Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Accueil du Site

 

Visiteurs du Blogcompteur de visites html

 

 

https://www.facebook.com/trovero2017

 

 

Recherche

Sassenage à la Une

            16 février 2013 6 16 /02 /février /2013 08:08

            babouse.jpgLe contrat de génération a été adopté jeudi 14 février par le parlement alors que le chômage des jeunes atteint des sommets et que mercredi dernier, la situation intenable d’un chômeur en fin de droits a poussé celui-ci aux pires extrémités.

            Soutenir l’embauche de 500 000 jeunes en CDI d’ici 2017 en lien avec le maintien de salariés de plus de 57 ans, ainsi que l’application de pénalités aux entreprises qui ne joueraient pas le jeu est une intention on ne peut plus louable. Cependant, l’aide de l’Etat s’élevant à plusieurs milliards d’euros au total,  vient accréditer l’idée selon laquelle les salariés, en particulier les jeunes et « les seniors », « coûtent trop cher ». Cette somme qui fait tant défaut au redéploiement de nos service publics va se retrouver directement dans les poches des actionnaires, s’ajoutant aux 20 milliards d’euros généreusement offerts au nom de « la compétitivité » en décembre dernier. Décidément, entre augmenter les salaires ou exonérer les actionnaires, le gouvernement a choisi.

            De plus, avec les accords CFDT-MEDEF, on voit bien que ce qu’on semble gagner d’une main, on le perd de l’autre. Le gouvernement fera bientôt passer une loi qui  reprend les dispositions les plus régressives de l’accord minoritaire signé le 11 janvier : 

            -« Les accords de maintien dans l’emploi » qui permettraient de licencier les salariés refusant de voir leur salaire baisser, 

            - les accords de « mobilité interne » qui autoriseraient l’employeur à licencier le salarié pour motif personnel, si celui-ci refuse d’aller travailler à l’autre bout de la France, 

            - les voies et délais de recours en cas de licenciement abusifs, de préjudice physique ou moral qui seraient réduits à peau de chagrin,

            - le licenciement qui deviendrait une simple formalité.

            Les jeunes communistes lancent dans les prochains jours leur grande campagne pour dénoncer ces patrons-voyous, qui en liquidant nos emplois obtiennent de l’état qu’il paye jusqu’à nos salaires. 

            Cette première mesure spécifique, ne saurait résoudre à elle seule le fléau du chômage. Depuis 30 ans, le seul résultat des politiques d’aide à l’emploi des jeunes par l’exonération de cotisations n’a eu qu’un seul résultat : assécher les caisses de retraite et de sécurité sociale. Nous appelons les jeunes à se mobiliser massivement le 5 mars et à réclamer de changer de logique ! Ils récupèrent encore des milliards mais nous sommes déjà des millions !

            Partager cet article

            Repost 0
            Publié par MJCF - dans Politique
            commenter cet article

            commentaires

            Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -