Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Accueil du Site

 

Visiteurs du Blogcompteur de visites html

 

 

Recherche

Sassenage à la Une

3 mai 2016 2 03 /05 /mai /2016 15:58

L'espace de débat politique de la fédération de l'Isère du PCF, organise sa prochaine

 

"alimentons la ControversE" le

Lundi 9 mai à 19H00 à Grenoble, Salle Raymond Périnetti (face à la gare) sur le thème:

"Laïcité, outil du bien vivre ensemble"

avec la participation de:

  • Nadia Hammadache, spécialiste des risques sociaus, laïcité et discrimination
  • Pierre Dharréville, en charge de la commission nationale du PCF "Démocratie" et des questions de laïcité
  • Tarek Mandhouj, Conseiller municipal délégué à la lutte contre les discriminations

 

 

Partager cet article

Publié par fédération Isère PCF - dans Actualités
commenter cet article
3 mai 2016 2 03 /05 /mai /2016 15:21

Le 12 mai sera la prochaine journée d’action décidée par l’intersyndicale nationale Cgt, Fo, Fsu, Solidaires ainsi que l’Unef et l’Unl pour les organisations de jeunesse.

Ce sera le 9ème appel  à la mobilisation des travailleurs, des privés d’emplois, des retraités, des étudiants et des lycéens pour combattre la loi Travail et son monde de régressions sociales.

Nous savons que le chemin le plus court pour aller de la revendication à sa satisfaction, c’est la mobilisation du plus grand nombre.

Pour cela, l’union départementale appelle encore une fois tous les syndicats à multiplier les Assemblées Générales dans chaque entreprise, dans chaque service, pour débattre de l’amplification de la mobilisation par la grève et la participation aux actions.

Les militantes et les militants de la Cgt, vont devoir faire le choix d’utiliser le droit syndical pour aller à la rencontre des salarié-e-s.

C’est dans cet esprit qu’il nous faut peser sur le vote des parlementaires prévu le mardi 17 mai. Voilà pourquoi, nous proposons des formes d’actions originales le jeudi 12 mai prochain.

Nous proposons des rassemblements devant les permanences des députés de l’Isère. A Grenoble l’action se focalisera sur 2 permanences :

- Michel DESTOT : 24 Avenue Alsace-Lorraine,

- Geneviève FIORASO : 7 Rue Voltaire

RdV devant la préfecture jeudi 12 mai à 10h

pour l’organisation

L’objectif : demander aux élus de rendre des comptes sur leur vote.

 

Ci-dessous, images et interventions faites lors du rassemblement devant la CCI de Grenoble, ce 3 mai 2016 où plusieurs centaines de personnes étaient réunies pour signifier au patronat isérois leur refus de voir entrer la loi travail dans le quotidien des salariés.

 

Partager cet article

Publié par Barrionuevo - dans Actualités
commenter cet article
3 mai 2016 2 03 /05 /mai /2016 06:26

Dans le cadre des écoles populaires, la section du PCF de Fontaine rive gauche du Drac a organisé le 29 avril à Fontaine une Rencontre-débat sur le thème "Santé, Protection sociale, un droit vital" avec la participation de Annie David, Sénatrice communiste de l'Isère, ancienne Présidente de la commission des Affaires sociales au Sénat, Secrétaire départementale du PCF.

A travers l'évolution historique de ce voeu qui nous est si cher, le débat a montré que l'action pour la santé est une nécessité impérieuse pour la vie.

Par exemple, une cotisation sur les actifs financiers, au même taux que sur les salaires permettrait de dégager annuellement 87,45 milliards d'euros, pour la Sécurité sociale, alors que le déficit est de l'ordre de 11 milliards, voilà de quoi supprimer le forfait hospitalier, tendre vers le remboursement à 100% des soins, prothèses, lunettes, dents, etc....

Comme vous pourrez le voir, les participantes et participants à cette Rencontre sont devenus acteurs du débat. Sur les 107 minutes de cette vidéo, les arguments ne manquent pas, alors n'hésitez pas à les consommer sans modération.

Partager cet article

Publié par Barrionuevo - dans Vidéo
commenter cet article
1 mai 2016 7 01 /05 /mai /2016 13:39

Malgré la pluie et la fraîcheur, nous étions plusieurs milliers à manifester  dans les rues de Grenoble entre la Place de la Gare et le jardin de ville. Le mot d'ordre essentiel est le retrait de la loi travail, ni amendable, ni négociable. Un manifestant brandissait une pancarte donnant la signification du nom El Khomry "le Pigeon", pour dire nous ne sommes pas des pigeons !  Prochain rendez-vous fixé le 3 mai de 11H à 14H, devant la CCI, Place André Malraux à Grenoble.

Partager cet article

Publié par Barrionuevo - dans Vidéo
commenter cet article
29 avril 2016 5 29 /04 /avril /2016 13:48

Le 1er mai est la journée internationale des travailleurs. Depuis 1890, les travailleurs et travailleuses du monde entier manifestent pour exiger de nouvelles conquêtes sociales, pour une société plus juste et solidaire.
La loi travail, contre laquelle se mobilise aujourd’hui le monde du travail, est à l’exact contraire de ses exigences : elle conduit à plus de flexibilité, plus de précarité, plus d’insécurité sociale !
La loi travail s’inscrit dans le droit fil des réformes structurelles, voulues par le Conseil européen et la commission européenne. Avant la France, les réformes engagées en Allemagne, en Grande Bretagne et ailleurs n’ont fait que précariser l’emploi. Cette façon de privilégier la rentabilité financière au détriment du travail exacerbe la crise.
Depuis de trop nombreuses années, les politiques d’austérité déstructurent nos sociétés, accroissent les inégalités, mettent à mal le monde du travail. Elles sont responsables de la montée des extrémismes car depuis toujours, l’intolérance et le rejet de l’autre poussent sur le terreau de la misère.
Ce qui est en jeu, c’est la conception même de ce que doit être le travail. Les travailleurs et travailleuses veulent que leur place soit reconnue, leurs conditions de travail améliorées, leur temps de travail diminué, leurs salaires augmentés, l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes réalisées.
En résumé, ils exigent des droits nouveaux pour mieux vivre et mieux travailler, car le progrès social, la justice sociale sont les conditions incontournables pour un monde de paix et de solidarité.
Pour la CGT, la lutte contre le chômage et pour l’emploi passe par une politique ambitieuse de reconquête industrielle et de développement des services publics, l’augmentation des salaires, pensions et minima sociaux, une protection sociale digne de ce nom.
Pour la CGT, la lutte contre la précarité et l’exclusion passe par des droits nouveaux, par un Code du travail du XXIe siècle.

Manifestations du 1er Mai 2016 :

  • Grenoble : 10h gare Sncf à Jardin de Ville, prises de paroles, concert avec Cross Roads
  • Bourgoin : 11h cinéma Mégaroyal
  • Roussillon : 10h foyer municipal
  • Vienne : vide grenier revendicatif à l’Espace St Germain


Le 1er mai 2016, manifestons POUR :
• le retrait de la loi travail,
• le Code du travail du XXIe siècle,
• un nouveau statut du travail salarié,
• l’augmentation des salaires, pensions et minima sociaux,
• la réduction du temps de travail à 32 h.

Mardi 3 mai : rassemblement de 11h à 14h devant

la CCI de Grenoble, Place André Malraux

Partager cet article

Publié par CGT Isère - dans Actualités
commenter cet article
28 avril 2016 4 28 /04 /avril /2016 16:14

Après les 9 mars, 17 mars, 24 mars et 31 mars 2016, le 9 avril, cette journée du 28 avril est restée dans la dynamique du combat pour le retrait de la loi travail, dite loi El Khomry.
Dimanche prochain, à l'occasion du 1er mai, une nouvelle manifestation partira de la Gare de Grenoble à 10H jusqu'au Jardin de ville, où après les prises de paroles, un concert avec Cross Roads. Et à nouveau, nous enclencherons sur une nouvelle journée de mobilisation le mardi 3 mai

Mardi 3 mai : rassemblement de 11h à 14h devant

la CCI de Grenoble, Place André Malraux

.

Partager cet article

Publié par Barrionuevo - dans Vidéo
commenter cet article
27 avril 2016 3 27 /04 /avril /2016 10:23

L’Etat vient d’annoncer vouloir participer à hauteur de 3 milliards à la recapitalisation d’EDF et ne percevoir ses dividendes en actions et non en numéraire sur les deux prochaines années. C’est bien la moindre des choses : ces dernières années, EDF a été très généreux avec son principal actionnaire l’Etat ! Depuis l’ouverture du capital d’EDF, l’Etat a touché plus de 25 milliards d’€ de dividendes. Il aurait été plus cohérent que l’Etat les ré-investisse pour réindustrialiser le pays et remettre sur pied un véritable service public de l’énergie. Pour autant, cela risque certainement d’être insuffisant pour conforter l’ensemble de l’industrie nucléaire au regard du besoin de recapitalisation d’AREVA estimé à 7 milliards alors qu’EDF s’apprête à acquérir AREVA NP.

En même temps, EDF a annoncé qu’un nouveau plan d’économies d’un milliard d’€ sera mis en route d’ici 2019, et un programme de cessions de 10 milliards d’€ à l’horizon 2020 dont la cession de 50 % de RTE. Cette ouverture du capital du réseau de transport s’inscrit dans la même logique qui a prévalu jusque là, celle de la casse et de la privatisation du secteur énergétique. Le PCF s’élève contre ces choix et demande au gouvernement de changer de braquet !

En réalité, toute cette dérèglementation du secteur énergétique à l’œuvre depuis plus de vingt ans par l’Europe libérale n’a été que gâchis financiers et aura eu comme conséquence l’explosion du système intégré français. Cette privatisation est loin de correspondre à l’intérêt des citoyens bien au contraire, c’est à eux qu’il sera demandé de faire des efforts ainsi qu’aux salariés du groupe et ceux des entreprises prestataires du secteur avec en filigrane des suppressions d’emplois. Nous craignons que ce soit aussi l’occasion, pour certains, de remettre en cause le statut du personnel des Industries électrique et gazière, qui a depuis 1946, fait l’objet de fortes attaques de la part des forces libérales.

Pour le PCF, les filières énergétiques françaises doivent faire l'objet d'un plan de développement industriel ambitieux bien loin de la logique financière qui prévaut aujourd’hui. L'heure est la reconstruction d’un véritable service public de l’énergie sur lequel le gouvernement français doit s’engager.

Parti communiste français

Partager cet article

Publié par Parti communiste français - dans Actualités
commenter cet article
15 avril 2016 5 15 /04 /avril /2016 16:05

Pas de retour au

19ème siècle

Le gouvernement doit retirer son projet de loi !

Pas touche aux Conventions Collectives et aux Statuts.

Les syndicats CGT, FO, FSU, SOLIDAIRES, CNT, UNEF et UNL considèrent que le projet de loi travail qui sera présenté aux parlementaires le 3 mai prochain est un recul sans précédent contre les salariés de ce pays.

Plus qu’un recul c’est précisément un changement radical de société que le gouvernement tente d’imposer.

Du modèle social à la Française, ils n’en veulent plus. Le gouvernement se soumet au monde économique, au monde de la finance, lois après lois, en plaçant l’entreprise et le CAC 40 au-dessus de l’Etat, des salariés et des populations.

Pour la loi travail, le principe de faveur pour le patronat y est inscrit de bout en bout, rendant caduc le fondement même du code du travail qui est d’assurer à tout un chacun les mêmes protections dans le pays, dans chaque entreprise, pour tous les travailleurs.

L’inversion de la hiérarchie des normes est un point d’entrée supplémentaire pour que les salariés les plus faibles voient leurs droits diminués par des accords signés sous le chantage à l’emploi.

Dans les entreprises, les services publics, dans les lycées et à l’Université, préparons la grève interprofessionnelle

Les organisations CGT, FO, FSU, Solidaires (Salariés et Etudiants), CNT, UNEF, UNL, appellent les salariés et les jeunes, à se réunir en AG avec leurs organisations syndicales sur les lieux de travail, pour décider d’une grève massive le 28 avril.

JEUDI 28 AVRIL 2016, mettons à l’arrêt le maximum

d’entreprises et de services publics, de facs et de lycées !

Tous en grève – tous aux manifestations

GRENOBLE          10h, gare SNCF

BOURGOIN          12h, cinema Mégaroyal

ROUSSILLON       10h, place de la République

VIENNE               14h30, Champ de Mars

 

 

Manifestations du 1er Mai 2016 :

  • Grenoble : 10h gare Sncf à Jardin de Ville, prises de paroles, concert avec Cross Roads
  • Bourgoin : 11h cinéma Mégaroyal
  • Roussillon : 10h foyer municipal
  • Vienne : vide grenier revendicatif à l’Espace St Germain

Partager cet article

Publié par Intersyndicale - dans Actualités
commenter cet article
14 avril 2016 4 14 /04 /avril /2016 12:41

Le Parti communiste francais a fait de sa politique de santé un axe prioritaire de son action. C’est une des marques de son identité au service des humains. Il participe à toutes les initiatives de rassemblement en faveur des progrès sanitaires et sociaux au niveau national comme international.

La Rencontre-débat du vendredi 29 avril à 18H30, salle Romain Rolland à Fontaine, avec la participation de Annie David, initiée par la section PCF de Fontaine rive gauche du Drac, s'inscrit dans la continuité de ces combats.

Lors de la de la journée mondiale de la santé, le PCF a tenu à réaffirmer qu'il œuvre pour la défense de la protection sociale et de la Sécurité sociale dont il a été un des fondateurs en 1946 et il demande la généralisation de la prise en charge à 100% des dépenses de santé. Il prône une nouvelle politique du médicament qui dégage celui-ci des contraintes de rentabilité capitalistique. Il demande également la création d’un pôle public du médicament et défend l’accès aux soins pour tous grâce à l’hôpital public et les centres de santé. La lutte contre les inégalités sociales et territoriale de santé constitue la priorité.

Le PCF propose une nouvelle politique de santé publique mettant l’accent sur la prévention et la promotion de la santé.

A l'inverse, les politiques d’austérité et de réduction des financements conduisent à la régression sanitaire et sociale. Elles doivent cesser. Les progrès scientifiques actuels doivent être développés et mis au service de toute l’Humanité.

Depuis le 26 janvier dernier, la « loi de modernisation du système de santé », dite loi Touraine, est entrée en vigueur.
Avec elle, l’objectif est d’adapter au mieux notre système de santé à la politique d’austérité des services publics de santé.
Une loi qui s’accompagne de deux autres, celle sur « le vieillissement » et une autre de cadrage des dépenses de santé, « le LFSS 2016», qui prévoit notamment la réduction de 10 milliards dans le budget des hôpitaux publics.
Une loi qui fait suite à d’autres mesures prises en 2015, avec de fait un nouveau système d’assurance maladie obligatoire privée, fragilisant d’autant plus notre système de solidarité mutualiste, aggravant la segmentation des complémentaires, accentuant les inégalités d’accès aux soins et à la santé, fragilisant aussi notre bien commun, la sécurité sociale.
Nous ne pouvons laisser faire une telle attaque contre la santé et la protection sociale dans notre pays. Nous proposons de travailler région par région, territoire par territoire, à la fois pour coller aux mieux aux réalités locales, aux politiques des ARS sur le terrain, aux capacités de résistance et de rassemblement.

Il ne peut y avoir de politique de santé sans un projet politique de santé, et celui-ci ne peut s’épanouir sans une Sécurité sociale, une Assurance maladie du XXIe siècle. C’est le sens des collectifs 100% sécu, lieu où nous proposons que se retrouvent celles et ceux qui partagent notre démarche d’aller vers le 100% sécu pour tous les soins prescrits, et en priorité pour les jeunes et les étudiants.

Partager cet article

Publié par Barrionuevo - dans Actualités
commenter cet article
12 avril 2016 2 12 /04 /avril /2016 19:35

Communiqué des organisations syndicales CFDT, CGT, FO et SAPS de la Sémitag

LA MOBILISATION contre la loi travail CONTINUE


L’inversion de la hiérarchie des normes, travailler plus pour gagner moins, des faux licenciements économiques pour réduire les effectifs en faveur des actionnaires, l’affaiblissement de la démocratie sociale dans les entreprises, la remise en cause de la médecine du travail etc… autant de sujets qui nous obligent à poursuivre la mobilisation.
Qui peut croire qu’en facilitant les licenciements, des emplois vont être créés ?
Qui peut croire qu’en augmentant le temps de travail à ceux qui ont déjà un travail, que des emplois vont être créés ?
Pour les intérêts de qui cette loi a été créée ?

Surement pas pour ceux des salariés, des chômeurs ou de nos enfants.
Cette réforme est un leurre contre nos acquis sociaux, au service du MEDEF que nous devons combattre jusqu’à son retrait total.


Les Syndicats FO, SAPS, CGT et CFDT du personnel de la SEMITAG appellent à la grève et à manifester le 28 avril pour le retrait total du projet de loi EL KHOMRI.

Partager cet article

Publié par Intersyndicale - dans Actualités
commenter cet article
Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -