Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Accueil du Site

 

Visiteurs du Blogcompteur de visites html

 

 

https://www.facebook.com/trovero2017

 

 

Recherche

Sassenage à la Une

            24 juin 2013 1 24 /06 /juin /2013 13:05

            eon.jpgSous prétexte des nouvelles normes environnementales et refusant de faire face aux investissements à engager pour y répondre, E.On confirme vouloir fermer en France, d’ici fin 2013, 5 tranches sur les 7 que comptent les 4 centrales à charbon héritées de la Société Nationale d’Electricité Thermique (SNET).

            Pourtant E.On a les moyens d’investir dans la SNET pour la mise à niveau de son parc et/ou pour de nouveaux outils de production performants.

            Ce groupe industriel préfère opérer d’autres choix, celui de la recherche de rentabilité maximale.

            535 emplois sont menacés de supression dans un secteur industriel stratégique. Cette décision désastreuse aura des conséquences sociales et économiques sur les bassins de vie concernés : Nord (Hornaing), Moselle (Emile Huchet), Saône et Loire (Lucy) et Bouches du Rhône (Gardanne).

            Le PCF condamne ces décisions et demande au gouvernement une intervention publique.

            C’est tout le sens de la proposition de résolution déposée par les députés communiste en mars dernier. Il est de la responsabilité de l’Etat de piloter la production d’électricité et d’être le garant de l’alimentation électrique pour les citoyens.

            La fermeture de plusieurs sites de production d’E.On représente un manque de 1.3GW sur le réseau.

            D’ici 2015, ce sont 6.9 GW qu’il manquera sur l’ensemble du parc charbon, avec les fermetures à venir des centrales thermiques d’EDF.

            Même toute relative, la part du thermique à flamme (10%) reste indispensable pour l’équilibre de notre mix électrique : Les centrales thermiques assurent les consommations en période de pointe et sont indispensables pour faire face à l’intermittence de l’éolien et du photovoltaïque.

            Les fermer revient à multiplier considérablement les risques de black-out ou à s’orienter vers un rationnement de l’électricité, et une remise en cause de l’égalité d’accès à l’énergie via une forte hausse des factures.

            Il est indispensable que le gouvernement prenne les initiatives nécessaires pour mener au préalable une étude d’impact complète sur le triple terrain énergétique, écologique et social de ces décisions au risque de voir notre pays ne plus disposer de la puissance électrique nécessaire à son fonctionnement quotidien.

            Nous réaffirmons que dans le mix énergétique électrique la place du thermique à flamme a une place indispensable bien que limitée. Il est temps que le gouvernement et les entreprises développent autour de cette énergie de nouveaux projets, pour répondre aux enjeux environnementaux et sociaux de demain.

            Investir pour développer des centrales à charbon propre super critique et pousser les développements des technologies de captage et stockage du CO2.

            Partager cet article

            Repost 0

            commentaires

            jon 30/01/2014 05:43

            Quand on bouleverse autant les institutions, il est indispensable qu'une consultation nationale soit organisée, pour les élu-e-s mais aussi pour les citoyennes et les citoyens. Toujours plus éloigné-e-s des lieux de décisions, ces dernier-ère-s sont les grand-e-s oublié-e-s de ces projets, à aucun moment, on ne leur a demandé leur avis.

            Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -