Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Accueil du Site

 

Visiteurs du Blogcompteur de visites html

 

 

https://www.facebook.com/trovero2017

 

 

Recherche

Sassenage à la Une

            4 août 2015 2 04 /08 /août /2015 16:23

            Appel de : Ali SEMARI, Raymond COMBAZ conseillers municipaux à Givors

            Il y a un an, le 8 juillet 2014, Israël commençait l’opération “Bordure protectrice” contre la bande de Gaza minuscule territoire palestinien de 360 km2 peuplé de 1,8 million d’habitants. Par air, terre et mer, l’une des plus importantes armées du monde s’est déchaînée.

            Plus de 2 000 morts (dont la plupart sont des civils, des femmes et des enfants) après la guerre meurtrière menée par Israël dans la bande de Gaza à l’été 2014, que reste-t-il ? D’abord de la souffrance. La souffrance d’une population soumise à un embargo inhumain depuis 2007.

            Sa faute ? Avoir voté démocratiquement (comme reconnu par l’ensemble des observateurs internationaux dépêchés sur place lors des élections législatives de 2006 qui ont vu la victoire du Hamas) mais coupable d’un mauvais vote.

            L’embargo ? Une bande de Gaza fermée par toutes ses frontières, particulièrement avec Israël. Un embargo synonyme de médicaments manquants, de produits de première nécessitée absents, de morts, en fin de compte. Pas suffisamment pour l’occupant israélien qui n’a eu de cesse – avec l’accord tacite des grandes puissances occidentales, dont la France – de tenter de détruire cette bande de terre. Fin 2008, début 2009, la puissance de feu israélienne s’est abattue sur Gaza. En 2011, puis 2012 de nouveau, l’aviation de Tel-Aviv est venue bombarder Gaza. Et, comme ce n’était pas suffisant, à l’été 2014, la machine militaire israélienne s’est remise en marche.

            Aujourd’hui, la reconstruction n’a pas commencé. Les matériaux ne rentrent pas à Gaza sauf pour les organisations internationales. Les fonds promis par la conférence des donateurs, réunie au Caire en octobre 2014, n’ont pas été versés. Les pêcheurs ou les paysans sont visés par les tirs de l’armée israélienne. L’eau potable et les médicaments manquent. Les Palestiniens restent enfermés dans une gigantesque prison à ciel ouvert et ne vivent que de l’assistance internationale qui diminue. Le blocus a été renforcé par les Egyptiens qui ont fermé le passage de Rafah au sud.

            Il est urgent de lever le blocus illégal et inhumain de Gaza sans aucun préalable. Sans levée du blocus, il n’y aura pas de solution possible, demandée par les Israéliens proches de Gaza. Si cette situation humanitaire inacceptable se maintient, cela fera (et fait déjà) le jeu d’éléments djihadistes. Sinon la France portera une part de responsabilité dans une nouvelle attaque criminelle israélienne.

            Nous appelons tous les citoyennes et citoyens épris de paix de se mobiliser, d’intervenir auprès du gouvernement  français pour : qu’il entende  les appels des représentants de l’ONU à Gaza et fasse pression sur Israël pour lever le blocus et d’intervenir auprès de l’Ambassade d’Israël.

            Adressée à
            Premier ministre gouvernement français
            intervenir auprès du gouvernement israelien pour lever le blocus de Gaza
             

            Partager cet article

            Repost 0
            Publié par Barrionuevo
            commenter cet article

            commentaires

            Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -