Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Accueil du Site

 

Visiteurs du Blogcompteur de visites html

 

 

Recherche

Sassenage à la Une

            27 avril 2016 3 27 /04 /avril /2016 10:23

            L’Etat vient d’annoncer vouloir participer à hauteur de 3 milliards à la recapitalisation d’EDF et ne percevoir ses dividendes en actions et non en numéraire sur les deux prochaines années. C’est bien la moindre des choses : ces dernières années, EDF a été très généreux avec son principal actionnaire l’Etat ! Depuis l’ouverture du capital d’EDF, l’Etat a touché plus de 25 milliards d’€ de dividendes. Il aurait été plus cohérent que l’Etat les ré-investisse pour réindustrialiser le pays et remettre sur pied un véritable service public de l’énergie. Pour autant, cela risque certainement d’être insuffisant pour conforter l’ensemble de l’industrie nucléaire au regard du besoin de recapitalisation d’AREVA estimé à 7 milliards alors qu’EDF s’apprête à acquérir AREVA NP.

            En même temps, EDF a annoncé qu’un nouveau plan d’économies d’un milliard d’€ sera mis en route d’ici 2019, et un programme de cessions de 10 milliards d’€ à l’horizon 2020 dont la cession de 50 % de RTE. Cette ouverture du capital du réseau de transport s’inscrit dans la même logique qui a prévalu jusque là, celle de la casse et de la privatisation du secteur énergétique. Le PCF s’élève contre ces choix et demande au gouvernement de changer de braquet !

            En réalité, toute cette dérèglementation du secteur énergétique à l’œuvre depuis plus de vingt ans par l’Europe libérale n’a été que gâchis financiers et aura eu comme conséquence l’explosion du système intégré français. Cette privatisation est loin de correspondre à l’intérêt des citoyens bien au contraire, c’est à eux qu’il sera demandé de faire des efforts ainsi qu’aux salariés du groupe et ceux des entreprises prestataires du secteur avec en filigrane des suppressions d’emplois. Nous craignons que ce soit aussi l’occasion, pour certains, de remettre en cause le statut du personnel des Industries électrique et gazière, qui a depuis 1946, fait l’objet de fortes attaques de la part des forces libérales.

            Pour le PCF, les filières énergétiques françaises doivent faire l'objet d'un plan de développement industriel ambitieux bien loin de la logique financière qui prévaut aujourd’hui. L'heure est la reconstruction d’un véritable service public de l’énergie sur lequel le gouvernement français doit s’engager.

            Parti communiste français

            Partager cet article

            Repost 0
            Publié par Parti communiste français - dans Actualités
            commenter cet article

            commentaires

            Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -