Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Accueil du Site

 

Visiteurs du Blogcompteur de visites html

 

 

https://www.facebook.com/trovero2017

 

 

Recherche

Sassenage à la Une

            30 mai 2013 4 30 /05 /mai /2013 21:21

            antenne-relais.JPGIntervention de Michel Barrionuevo:

            Cette délibération a pour objet, l'installation de 3 antennes relais de type "tribande" aux abords d'un  terrain du Complexe sportif Paul Vieux-Melchior. L'opérateur Free Mobile évoque l'aide-mémoire établi en mai 2006 par l'OMS, une position fortement contestée disant  "Compte tenu des très faibles niveaux d'exposition et des résultats des travaux de recherche obtenus à ce jour, (c'est-à-dire, il y a plus de 7 ans) il n'existe aucun élément scientifique probant confirmant d'éventuels effets nocifs des stations de base et des réseaux sans fil pour la santé;"


            C'est ce texte qui est mis en avant par tous les opérateurs de téléphonie mobile, en omettant que l'Organisation Mondiale de la Santé, ne dit plus tout à fait la même chose, du fait de l'arrivée depuis de la 3G. Un prochain rapport de l'OMS est prévu avant la fin de cette année.
            Dans le projet de délibération, il est question de la mise en place de la 4G.
            Le 7 janvier 2013, Bio-Initiative a réalisé un document compilant les résultats de 1 800 études scientifiques réalisées durant les cinq dernières années: la conclusion de ce document est que les preuves de risques sanitaires des ondes électromagnétiques se sont considérablement multipliées depuis 2007, année de la publication de son précédent rapport.
            En 2007, j'étais intervenu au sein de cette même enceinte du Conseil municipal, au nom des élus de la gauche, pour demander le déplacement de l'antenne-relais prévue sur le Parc Sasso-Marconi.
            En 2008, nous nous sommes félicités d'un vote unanime du Conseil municipal qui avec l'appui massif des riverains du Bourg a repoussé ce projet et obtenu gain de cause, d'autres projets sur les Côtes de Sassenage, grâce à la même détermination des habitants ont été abandonnés.
            Dans une décision, le Conseil d'Etat en octobre 2011 a interdit aux communes de réglementer l’implantation des antennes relais sur leur territoire,  et a jugé  que seules les autorités de l’Etat désignées par la loi (ministre, ARCEP, ANFR) sont compétentes pour réglementer de façon générale l’implantation des antennes relais de téléphonie mobile.
            La Charte signée le 13 décembre 2012 entre la ville de Paris et les 4 opérateurs (Orange, SFR, Bouygues Télécom et Free mobile) va dans le bon sens puisqu'elle fixe le seuil de la 3G à 5V/m contre les 41 V/m prévus sur Sassenage et  ceux de la 4G à 7 V/m contre les 61 V/m sur Sassenage.
            Précision supplémentaire: les normes retenues pour ces antennes-relais à Sassenage, sont celles édictées par la loi !
            Dans le cas de  cette étude d'implantation, il s'agit d'une autorisation de travaux sur le territoire communal et non pas sur le domaine privatif.
            Sur le domaine privatif du secteur des Pies, nous n'avons pu obtenir gain de cause et l'antenne-relais est en fonctionnement, la banderole sur l'école rappelle qu'ensemble nous disions : "Non à l'Antenne".
            Oui, nous pouvons surseoir à cette demande d'autorisation de travaux ou à minima, envisager d'autres solutions.
            Dans l'implantation prévue pour ce mât de 25 mètres qui accueillera les 3 antennes de Free Mobile, et procurera un loyer annuel de 8 000 euros,  il n'y a pas d'habitation à moins de 100 mètres -  les secteurs les plus proches étant ceux des Grands Champs et de la Rollandière -  sauf que les terrains de sports sont aussi utilisés notamment par des enfants, plus vulnérables.

            Monsieur le maire, pour protéger la santé de nos concitoyennes et concitoyens, allez-vous interdire sur Sassenage, la pratique de disciplines sportives sur le terrain du complexe sportif Paul Vieux-Melchior ?
            Le document de Bio-Initiative que nous avons évoqué, préconise que les ondes électromagnétiques devraient être classées cancérigènes et les seuils d’exposition être globalement revus. Les risques biologiques sont multiples et à tous les niveaux. Ces technologies de transmission favoriseraient le développement de tumeurs cérébrales malignes (gliomes), de leucémies et de cancers du sein. Elles altèreraient le développement cérébral des fœtus et des nouveau-nés, favoriseraient le syndrome d’Alzheimer et diminueraient la production de spermatozoïdes, etc…. 


            Comme nous le disions, au sein de l'Organisation Mondiale de la Santé, il y a un changement de ton, par le biais de son Centre international de recherche sur le cancer (Circ), en mai 2011, l'OMS vient de classer les champs de radiofréquences électromagnétiques comme « potentiellement cancérigènes ».
            La Fédération française des télécoms (FFT) qui regroupe notamment les opérateurs mobiles a dit « prendre acte » de ce classement, en omettant d'en parler. Et indique que, en « choisissant 2B, catégorie qui concerne 266 autres agents dont le café et les légumes vinaigrés, le Circ indique que le lien entre cancer et ondes radio n’est pas démontré en l’état des données scientifiques acquises. Les ondes radio n’ont aujourd’hui pas la même classification que, par exemple, l’alcool, le tabac et l’amiante (catégorie 1 : “cancérogène”), ni que, par exemple, le trichloréthylène et les fumées des moteurs Diesel (catégorie 2A : “probablement cancérogène”) ». Fin de citation !
            Sauf que, des campagnes permanentes sont obligatoires sur les nocivités du tabac et de l'alcool payés par le consommateur. En ce qui concerne les méfaits des ondes, pour l'instant, il n'existe que des recommandations gratuites sur l'utilisation des mobiles.


            Inscrire pleinement notre action municipale dans le cadre de l'agenda 21, c'est aussi se préoccuper de la santé de nos populations.
            Pour conclure, nous dirons que la voix de la sagesse serait à minima de déplacer ce  type de réalisation, en marge de propriété le plus à l'Est possible, voir sur une autre zone. La fiche santé ANFR présente dans le dossier d'information mairie, précise qu'il n'existe pas de périmètre de sécurité balisé accessible au public. C'est à dire, pas d'habitation à moins de 100 mètres, si nous estimons que  la pratique sportive est un facteur de santé publique, prenons toutes les précautions pour éloigner les ondes électromagnétiques de cet espace.

            Réponse de l'Adjoint à l'environnement: les enfants dorment avec leurs portables, ce sont les parents qu'il faudrait éduquer, nous n'allons tout de même pas revenir à la bougie, avec vous c'est le tonneau des Danaïdes, sans fond.


            Réponse du Maire: Je veux bien tout, nous ne pouvons pas refuser en nous basons sur le principe de précaution, pour autant la loi ne nous interdit pas de négocier. Les mots ne suffisent pas à engager des actions, avec Free, nous avons obtenu la bonne négociation, ils nous proposaient 4 500 euros et nous avons obtenu 8 000 euros. Les riverains ont été unanimes.

            Nous avons voté contre cette délibération.

            Partager cet article

            Repost 0

            commentaires

            Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -