Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Accueil du Site

 

Visiteurs du Blogcompteur de visites html

 

 

Recherche

Sassenage à la Une

            29 octobre 2014 3 29 /10 /octobre /2014 10:28

             La mort du jeune Rémi Fraisse, ce week-end est intolérable, le procureur de la République d'Albi vient de déclarer qu'elle a été provoquée par "un explosif militaire de type grenade offensive ».

            Les premiers témoignages sont donc confirmés, c'est bel et bien un tir des forces de gendarmerie qui est à l'origine du décès d'un jeune homme de 21 ans, ni armé, ni cagoulé, dont le seul bagage était un BTS, des convictions et une passion pour les plantes et les fleurs.

            La justice devra faire toute la lumière sur les circonstances de cette tragédie.

            La jeunesse de notre pays a bien des choses à exprimer, à crier et à dénoncer.

            Le travail républicain des forces de l'ordre n’est-il pas, en priorité, de les protéger ? Avec des grenades offensives ? Cette réalité est totalement insupportable.

            Sans attendre les résultats de l'enquête administrative, le ministre de l'Intérieur vient de demander la suspension de l'utilisation de ces projectiles de gendarmerie. C'est bien le moins qu'il pouvait faire. Il faut davantage en saisissant le Parlement, en abordant toutes les questions sur le type d'intervention des forces de l'ordre en de tels moments, en essayant de comprendre pourquoi nous en sommes arrivés à un tel niveau de tension à Sivens ?

            Comment permettre à des citoyens qui défendent des idées et des valeurs, se rassemblent et s'opposent à des projets jugés inutiles, de ne pas se sentir criminalisés et menacés ?

            Nous présentons toutes nos condoléances attristées à la famille et aux proches de Rémi. Aucun projet d'aménagement ne peut justifier de telles violences et la mort d'un jeune adulte. Nous appelons toutes les parties à retrouver le calme et la sérénité.

            A l'appui des conclusions du rapport d'expertise tous les responsables publics doivent contribuer à engager enfin un dialogue responsable et constructif comme le proposent les communistes du Tarn et leurs élu-e-s, notamment du conseil général, Serge Entraygues et Roland Foissac. L'arrêt des travaux doit permettre d'examiner tous les éléments du dossier.

            Tous les arguments doivent être sur la table avec l'ensemble des acteurs, sans oublier les populations locales et leurs élu-e-s, et cela en toute transparence, tant par une maîtrise publique affirmée de la préservation de la ressource naturelle que pour le développement économique et d'une agriculture d'exploitation familiale, moderne, diversifiée, respectueuse de l'environnement.

             

            Partager cet article

            Repost 0
            Publié par Olivier Dartigolles - dans Actualités
            commenter cet article

            commentaires

            Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -