Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Accueil du Site

 

Visiteurs du Blogcompteur de visites html

 

 

https://www.facebook.com/trovero2017

 

 

Recherche

Sassenage à la Une

            14 septembre 2010 2 14 /09 /septembre /2010 06:43

            09-11-25-sarkozy-banlieue.jpgLes deux délibérations concernant la création d’un système de vidéo-protection sur Sassenage nous interrogent.

            Sassenage, ville tranquille, où il fait bon vivre serait devenue le théâtre de l’incivilité et du vandalisme, avec une jeunesse mise au banc des accusés !

            Pourquoi ces délibérations viennent elles aujourd’hui ?

            Après le braquage du casino d’Uriage et la mort d’un braqueur, le quartier de la Villeneuve de Grenoble a été le champ d’opération de guerre médiatique qui a entrainé des tagages sur plusieurs édifices communaux.

            Ces actes, nous les condamnons, avec la plus grande fermeté ; Pour autant, devons-nous être les zélés accompagnateurs de la ligne politique édictée dans le discours du Président de la République à Grenoble  que même certains de vos collègues UMP qualifient de tâche de honte sur le drapeau français?

            Dans un sondage publié aujourd’hui dans le journal La Croix, l’institut TNS-Sofres note que les craintes sur la sécurité des biens et des personnes restent secondaires : avec 26 % de citations, elles se placent uniquement en 8ème  position.

            Ce choix de la vidéo surveillance, s’inscrit dans une optique politique contenue dans le projet de loi LOPPSI 2, voté au Sénat le 10 septembre et qui prévoit 60 000 caméras sur le territoire français.

            Ainsi, dès qu’une option gouvernementale pointe, la ville de Sassenage veut être précurseur dans sa mise en œuvre, c’est le véritable sens de ces choix qui montre bien que la majorité s'inscrit pleinement dans cette politique gouvernementale  comme nous avons pu le constater cet été lors d'une réunion de soutien à Nicolas Sarkozy en présence du maire de Sassenage et d'Alain Carignon.

            Ces nouvelles technologies "peuvent augmenter considérablement les moyens du contrôle social de l'individu", note Jean-Pierre Dubois, président de la Ligue des Droits de l'Homme (LDH). "On va vers ce que l'on a appelé "une ère des miradors invisibles" : un contrôle omniprésent et impalpable, il faut que les garanties et le contrôle démocratique soient à la hauteur", dit-il !

            Qu'a-t-on prévu pour ce contrôle sur Sassenage, mis à part la CNIL ? Vous évoquez une charte qui n'est même pas jointe au projet de délibération et vous voudriez que nous vous donnions un blanc-seing?

            En outre, Matthieu Bonduelle, secrétaire général du Syndicat de la Magistrature, met en doute l'efficacité de la vidéosurveillance : "dans les dossiers pénaux, les documents de vidéosurveillance sont souvent soit inexploitables (on ne reconnaît pas les gens sur les images), soit ne donnent que peu d'informations". De plus, ajoute-t-il, "ça ne permet quasiment jamais en soi d'élucider les faits".

            La mise en place de ces vidéos ne fait que déplacer les problèmes d’un secteur sur un autre, cela ne contribue en rien à la lutte contre les trafiquants.

            Empiler les mesures répressives, alors que l’on sait que cela ne servira à rien, c’est jeter l’argent des contribuables par la fenêtre.

            Vous nous proposez de voter un principe, sans que le conseil municipal ne connaisse les modalités ni le coût d’une telle opération puisque même intégrée dans un PPP (Partenariat-Public-Privé) elle sera facturée aux contribuables. Ne tenter pas de nous faire croire que ce dispositif ne coûtera rien aux Sassenageois en le noyant dans un PPP.

            A Sassenage, nous sommes loin d’être dépourvus de forces de l’ordre, notre ville dispose de 6 policiers municipaux et d’une caserne de la gendarmerie nationale sur notre territoire.
            La mission de ces importants moyens, n’est-elle pas d’assurer la sécurité de nos concitoyens ?

            Peut-on dire que la ville de Sassenage est devenue subitement une zone d’insécurité ? Si tel est le cas, cela signifierait que vous seriez en possession de données objectives que vous auriez sciemment cachées à la population et au Conseil municipal.

            Dans la note de synthèse qui nous est présentée, nous constatons que dans l'argumentation, une fois de plus, seule une population est visée : "Le maire a mis en place une politique active en direction de la Jeunesse. A nouveau, comme dans la rubrique de l'actualité du maire du Sassenage en Page de l'été, une population est stigmatisée. Cette mise à l’index de notre jeunesse est inadmissible.

            Pour faire passer la pilule, tous les prétextes sont bons, mêmes ceux dépourvus de vérité. Dans la note de synthèse, il est écrit "Cette politique de prévention est utilement complétée par la présence de la police municipale sur le terrain ; une police orientée vers l’îlotage et le maintien du lien avec la population (sécurisation sorties des écoles, lutte contre le bruit, police du marché.)

            Il y a bien longtemps que les missions de sécurisation aux abords des écoles, sont effectuées par d’autres agents que la police municipale.

            Le dispositif proposé, prévoit 13 points de surveillance, donc 13 caméras.

            Le projet de loi LOPPSI 2 voté par le Sénat, fait suite au discours de Nicolas Sarkozy à Grenoble et en contrepied à la décision du Conseil constitutionnel invalidant l’article 5 de la loi renforçant la lutte contre les violences de groupes qui prévoyait la possibilité de transmettre en temps réel aux services de police et de gendarmerie nationales, ainsi qu’à la police municipale, des images saisies par des caméras installées.

            Pour montrer à quel point, ces deux délibérations ne servent à rien, la première des deux délibérations précise que le système envisagé ne comprend pas d’opérateur en salle de visionnage en temps réel !

            Un simple système d’enregistrement de 48H en 5 jours, c’est dire que si les mots ont effectivement encore un sens, la vidéosurveillance n’a rien de protecteur et ne peut en aucun cas être assimilée à une forme de protection. La plupart du temps, elle intervient seulement a postériori, une fois que les infractions sont commises, pour en éclairer le déroulement ou éventuellement permettre l’identification des auteurs.

            Nous le répétons, cela ne fera que déplacer la délinquance vers des lieux non surveillés.

            Comment la commune financera t-elle de tels investissements avec leur fonctionnement, alors qu’elle fait le choix par ailleurs de réduire de façon drastique les services publics aux Sassenageois.

            Une telle décision nécessiterait a minima l'aval de la population. Seule la gendarmerie a été consultée sur les lieux d'implantation. A quoi servent les conseils de secteurs? Il est impératif que les Sassenageois soient consultés, par une réunion publique et par une consultation citoyenne avec des données objectives sur les chiffres de l'insécurité, le coût d'une telle mesure, les modalités de surveillance etc...

            Aujourd'hui nous savons pertinemment que des collectivités de gauche de taille importante où l'Etat a supprimé la police de proximité, a réduit les effectifs réfléchissent à la vidéo surveillance dans des quartiers très sensibles pour tenter de pallier ce désengagement. Nous en prenons acte mais le dispositif démesuré que vous nous proposez soudainement à Sassenage sans aucune précision sur le coût et les modalités de protection de la vie privée ne peut recueillir notre assentiment.

            Partager cet article

            Repost 0

            commentaires

            medical billing jobs 30/01/2014 08:15

            Most of the small towns in France are installing surveillance cameras in main junctions and buildings as a part of increasing the security. I think it is a very good decision because it will definitely control the crime rates in cities.

            Barrionuevo 30/01/2014 08:40

            Cameras only shift the problem to other places

            Jeune01 18/10/2010 21:03



            Il est vrai que la mise en place de caméra à Sassenage est choquante. Mais je vie là bas, et je dois dire que la "jeunnesse" (je suis moi même jeune, et passe quelques soirées là bas) se permet
            certaines choses. Mais la police ne peut bien évidament pas être partout,et une ville sans vandalisme ne serait pas une ville. Donc à qui la faute ?



            Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -