Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Accueil du Site

 

Visiteurs du Blogcompteur de visites html

 

 

https://www.facebook.com/trovero2017

 

 

Recherche

Sassenage à la Une

            9 décembre 2015 3 09 /12 /décembre /2015 13:35

            Nous voici, ou presque, parvenus au terme de la discussion de ce projet de loi de finances pour 2016, dont on se souviendra pour avoir été marquée par un environnement tout à fait particulier.

            Lors même pouvait-on penser que les feux de l’actualité seraient orientés vers la cohabitation entre les préoccupations environnementales issues de la COP 21 et la préparation des élections régionales issues de la loi NOTRe.

            Et nous voici avec un texte, d’origine sans trop d’aspérités, qui s’est retrouvé en quelque sorte coincé entre les plus terribles attentats que notre pays ait connus depuis la sinistre époque de la Guerre d’Algérie et des crimes de l’OAS et un événement politique d’importance, nouvelle manifestation de la défiance profonde que le peuple de ce pays pour des institutions politiques en grande partie obsolètes.

            D’un texte en apparence assez ordinaire (pour une loi de finances), nous aurons donc fini avec des hausses de crédits liées au déploiement des moyens nécessaires à la sécurité de nos compatriotes.

            Quel problème, tout de même !

            Il aura fallu les terribles événements du 13 novembre dernier pour que l’on fasse bouger de plusieurs centaines de millions les lignes budgétaires de plusieurs missions (Sécurités, Justice, Administration générale de l’État) que l’on ne croyait pas aussi dépourvues des moyens matériels et humains nécessaires à leur fonctionnement...

            Thierry Foucaud - L'essence même du parti communiste, c'est le combat contre le capitalisme et le fascisme.

            Malheureusement, il aura fallu les attentats pour que soit remis en cause le dogme de l'austérité. Cette crise doit sonner le glas d'une Europe de la rigueur qui fait éclater la cohésion sociale.

            Nous avons besoin d'une politique d'éducation renforcée car c'est l'absence d'éducation qui, avec le chômage, alimente la colère sociale. Victor Hugo le disait : « Ouvrez une école et vous fermerez une prison ».

            Il faut construire des logements et des hôpitaux. Par-dessus tout, nous devons abandonner le cadrage budgétaire européen qui a démontré son incapacité. Il est plus que temps d'entendre le « non » de 2005, enterré. Dimanche, il n'y a pas plus d'un Français sur quatre à avoir voté pour un des deux partis au pouvoir depuis des années. Je ne cache pas mon inquiétude devant les idées de division auxquelles se rallient désormais 6 millions de Français.

            Pour autant, elles sont le résultat de déceptions et des reculs sociaux.

            Regardez les chiffres du CICE, du CIR, et ceux du chômage ! En première partie du budget, la droite a fait pleuvoir les cadeaux fiscaux pour les plus riches : baisse de l'ISF, de l'impôt sur le revenu des couches les plus élevées, de l'imposition des plus-values financières et immobilières. Comme cela devenait trop cher, il a fallu en seconde partie, faire haro sur la fonction publique : gel du point d'indice et des promotions, jours de carence, non remplacement des fonctionnaires partant en retraite, tout y est passé. Le groupe CRC ne votera pas ce budget de soumission aux grands intérêts privés.

            Partager cet article

            Repost 0
            Publié par CRC - dans Politique
            commenter cet article

            commentaires

            Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -