Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Accueil du Site

 

Visiteurs du Blogcompteur de visites html

 

 

https://www.facebook.com/trovero2017

 

 

Recherche

Sassenage à la Une

            14 novembre 2013 4 14 /11 /novembre /2013 16:57

            Près de 190 représentants des États sont actuellement réunis à Varsovie pour la 19ème Conférence des Nations unies sur le changement climatique.

            Le PCF tient à réaffirmer l’urgence de conclure un accord juridiquement contraignant qui permette de limiter l’augmentation de la température à 2°C, au plus, en moyenne par rapport à l’ère pré-industrielle. C’est-à-dire qu’il faut réduire mondialement les émissions de GES à la moitié de ce qu’elles étaient en 1990.

            Le dernier rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), présenté en septembre, évoque une hausse des températures pouvant atteindre 5°C en 2100 si aucune contrainte n’est imposée. Ouragans, moussons, typhons, sécheresses à répétition …

            Il est grand temps que les Etats décident de mesures d’ampleur pour réduire considérablement l’utilisation des énergies carbonées à la source de l’émission des gaz à effet de serre.

            Le typhon qui vient, à nouveau, de toucher dramatiquement l’Asie du Sud-Est ne peut que conforter nos engagements, à l’échelle du monde, en faveur d’un mix énergétique décarboné.

            Nous exprimons notre solidarité avec le peuple philippin qui vient de subir une épreuve de grande ampleur et nous soutenons les exigences portées par le représentant des Philippines – qui vient d’engager une grève de la faim - afin que Varsovie constitue une étape décisive vers un accord global en 2015 à Paris. Le représentant des Philippines sera-t-il entendu ?

            Pour l’heure, le seul texte limitant les GES est le protocole de Kyoto, mais il ne concerne que les pays industrialisés, à l’exception notable des États-Unis qui ne l’ont jamais ratifié. Cet accord ne couvre désormais plus qu’une très faible proportion des émissions planétaires totales. Le traumatisme de l’échec retentissant de Copenhague est présent dans tous les esprits.

            Avec l’intervention des peuples, nous voulons agir, afin de redonner confiance à un processus de négociations qui assure un avenir viable à l’humanité.

            Tous les Etats doivent, donc, s’engager de façon différenciée dans des objectifs clairement définis et surtout les pays riches et industrialisés doivent contribuer très fortement à accompagner les pays les plus en difficulté. A ce titre, il est déterminant que leurs engagements en faveur de la création d’un fonds pour le climat doté de 100 milliards de dollars par an soient enfin tenus.

            La France a des responsabilités particulières dans cette conférence. Elle s’est dotée déjà d’un dispositif législatif. Le Facteur 4, la division par 4 des émissions de GES d’ici 2050 est inscrit dans la Loi.

            La Loi doit être appliquée.

            Cela demande une mobilisation financière, technologique, industrielle, sociale et écologique sans précédent qui fasse vivre de véritables coopérations et solidarités à l’échelle du monde.

            Cette ambition ne peut s’accommoder des politiques d’austérité nationale et européenne. Il faut un changement de cap urgent. Le PCF et ses partenaires en France, en Europe et dans le monde prendront toute leur place dans cet immense chantier de l’avenir.

            Partager cet article

            Repost 0

            commentaires

            Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -