Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Accueil du Site

 

Visiteurs du Blogcompteur de visites html

 

 

Recherche

Sassenage à la Une

28 juin 2016 2 28 /06 /juin /2016 16:29

De mémoire de militant ayant battu le pavé dans les rues de la capitale des Alpes, en 45 ans, je n'ai jamais vu une manifestation d'une telle ampleur, un 28 juin.

Nous avions coutume de dire que la fête du Travailleur alpin était la dernière manifestation populaire dans le département de l'Isère.

Cette année, sur 3 jours, cette fête a battu des records d'affluence depuis 30 ans, le mouvement social pour le retrait de la loi travail a été un gros plus dans cette réussite.

Aujourd'hui à Grenoble nous étions près de 3 000 manifestant-e-s pour dire à tous les parlementaires (de droite, pro-gouvernementaux ou du FN) que cette loi travail, que quelque-soit la dénomination choisie par le gouvernement ou la majorité sénatoriale, nous n'en voulons pas !

Déterminés, motivés, nous le sommes et en juillet ou à la rentrée, nous continuerons le combat jusqu'à son retrait et l'ouverture de négociations avec les organisations syndicales qui refusent un retour au début du siècle dernier.

 

Partager cet article

Publié par Barrionuevo - dans Vidéo
commenter cet article
23 juin 2016 4 23 /06 /juin /2016 20:00

Manifestation pour dire Stop à la loi Travail, mardi 28 juin 2016 – rendez-vous à Grenoble, Gare SNCF, 14h

Malgré les menaces, les valses hésitation d’un gouvernement aux abois, les 7 organisations syndicales opposées au projet de loi Travail ont imposé les manifestations et rétabli les salarié-e-s dans leur droit légitime et constitutionnel à manifester.

Aujourd’hui, à Paris et dans tout le pays, des centaines de milliers de manifestants ont encore démontré, en intersyndicale, leur détermination à combattre le projet de loi travail et dire « Stop » !

Stop à la négation du dialogue social !

 

Stop à la stigmatisation du mouvement social !

Stop au projet de loi Travail !

Partout en France, la mobilisation ne faiblit pas et chaque jour les salarié-e-s mobilisé-e-s inventent de nouvelles formes d’action pour expliquer leur rejet du projet de loi et imposer de nouveaux droits sociaux.

La CGT a déposé ses propositions alternatives vendredi dernier à la ministre du travail en demandant notamment la suspension du débat parlementaire. Elle attend maintenant d’obtenir des réponses !

Le président de la république doit enfin répondre à la demande de rencontre faite depuis le 20 mai par l’intersyndicale.

 

La CGT dénonce la colonne vertébrale de ce texte qui généralisera le dumping social déjà bien trop présent dans nos entreprises. La CGT revendique des droits nouveaux pour les salariés et un code du travail du 21ème siècle.

Partout sur le territoire, des votations citoyennes massives s’organisent. Elles seront remises lors de la prochaine journée nationale d’action et de manifestation du 28 juin.

Plus que jamais, avec les salarié-e-s, la CGT est déterminée à gagner.

Partager cet article

Publié par Barrionuevo & CGT - dans Vidéo
commenter cet article
21 juin 2016 2 21 /06 /juin /2016 14:48

Jean-Paul Trovero, Maire communiste de Fontaine, était l'invité de Télé Grenoble sur réCAP INFO, le 17 juin 2016, il repond aux questions de Christophe Revil: cumul des mandats, parcours professionnel, ses prédécesseurs, l'action syndicale, la loi travail, service public, fête du Travailleur Alpin, etc...

.'


Le bonus de récap'info sur télé Grenoble le 17 juin 2016, avec Jean-Paul Trovero, Maire de Fontaine. Avant de discuter des candidats, il y a le programme ! Une voix de gauche est en train de se lever fortement, nous avons été trahi par une certaine gauche, on ne veut pas se faire avoir une seconde fois.

Partager cet article

Publié par Barrionuevo - dans Vidéo
commenter cet article
20 juin 2016 1 20 /06 /juin /2016 20:21

Interdiction de manifester, la réaction d'Annie David, Sénatrice communiste de l'Isère au multiplex de Sénat 360, le 20 juin 2016: Pour Annie David, c'est une faute politique  très grave !

Partager cet article

Publié par Barrionuevo - dans Vidéo
commenter cet article
17 juin 2016 5 17 /06 /juin /2016 09:13

Loi Travail: 23 juin 2016, Rassemblement 12H,

départ à 14H, Manifestation

Félix Poulat Grenoble

28 juin 2016, 14H, Gare SNCF Grenoble

Le gouvernement pratique le dialogue de sourd !

CGT – FO – FSU – Solidaires – UNEF –  UNL

Le gouvernement doit retirer la loi travail !

Après quatre mois de grèves et de manifestations dans le pays rassemblant des millions de citoyens salariés, jeunes, retraités, précaires, et soutenues pas une formidable solidarité internationale, il ne reste plus que le gouvernement HOLLANDE/VALLS et GATTAZ du MEDEF pour défendre cette loi contre la majorité de la population.

Alors, sommes-nous encore en démocratie en France ? Un gouvernement n’est-il pas élu par les citoyens ? Serait-il désigné par le MEDEF et non élu ?

User de violences, de mensonges, de calomnies, de répressions pour faire taire l’expression démocratique des salariés, n’est pas digne d’une démocratie.

Le refus d’entendre les salariés et les jeunes ne peut qu’attiser la colère et la détermination dans le renforcement de la mobilisation, de la lutte, jusqu’au retrait de cette loi concoctée en petit comité, par une élite néolibérale au service du marché.

Les entreprises de presse, dont les propriétaires sont affiliés au MEDEF, jouent un rôle indigne dans la désinformation des citoyens. La campagne de dénigrement et de calomnies visant à assimiler les millions de salariés à travers leurs organisations syndicales  à des hordes de "casseurs" irresponsables et de grévistes "preneurs d'otages" masque mal l'illégitimité d'un gouvernement ayant trahi toutes ses promesses de mandat et préférant réprimer le mouvement syndical quand  70% des Français s'opposent à son texte de loi.

CETTE LOI EST UN RENIEMENT DE L’HISTOIRE SOCIALE DE NOTRE PAYS.

NOUS DEVONS LA COMBATTRE ET NOUS POUVONS GAGNER !

 

Jeudi 23 juin 2016, mettons à l’arrêt le maximum d’entreprises

et de services publics, de facs et de lycées !

TOU-TE-S EN GRÈVE ET AUX MANIFESTATIONS GRENOBLE

14h, place Félix Poulat

Cette journée de grève et de manifestation sera également suivie de celle du Mardi 28 juin, départ de la manifestation 14H Gare de Grenoble, avec une remise de la votation citoyenne au préfet de l’Isère

Les organisations CGT, FO, FSU, Solidaires (Salariés et Etudiants), UNEF, UNL, appellent les salarié-e-s et les jeunes, à se réunir en AG avec leurs organisations syndicales sur les lieux de travail, pour décider d’actions et de grève massive.

Partager cet article

Publié par Barrionuevo - dans Actualités
commenter cet article
17 juin 2016 5 17 /06 /juin /2016 06:25

La première délibération du Conseil municipal de Sassenage le 16 juin 2016 était consacrée au maintien ou non d'une adjointe dans ses fonctions, suite à un retrait de délégation. Michel Barrionuevo a fait la déclaration suivante:

Monsieur le Maire,

Lors des élections municipales de 2001, la liste que vous conduisiez au premier tour avait recueilli 31% des suffrages exprimés, celle conduite par Yves Bernard 29% et celle conduite par Alain Chaplais 40%. Un second tour avec le maintien des 3 listes aurait pu se solder par la réélection de l’équipe conduite par le Maire sortant. Pour l’emporter au second tour, votre seul choix a été de fusionner avec la liste conduite par Yves Bernard ? C’est ainsi que cette liste a obtenu 53% des suffrages exprimés.

En septembre 2001, 6 mois plus tard, vous retiriez les délégations aux finances  à Yves Bernard, votre premier adjoint, ainsi qu’à Jean-Luc Pons, votre adjoint à l’urbanisme. Ces deux adjoints étaient membres du second groupe de la majorité : les indépendants.

A ce moment là, l’article L2122-18 du Code général des collectivités territoriales stipulait : « Lorsque le maire a retiré les délégations qu'il avait données à un adjoint, et si celui-ci ne démissionne pas, ces délégations peuvent être attribuées à un conseiller municipal.. ». Vous avez alors dans un premier temps, réparti à d’autres élus, les délégations retirées !

Aujourd’hui, cet article du CGCT  précise : « Lorsque le maire a retiré les délégations qu'il avait données à un adjoint, le conseil municipal doit se prononcer sur le maintien de celui-ci dans ses fonctions. »

Dans cette délibération, au niveau du procédé, il y a récidive, mais la loi a changé !

La grande différence entre les deux situations, c’est qu’en 2001, le retrait de délégations se faisait vis-à-vis d’adjoints siégeant dans un autre groupe de la majorité, tandis qu’aujourd’hui, ce retrait de délégation intervient vis-à-vis d’une adjointe siégeant dans le groupe majoritaire depuis plus de 8 ans.

Au moment de l’installation du Conseil municipal le 29 mars 2014, ce dernier par 27 voix pour et 6 abstentions,  a fixé le nombre d’adjoints à 7. Sandrine Vitali étant en  6ème position avec  à ce moment là, une délégation intitulée : « dynamisme économique et développement touristique ». Sur ces 7 adjoints, 6 étaient des adjoints sortants.

Le 26 mai 2014, le Conseil municipal par 27 voix pour et 6 abstentions a décidé de porter ce nombre à 9 adjoints, c'est-à-dire le maximum autorisé par la loi. La nouvelle adjointe et le nouvel adjoint ont été élus par 26 voix.

Le 2 juillet 2015, le Conseil municipal est informé des démissions de Philippe Évrard, Conseiller municipal et de Florence Fechoz-Christophe, élue adjointe le 26 mai 2014.

Lors de l’élection du 9ème adjoint, au moment du dépouillement, j’ai été autorisé à intervenir. A cette occasion, j’ai rappelé que la parité était un principe figurant dans la loi, à l’occasion de l’installation de la municipalité, tout en regrettant qu’aucune disposition n’oblige à remplacer une démission par un ou une élu-e de même sexe.

La délibération proposée à notre vote d’aujourd’hui, est de décider de maintenir ou de ne pas maintenir une adjointe dans ses fonctions.

Le groupe « Agir pour Sassenage » pourrait comme il l’a fait à l’occasion des précédentes séances du Conseil municipal, s’abstenir. En effet,  la composition de la municipalité est avant tout l’affaire du groupe majoritaire.

Nous pourrions jouer le rôle du Préfet de Judée, Ponce Pilate et nous laver les mains de la décision finale.

Nous prendrons toutes nos responsabilités !

Dans nos questions diverses au Conseil municipal du 29 février 2016, nous vous avons demandé communication du tableau à jour des élus avec les différentes délégations, vous nous avez fourni ce document et nous avons ainsi pu prendre connaissance de la délégation de la cinquième adjointe : « animation communale et dynamisme commercial ». La délégation a donc évolué au cours du mandat.

Ici et là, des responsables associatifs nous ont fait part de l’implication de cette adjointe dans différentes manifestations.

Après ces éloges, nous ne pouvons qu’être surpris du retrait de délégation en date du 6 avril 2016.

Le lendemain, c'est-à-dire le 7 avril, notre Conseil municipal siégeait. Monsieur le Maire, vous nous avez donné deux informations, la date du jugement de la commune dans l’affaire Dexia et l’ouverture du Festival Berlioz qui aura lieu à Sassenage, mais rien n’a filtré de votre décision concernant ce retrait de délégation qui impacte la vie de notre cité !

Depuis 1985, chaque année, à l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, j’offre une fleur dans la plupart des différents services de notre commune, pour montrer notre attachement aux luttes.

Dans le fou d’Elsa, Aragon a écrit : "L'avenir de l'homme, c'est la femme. Elle est la couleur de son âme." Citation reprise par Jean Ferrat dans l’une de ses chansons.

Le nombre d’adjoints étant fixé à 9, voter pour le maintien d’une femme adjointe, ce n’est pas voter pour la parité, puisqu’à Sassenage c’est déjà l’inégalité qui se traduit depuis le 2 juillet 2015, par 3 femmes pour 6 hommes.

Voter pour le maintien d’une femme adjointe, c’est faire en sorte de ne pas aggraver la situation actuelle, avec peut-être demain si la majorité du Conseil municipal décide de ne pas maintenir Madame Sandrine Vitali dans ses fonctions, de se retrouver lors d’un prochain Conseil municipal, avec seulement 2 femmes adjointes pour 7 hommes !

Dans le débat qui a suivi, Dominique Izzo a dit: "il ne faut pas faire l'autruche, au final cette délibération nous concerne tous, nous sommes élus pour servir notre commune, pas pour servir nos intérêts personnels"

Sandrine Vitali : "Vous tous, les petits nouveaux en politique devez apprendre l'humilité, vous pourrez demain être à ma place demain, protégez-vous, notre leader n'a pas voulu comprendre les moments difficiles que l'on peut traverser dans la vie, il n'y a eu aucune prise en compte humaine et morale. Je vous laisse entre-vous, je vous laisse à vos obligations et je vous informe de ma démission transmise à Monsieur le Préfet."

 

Mohamed Benharouga :" Ce qui est malheureux et nous sommes très touchés, c'est de prendre une situation humaine et la maquiller au nom du droit de la femme. Ce qui m'attriste, c'est que vous avez vécu cette situation au sein de votre groupe par rapport à Mme Duranton et personne n'est monté au créneau pour dénoncer. Notre groupe, c'est une famille et comme dans toutes familles, elle peut rencontrer des problèmes."
Yannick Belle offre un bouquet de roses à Sandrine Vitali, au moment de son départ.
Véronique Ferazzi : " Ce n'est pas la première femme que l'on écarte, nous n'avons pas dit que vous étiez, tous bêtes, mais les femmes ne peuvent pas être de simples potiches, quand à Mme Duranton, c'est un choix personnel."
Nathalie Brites: " Avant de mettre tout le monde dans le même sac, la potiche veut vous dire qu'elle a sa liberté de parole et M. le Maire le sait !"
Séverin Batfroi: " Au risque d'amuser M. Belle, nous avons atteint le niveau le plus bas, on ne peut pas tomber plus bas, hier Mme Parvy accusait le Maire de ne pas construire de logements sociaux, c'est lamentable !"
Yannick Belle : "Ce départ évite un vote, lors d'un départ on offre des fleurs, c'est ce que j'ai fait, n'en déplaise à M. Batfroi."
Jérôme Merle: " Nous apprécions la personne, il n'y a pas de panique au sein du Conseil municipal, pour l'opposition, c'est un geste politicien."
Christian Coigné: " Je ne me suis jamais défaussé, j'assume ! Ce sont des moments difficles, Sandrine est une gentille fille. Si j'avais réagi, cette décision aurait du être prise, il y a presque un an. Au contraire, j'ai fait le bilan de l'équipe en place, au bout du compte, ce sera moi qui serait responsable. J'ai donné une délégation, je peux la retirer. A Pont de Claix, quand le Maire a évincé un adjoint, l'opposition de droite n'a rien dit. Dans l'équipe, il faut que cela marche, je sais que vous êtes bêtes, mais ne vous faites pas plus bêtes. Je comprends les conseillers municipaux, j'étais prêt à lui laisser la délégation de l'animation en tant que Conseillère municipale, mais pas comme adjointe, c'est elle qui a refusé. L'animation, ce n'est pas la priorité, c'était le tourisme qui depuis est devenu une compétence de la Métro"..
Le vote a bulletin secret, n'ayant pas reçu l'assentiment de plus du tiers des présents, le vote a eu lieu à main levée, voici le résultat :
Pour le Maintien de l'adjointe dans ses fonctions: 9 Voix
Abstentions: 10 voix
Contre le maintien de l'adjointe dans ses fonctions: 13 voix
Le poste d'adjoint est retiré
 

Partager cet article

Publié par Barrionuevo - dans Sassenage - Réagir
commenter cet article
14 juin 2016 2 14 /06 /juin /2016 17:24

1.300.000 manifestants aujourd’hui dans tout le pays, plus de 4 heures avant que les derniers manifestants parisiens quittent la place d’Italie, des délégations de syndicats européens présentes en nombre, arrêt total de la production dans certaines entreprises, des sites d’ordures ménagères bloqués, des centaines de milliers de votation pour le retrait du projet de loi recueillies aujourd’hui… Qui a parlé d’essoufflement ?

 

Ce sont des centaines de milliers de salarié-e-s, privé-e-s d’emplois, retraité-e-s et étudiant-e-s qui, depuis trois mois, luttent pour exiger le retrait du projet de loi travail et pour l’ouverture de véritables négociations pour gagner des droits nouveaux.

Après les pétitions, les manifestations, les grèves (pour certaines reconductibles) et les occupations de lieu de travail, le rejet de cette loi demeure profondément ancré chez les salariés.

A nouveau, la CGT dénonce les violences qui ont émaillé la manifestation.

Depuis 2 semaines, l’intersyndicale opposée à cette loi a débuté une campagne de votation citoyenne sur les lieux de travail et les lieux de vie. Nous invitons l’ensemble de la population à s’emparer de cette votation et à participer massivement aux journées de mobilisation nationales les 23 et 28 Juin 2016.

Face à ce rejet massif de la part d’une majorité de salarié-e-s et de l’opinion publique, combien de temps le gouvernement va-t-il rester sourd aux légitimes revendications du monde du travail ? Jusqu’où devrons-nous aller ?

Fort de cette nouvelle mobilisation, la délégation qui rencontrera la Ministre du Travail vendredi 17 juin portera l’exigence du retrait ; les points majeurs du blocage étant a minima les 5 articles qui constituent l’ossature du texte.

La CGT portera également nos propositions pour un code du travail du 21ème siècle, porteur de progrès social.

La balle est maintenant dans le camp du gouvernement !

Montreuil, le 14 juin 2016

 

Ci dessous, la manifestation de Grenoble

 

Partager cet article

14 juin 2016 2 14 /06 /juin /2016 08:33

En direct sur France Bleu Isère, le coup de fil actu du 14 juin à 7H20 avec Annie David, Sénatrice communiste de l'Isère.

Annie David, répond aux questions sur le projet de loi travail et sur son soutien au mouvement social.

Émission qui n'a pu aller à son terme en raison des aléas du direct.

Partager cet article

Publié par Barrionuevo - dans Vidéo
commenter cet article
10 juin 2016 5 10 /06 /juin /2016 15:48

Pour toutes celles et tous ceux, les plus

nombreux, qui ne peuvent pas

participer  à la manifestation

à Paris, rendez-vous à

14h place de la gare Sncf à Grenoble.

Départ parcours Alsace-Lorraine

en direction de Préfecture.

Pas de retour au 19ème siècle

Le gouvernement doit retirer la loi travail !

Tout tremble, mais rien ne bouge

Contrairement aux propos violents des médias et de Valls et son monde, la mobilisation en France contre la loi travail ne faiblit pas.

Au contraire, ce sont d’autres salarié-e-s d’entreprises et d’établissements qui ont rejoint dans la grève reconductible ceux qui le sont déjà.

Ce conflit s’internationalise avec le soutien d’organisations syndicales issues de nombreux pays. Les salarié-e-s Belges sont également mobilisé-e-s contre la casse de leur code du travail.

Les instances Européenne dénonce la France comme allant trop loin dans l’ultralibéralisme.

La solidarité non plus ne faiblit pas, avec plus de 200 000€ récoltés en quelques jours pour soutenir les salarié-e-s en grève reconductible.

De nombreux salarié-e-s et citoyen-ne-s se sont déjà prononcés lors de la votation citoyenne organisée par les syndicats.

Oui nous pouvons gagner le retrait de cette loi tant souhaité par le MEDEF.

Oui nous pouvons ensemble obtenir un autre choix de société que celle dont Mrs Gattaz, Macron et Valls veulent nous imposer.

Nous appelons déjà tou-te-s celles et ceux qui refusent de se voir arbitrairement imposer une loi régressive à se mobiliser les 14, 23 et 28 juin.

Les organisations CGT, FO, FSU, Solidaires (Salariés et Etudiants), CNT, UNEF, UNL, appellent les salarié-e-s et les jeunes, à se réunir en AG avec leurs organisations syndicales sur les lieux de travail, pour décider d’actions et de grève massive.

Partager cet article

Publié par Barrionuevo - dans Actualités
commenter cet article
9 juin 2016 4 09 /06 /juin /2016 19:41

9 juin 2016, journée d'effervescence et de luttes sur Grenoble, avec le rassemblement de Félix Poulat pour la votation citoyenne sur la loi Travail, puis second rassemblement des retraités, Place de Verdun face à la Préfecture de l'Isère à 15H, pour la défense du pouvoir d'achat et la revalorisation des pensions.

La journée du 14 juin avec la manifestation nationale à Paris, se prépare activement. Nous le savons,  ne pourrons tous nous  rendre dans la capitale. Des manifestations auront lieu dans certaines villes. Les organisations syndicales se rencontreront vendredi pour décider des modalités de celle de Grenoble, à suivre......

....

Partager cet article

Publié par Barrionuevo - dans Vidéo
commenter cet article
Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -