer, Monsieur Jean-Paul Trovero ?

            Et dans la négative, quelles sont les raisons de votre choix ?

            En vous remerciant par avance de votre réponse, nous vous adressions nos cordiales salutations.

            Michel Barrionuevo"

            En recherchant sur le net, nous avons fini par trouver un article disant :

            France 3 propose une série de débats en direct sur Facebook Live avant le premier tour des législatives. Jeudi 8 juin à 19h30, les principaux candidats de la 3ème circonscription de l’Isère confronteront leurs programmes. Vous pouvez les interpeller et leur poser vos questions dès à présent.

            6 candidat-e-s figurent dans l'annonce des invités à ce débat. Pourtant, Jean-Paul Trovero, Maire de Fontaine, candidat du Parti communiste français, membre du Front de gauche en est exclu. Il ne pourra pas exprimer les différents axes du programme qu'il porte.

            Laissez un commentaire sur la ligne éditoriale Facebook Live de France 3

             

            Par contre, nous vous informons que Jean-Paul Trovero est bien invité sur Télé Grenoble, dans le cadre du 6ème débat organisé par cette chaine, le 6 juin prochain.

             

            Ce débat sera retransmis aux horaires suivants :

            • 6 Juin 2017 à 19H15, rediffusion à 22H15

            • 7 juin 2017 à 8H15 et à 14H00

            Partager cet article

            Repost 0
            Publié par Barrionuevo - dans Politique
            commenter cet article
            2 juin 2017 5 02 /06 /juin /2017 13:01

            Au cours de la rencontre-débat du 30 mai 2017, à Grenoble, Jean-Paul Trovero, aux côtés de sa suppléante Sophie Mazenot-Chappuy dans la 3ème circonscription de l'Isère, répond sur la question du leader, de l'union et des différentes sollicitations à son encontre, afin que les citoyennes et citoyens disposent d'éléments sur l'échec du rassemblement de la gauche et des écologistes.

            Partager cet article

            Repost 0
            Publié par Barrionuevo - dans Vidéo
            commenter cet article
            1 juin 2017 4 01 /06 /juin /2017 12:42

            Je suis élu de la commune de Sassenage depuis 40 ans. A l’aube de ces élections législatives, je veux redire combien j’ai pu apprécier le travail des députés communistes durant leurs mandatures, celles de Louis Maisonnat jusqu’en 1986 et Jean Giard de 1986 à 1988.

            Lors du premier tour de l’élection présidentielle, Jean-Luc Mélenchon pour lequel je me suis fortement impliqué a réuni 1 235 suffrages à Sassenage.

            Dans cet engagement, j’ai inscrit les élections législatives dans la continuité de l’élection présidentielle. Vous le savez, les communistes ont fait le choix majoritaire de ne pas présenter de candidat et de soutenir la candidature de Jean-Luc Mélenchon à la présidentielle.

            Nos forces organisées se sont mises au service de cette candidature, en faisant le maximum pour tenter la qualification au second tour de la présidentielle et pour donner un élan unitaire aux législatives.

            Pour être candidat à l’élection présidentielle, il fallait réunir un minimum de 500 parrainages, Jean-Luc Mélenchon en a obtenu 805 dont plus de 400 en provenance de parlementaires, Conseillers régionaux ou départementaux, Maires, adhérents de l’Association des Élus Communistes et Républicains. Sur l’Isère, c’était 12 parrainages sur 20.

            Sur cette 3ème circonscription de l’Isère, Jean-Luc Mélenchon est arrivé en tête avec 12 854 voix et 28,19% des suffrages exprimés.

            J’aurai souhaité que le rassemblement qui a permis ce résultat, se concrétise pour les élections législatives, car ce sont les député-e-s qui font les lois.

            La gauche de transformation unie, c’est la meilleure garantie de porter sur les bancs de l’Assemblée nationale, une politique de progrès social et écologique, s’attaquant à la loi de l’argent et bâtissant une politique s’inspirant de celle dite « des jours heureux » à la Libération.

            Je regrette l’image brouillée de cette désunion, cette démarche de la candidature unique dans chacune des circonscriptions, nous l’avons porté dans chacun des départements de notre pays, ici en Isère, nous avons fait le choix de ne pas présenter de candidatures sur la 8ème et 9ème circonscription et d’appeler à voter pour le tandem le mieux placé à gauche.

            Sur notre circonscription composée de la moitié de Grenoble, d’une partie de Fontaine, de Sassenage, Noyarey et Veurey-Voroise, pour se donner le maximum de chances de qualification au second tour des élections législatives, nous avons choisi de présenter Jean-Paul Trovero, Maire de Fontaine, Président de la SEMITAG qui a parrainé Jean-Luc Mélenchon avec pour suppléante, une jeune étudiante grenobloise, Sophie Mazenot-Chappuy.

            Le 11 juin, n’éparpillons nos voix, nous avons besoin d’un député qui combatte le règne par ordonnances voulu par le Président de la République, votons Jean-Paul Trovero et Sophie Mazenot-Chappuy.

            Ne laissons pas au FN, à la droite et aux macronistes les leviers de la politique nationale.

            Choisir le bulletin de vote Jean-Paul Trovero et Sophie Mazenot-Chappuy, ce sera se donner les meilleurs garanties pour que les transformations de notre société, ne soient pas dictées par le MEDEF, synonyme d’accentuation de la casse du Code du travail, d’ubérisation, de privatisations des Services publics, de réduction des moyens aux collectivités locales, etc…

            Le vote utile et efficace le 11 juin sur notre circonscription sera le choix du rassemblement pour un député utile à nos côtés, porteur de propositions pour le progrès social et écologique, la Paix, le développement de la démocratie.

            Le 11 juin, votons, faisons voter Jean-Paul Trovero et Sophie Mazenot-Chappuy

            Michel Barrionuevo

            Conseiller municipal de Sassenage

            Partager cet article

            Repost 0
            Publié par Barrionuevo - dans Politique
            commenter cet article
            Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -