Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Accueil du Site

 

Visiteurs du Blogcompteur de visites html

 

 

https://www.facebook.com/trovero2017

 

 

Recherche

Sassenage à la Une

            30 mai 2016 1 30 /05 /mai /2016 14:59

            Contre la loi travail :

            manifestation au départ de la Gare de Grenoble,

            le jeudi 2 juin à 14h.

            Par ailleurs, l’intersyndicale CGT, FSU, FO, SOLIDAIRES, UNEF, UNL, FIDL, dans un communiqué du 27 mai, appelle à une votation citoyenne, qui sera remise au Président de la République lors d’un nouveau temps fort dans la deuxième quinzaine de juin

            Tract et bulletin disponibles au format .pdf en cliquant sur les images :

            PDF - 234.6 ko

            C’est quoi « l’article 2 » ? Le débat médiatique se cristallise autour de l’article 2 de la loi travail. L’article 2 c’est « l’inversion de la hiérarchie des normes ». Mais ça veut dire quoi ?

            Aujourd’hui il y a une hiérarchie du droit du travail :

            • le contrat de travail ne peut pas être en deçà des accords d’entreprises
            • les accords d’entreprises ne peuvent pas être en deçà des conventions collectives
            • les conventions collectives ne peuvent pas être en deçà du code du travail

            Ce mécanisme permet un socle minimum de droits communs, que les salariés soient organisés en syndicat ou pas dans l’entreprise.

            Ce socle de droits collectifs a été gagné par les grèves. Il privilégie le lien social et le sens du collectif. C’est le contraire du chacun pour soi. Avec la loi travail, c’est la loi du plus fort qui est imposée et donc le pouvoir absolu pour le patronat.

            Loi travail : une entreprise, une loi. Un code du travail par entreprise, c’est comme un code de la route par commune !

            Le gouvernement est aux abois face à l’ampleur des mobilisations.

            La mobilisation paie…  amplifions la !

            Plus de 70% de la population s’oppose à la loi travail. Il est de la responsabilité de chacun d’entre nous de prendre part au refus de la loi de la jungle. La victoire est à portée de main : souvenez-vous, le CPE a été retiré sous la pression de la rue après son passage en 49.3. C’est pourquoi :

            Les organisations syndicales CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, UNL appellent l’ensemble des salarié-es, privé-es d’emploi, étudiant-es, lycéen-nes, retraité-es à se mobiliser à nouveau les jeudi 2 juin et mardi 14 juin à la manif à Paris.

            Loi travail : ce que nous voulons

            - Inscrire dans la constitution française le « Principe de Faveur » 

            C’est un moyen efficace de protéger la « hiérarchie des normes » et donc de faire en sorte que le principe le plus favorable au salarié-e-s s’applique (c’est à l’inverse de ce qu’impose la loi travail).

            - Travailler moins pour travailler toutes et tous et travailler mieux
            Les gains de productivité permis par la révolution numérique doivent permettre de réduire le temps et la charge de travail. La seule réforme qui ait permis de créer des emplois, c'est la réduction du temps de travail et les 35h. Les 32h, la semaine de 4 jours, la 6ème semaine de congés payés sont autant de moyens d'y arriver.

            • Santé au travail

            -  Intégrer la médecine du travail à la sécu

            - Un management alternatif pour reconnaître l'autonomie, l'initiative et le travail en équipe, rompre avec les objectifs chiffrés et nous permettre de redonner sens à notre travail. Un droit de refus, d'alerte et d'alternative, pour adosser notre responsabilité professionnelle à l'intérêt général et nous permettre de refuser de mettre en œuvre les directives contraires à notre éthique professionnelle.

            • Plus de droits pour les salarié-e-s

            - Obtenir des nouveaux droits pour peser sur l’organisation du travail et ainsi reposer au cœur du débat les interrogations sur le sens du travail, son contenu et sa finalité.

            - Un droit de véto des CE (comité d’entreprise) en cas de plan de licenciements

            - Créer un nouveau statut du travail salarié

            Pour empêcher la mise en concurrence entre les travailleurs et travailleuses, il faut que les droits soient attachés à la personne et non plus à son contrat, pour garantir à toutes et tous le paiement de la qualification, un déroulement de carrière, une protection sociale ou encore l'accès à la formation professionnelle.

            Partager cet article

            Repost 0
            Publié par Barrionuevo - dans Actualités
            commenter cet article

            commentaires

            Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -