Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Accueil du Site

 

Visiteurs du Blogcompteur de visites html

 

 

https://www.facebook.com/trovero2017

 

 

Recherche

Sassenage à la Une

            13 mars 2013 3 13 /03 /mars /2013 15:32

            logo_cgt_m.jpgPouvoir d’achat des retraités - Rien ne va plus!

            Appel de la CGT – FSU - FO

            Le jeudi 28 mars 2013 à 15h  Rassemblement des retraités devant la permanence de Michel Issindou

            Député, Membre de la commission des affaires sociales, Rapporteur du projet de loi de financement de la sécurité sociale 2013 –Assurance vieillesse

            21, rue Doyen Gosse à St Martin D’Hères

            Bus - ligne 11 - Arrêt « le Carina » 


            Le jeudi 28 mars 2013, partout en France , l’Union confédérale des retraités CGT appelle les retraités salariés à s’exprimer dans l’unité syndicale la plus large possible pour exiger des mesures d’urgence du gouvernement concernant le pouvoir d’achat des retraités.

             

            L'année 2013 a commencé sous le double   signe de la hausse des prix d’un coté, et de la volonté de réduire les pensions des retraités de l’autre.

            Cette fois l’attaque est d’envergure et l’objectif est clair : ils veulent terminer le sale boulot commencé en 1993 avec les mesures Balladur en faisant exploser une bonne fois pour toutes notre système de retraite solidaire par répartition.

            Les fauves sont lâchés contre le monde des retraités et futurs retraités : Medef, Economistes de la pensée unique, Cour des Comptes, Conseil d’orientation des retraites, Ministres, Députés, Médias proposent de faire les poches des retraités et de réduire le montant des pensions.

            Pour cela des campagnes médiatiques  orchestrées caricaturent, déforment, agressent des générations de retraités et sont indignes d’une société évoluée.

            Non, les retraités ne sont pas des nantis. Faudrait-il que tous les retraités soient dans la misère ou pauvres, pour que leurs conditions de vie soient décrites avec sincérité ?

            La retraite n’est pas une aumône, mais un droit que l’on s’est ouvert en participant, par le travail à la création de richesses, des milliards d’euros sont ainsi réinjectés chaque année dans le circuit économique et bénéficient à l’ensemble de la société.

            Dans l’immédiat les dispositions plus ou moins avancées « sournoisement » visent d’abord une désindexation  des pensions par rapport à l’augmentation des prix, mais bien plus, ils veulent réduire le montant de nos pensions.

            Cela va dans le sens de ce qu’exige le patronat dans la négociation sur les retraites complémentaires des salariés du privé, l’Arrco et l’Agirc, de revaloriser les pensions versées par les deux régimes à un niveau inférieur de un point à l’inflation, et ce, dès le 1er avril prochain et pendant cinq ans.

            Le gouvernement est attentif aux résultats des négociations et il faudra peu de temps pour que les pensions versées par les régimes de base, la CNAV et la MSA ainsi que celle des fonctionnaires ne subissent le même sort.

            Didier Migaud, ancien député de l’Isère et actuel Président de la Cour des Comptes le préconise et n’a pas été contredit.

             

            Aujourd’hui, 50% des retraités perçoivent moins de 1100€/mois, 940 000 personnes sont au minimum vieillesse, plus d’un million vit en dessous du seuil de pauvreté, combien demain avec ces mesures ?

            Il semble malheureusement que la politique qui prévale au niveau de l’action du gouvernement  s’inscrive dans la continuité de celle rejetée par les citoyens de notre pays en mai/juin 2012.

            Ce gouvernement a choisi son camp, celui de l’austérité, qui conduit inévitablement à la récession économique.

            Oublié la voie différente que souhaitait emprunter le gouvernement socialiste par rapport à celle préconisée par les gouvernements de droite en Europe : le mécanisme européen de stabilité doit s’appliquer à la lettre !

            Alors que des milliards sont versés au Medef et aux patrons du Cac 40, que les grandes fortunes se multiplient, que les dividendes distribués ont augmenté de 65% ces cinq dernières années ont veut puiser directement dans les caisses de retraites pour satisfaire au dogme des 3% de déficit public.

            Après les retraités Grecs, Italiens, Portugais ou Espagnols, les retraités Français sont la cible privilégiée des libéraux de tous poils.

            Alors oui, l’UCR-CGT a raison de lancer toutes ses forces dans la bataille pour le maintien et la progression du pouvoir d’achat.

            Ce n’est surtout pas, comme voudrait le faire croire la propagande du Medef, une revendication égoïste.

            Tout montre que le pouvoir d’achat est un levier essentiel pour l’emploi, la justice  sociale, le progrès social.

            L

            'insupportable est atteint et il est grand temps de changer de politique en mettant fin à cette spirale infernale qui constitue un facteur de paupérisation continue des retraités et qui pèse sur la consommation et donc sur l'emploi.

            Les retraités exigent, et dans l'urgence, un relèvement substantiel des pensions et des retraites complémentaires, plus particulière-ment pour les plus basses.

             

            La CGTrevendique :

            >Le minimum de retraite au niveau du Smic et que celui-ci soit porté à 1700 € brut/ mois.

            >Le retour à l'indexation des pensions et retraites sur l'évolution du salaire moyen.

            >300 € par mois pour tous au titre du rattrapage.

            >La pension de réversion à 75% de la retraite initiale, sans conditions de ressources et sans plafond limitant le cumul avec les avantages personnels de vieillesse ou d’invalidité.

            >Le retour de la revalorisation annuelle des pensions au 1er janvier.

            >Le rétablissement de la demi-part fiscale pour les veuves, veufs, divorcés, séparés.

            >Le système de santé doit être accessible pour tous, aujourd’hui 15 à 25% de la population renonce à des soins pour raisons financières.

            > Nous demandons la fin des dépassements d’honoraires.

            > Nous demandons la prise en charge de la perte

            d’autonomie dans le cadre de la Sécurité Sociale.

            Pouvoir d’achat des retraités: agir, réagir ! 

            La CGT-Retraités organise la riposte  pour rétablir la vérité sur la situation réelle des retraités. Un journal 4 pages est en cours de diffusion, faites bon accueil aux militants qui vous contacterons, mieux : rejoignez l’organisation syndicale CGT des retraités de l’Isère.

            Partager cet article

            Repost 0
            Publié par CGT retraités Isère - dans Actualités
            commenter cet article

            commentaires

            Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -