Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Accueil du Site

 

Visiteurs du Blogcompteur de visites html

 

 

https://www.facebook.com/trovero2017

 

 

Recherche

Sassenage à la Une

            14 janvier 2014 2 14 /01 /janvier /2014 22:00
            Mort de Maurice Audin : "Pour que la République reconnaisse enfin ce crime d'État" (Question de François Asensi à Jean-Marc Ayrault)

            Monsieur le Premier ministre,

            Le 11 juin 1957, un brillant mathématicien, de 25 ans, ami du peuple algérien, était brutalement enlevé, en pleine bataille d’Alger.

            Maurice Audin n’a jamais été revu vivant.

            Depuis 56 ans, sa famille et notre pays subissent cet assassinat sans justice.

            La version officielle, pour ne pas dire le mensonge de son évasion supposée, soutenue depuis des décennies par les autorités françaises, dénie toute responsabilité de son État-major militaire.

            Malgré le maintien du secret-défense, malgré des archives militaires probablement nettoyées, la vérité a depuis fait son chemin.

            Une enquête approfondie vient apporter de nouveaux éléments accablants. Il n’y a aujourd’hui plus de place au doute :

            Maurice Audin, militant communiste, a été enlevé, torturé, et assassiné par le 10e régiment de parachutistes de l’armée française.
            Le sinistre Paul Aussaresses l’a reconnu clairement, dans ses aveux révélés mercredi dernier.

            Monsieur le Premier ministre, la République doit reconnaître enfin ce crime d’État. Elle doit faire toute la lumière sur les responsabilités des plus hautes autorités militaires et politiques qui ont couvert, à l’époque, cet assassinat et les atrocités, au premier rang desquelles la torture.

            Nous le devons à ses enfants et à sa femme, remarquable de courage et de ténacité.

            Nous le devons aux Algériens. Maurice Audin a payé de sa vie le combat pour leur indépendance.

            Nous le devons enfin et surtout au peuple français. Aucune démocratie ne peut se satisfaire du silence sur de si sombres pages de son histoire.

            Partager cet article

            Repost 0
            Publié par François Asensi - dans Actualités
            commenter cet article

            commentaires

            Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -