Accueil du Site

Recherche

A la Une

Quels emplois, pour quelle société


 

Visiteurs uniques de ce blog

24 avril 2014 4 24 /04 /avril /2014 06:55

Carmaux/Hollande : “Comment parler de Jaurès quand on fait la politique de Gattaz ?”  Olivier Dartigolles

Il y a tout juste 110 ans, Jean Jaurès, qui entamait les 10 dernières années de sa vie, couchait sur le papier le premier éditorial du journal l'Humanité intitulé "Notre but".

Quel était celui de François Hollande aujourd'hui à Carmaux ?

Après la déroute des municipales, la première sortie présidentielle, à Clermont-Ferrand, a été ruinée par l'affaire Aquilino Morelle. Le déplacement dans le Tarn le 23 mars 2014 ne fera pas oublier le programme de stabilité, sitôt achevé le conseil des ministres, envoyé à la commission européenne.

Nous viens alors une première pensée de Jaurès, "Non, la trahison n'est pas la condition suprême du pouvoir. Elle n'est pas la loi souveraine des démocraties".

Sur un point, et un seul, le Président a rendu hommage au grand homme, "quand les hommes ne peuvent pas changer les choses, ils changent les mots".

Les feuilles du discours du Bourget envolées aux quatre vents du traité Sarkozy-Merkel, de la rigueur budgétaire, du dogme des 3% et du dynamitage des services publics et du marché du travail, François Hollande a donc changé le mot de "socialisme" par "compétitivité", et celui de "changement" par "renoncement".

Depuis son élection, et bien avant en vérité, François Hollande "est tombé, de cascade en cascade, dans ce bassin stagnant" d'où il pense pouvoir rendre hommage à Jaurès alors qu'il fait la politique de Gattaz.

Partager cet article

Publié par Olivier Dartigolles - dans Actualités
commenter cet article
22 avril 2014 2 22 /04 /avril /2014 18:56

Les élections européennes vont être l’occasion d’examiner à la loupe les droits des Européennes et des Européens.

Hélas, les restrictions budgétaires, prônées par Bruxelles et suivies par tous les gouvernements, ont des conséquences très graves, notamment sur les services publics ce qui impacte en priorité les conditions de vie des femmes.

La France n’échappe pas à cette politique mortifère, malgré le coup de semonce des municipales. Dans cette situation de crise sociale, économique et politique, que pèsent les droits des femmes ?

La droite est à l’offensive pour défendre une conception profondément réactionnaire du rôle des femmes dans la famille comme dans la société. On assiste un peu partout à un déchainement haineux contre le droit à l’avortement, notamment en Espagne dans un contexte où plusieurs autres pays européens sont concernés soit par sa remise en cause soit par son interdiction : Pologne, Irlande, Malte, Chypre etc.

En France, ce droit chèrement acquis reste fragile tant par les coupes budgétaires des gouvernements successifs que par l’action des groupuscules extrémistes qui tentent par tous les moyens d’empêcher les femmes d’accéder à des centres IVG.

Durant les mois d’avril et de mai, des actions de solidarité sont menées, à l’initiative du Parti de la Gauche Européenne (PGE) et de son président Pierre Laurent, pour défendre ce droit des femmes à choisir d’avoir ou non un enfant.

Aussi, nous appelons toutes celles et tous ceux qui luttent pour une Europe féministe, à participer à une initiative solidaire et festive sur le thème :

« Contraception et avortement libres et gratuits partout en Europe »

Samedi 26 avril de 14h00 A 16h00

Parvis du siège du PCF

Rue Mathurin Moreau – Paris 19 - Métro Colonel Fabien

Ce moment festif sera ponctué de prises de parole d’associations féministes, de militantes et militants du Front de Gauche, de Patrick Le Hyaric, député européen sortant, Raquel Garrido Militante internationaliste PG, de délégations européennes. Il sera animé par Laurence Cohen, responsable nationale du PCF «  Droits des femmes/ Féminisme ».

Parti Communiste Français.

Partager cet article

Publié par Parti communiste français - dans Européennes2014
commenter cet article
18 avril 2014 5 18 /04 /avril /2014 12:37

Par Pierre Laurent

Gabriel Garcia Marquez n'est plus. Un des pères de la littérature latino-américaine s'en est allé, laissant un continent, et au-delà, des millions de lecteurs à travers le monde, orphelins d'un des plus grands écrivains du XXème siècle. Gabriel Garcia Marquez était un orfèvre des mots, un artisan de la littérature, un maître du roman qui avec "Cent ans de solitude", réussit l'exploit, en un ouvrage, de faire jaillir l'essence même de l'Amérique latine.

Rendre aujourd'hui hommage à « Gabo », c'est essayer avant tout de comprendre l'écrivain, le latino-américain qu'il fut, et lire son œuvre au travers de ses yeux. Gabriel Garcia Marquez était un homme de progrès, un pourfendeur de l'impérialisme qui a si longtemps ravagé l'Amérique latine. Il a traversé l'histoire tumultueuse de ce continent à la fois témoin et acteur de ce XXème siècle si tourmenté pour les peuples latino-américains.

Gabriel Garcia Marquez était un géant, une figure de cette génération d'écrivains fabuleux de Borgès à Amado qu'a offert l'Amérique latine à la littérature mondiale. Il restera la fierté d'un continent, un écrivain universel si passionnément latino-américain.

Partager cet article

Publié par Pierre Laurent - dans Actualités
commenter cet article
17 avril 2014 4 17 /04 /avril /2014 06:42

« Programme de stabilité »

les salariés, les retraités et les privés d’emploi seuls à se répartir la facture !

 

La CGT dénonce le véritable plan d’austérité que vient de décliner le Premier ministre.

Les précautions oratoires du Premier ministre concernant la défense du SMIC et de notre modèle social ne suffisent pas à masquer l’inégalité de l’équation : 30 milliards d’euros de cadeaux au patronat = 50 milliards sur le dos des salariés, des privés d’emplois et des retraités, qui seront, au bout du compte, les seuls à se répartir la facture.

Ce n’est pas en appauvrissant les salariés que l’on relancera l’économie !

Le gel des prestations sociales et de la revalorisation des retraites, le recul d’un an de l’application du plan pauvreté sont autant de menaces sur le modèle social et la cohésion sociale de notre pays.

La poursuite, pour deux ans encore, du gel du point d’indice pour les fonctionnaires est, quant à elle, une véritable provocation.

Il ne suffit pas de prononcer toutes les cinq minutes les mots « modèle social » pour garantir sa pérennité.

Ce qu’il faut, c’est lui redonner son sens premier : garantir individuellement et collectivement le progrès social.
Ce qu’il faut, c’est assurer la relance de la demande par une augmentation significative des salaires, des pensions et des prestations sociales.
Ce qu’il faut, c’est assurer la préservation et le développement des Services Publics au service de l’intérêt général.
Ce qu’il faut, c’est préserver, garantir notre système de santé, la protection sociale et son financement.

Les clés sont maintenant entre les mains des salariés : seuls le rassemblement et la mobilisation massive des salariés, des privés d’emploi et des retraités sont de nature à changer la donne. La CGT les appellent à exprimer le choix du progrès social dès le 1er mai, mais aussi sur leurs lieux de travail, dans les journées d’action professionnelles, telles que le 15 mai pour l’ensemble des fonctionnaires et le 22 mai pour les cheminots.

Montreuil, le 16 avril 2014

Partager cet article

Publié par CGT - dans Politique
commenter cet article
16 avril 2014 3 16 /04 /avril /2014 08:30

Règlement intérieur Centre de Loisirs de Sassenage:

Le chapitre Conditions d'annulation d'inscription mériterait d'être réécrit pour une meilleure compréhension, ne serait-ce que pour bien distinguer l'absence pour raison médicale ou cas de force majeure, comme le décès de l'ascendant de l'enfant ou la maladie du ou de la Responsable légale de l'enfant dans le cadre d'une famille monoparentale, par exemple qui ne peut se décréter 8 jours à l'avance, de l'absence pour convenances personnelles.

Dans l'article 4 - Vie pratique, nous nous interrogeons sur l'aspect lié au droit à l'image qui ne peut être qu'une démarche volontaire et non imposée.

Nous pensons que ce paragraphe du Droit à l'image doit être indépendant du Règlement intérieur.

Réponse du maire: je demande à l'adjointe de voir quelles améliorations apporter, mais nous sommes pressés, le Règlement intérieur doit être signé par les parents avant les vacances de Pâques.

Partager cet article

Publié par Barrionuevo - dans Sassenage - Objectifs
commenter cet article
16 avril 2014 3 16 /04 /avril /2014 07:51

L'arrêté du 16 décembre 2013 relatif à l'instruction budgétaire et comptable M14 a donné suite à 3 tomes et leurs annexes, des agrégés aux budgets primitifs votés par nature ou par fonction, avec y compris une présentation simplifiée, en tout 1 173 pages pour fournir de meilleurs outils aux élus à compter du 1er janvier 2014.

Alors autant dire que la forme résumée en une seule page dans la note de synthèse pour expliciter le Budget principal est inacceptable. Même après des recherches fastidieuses, les élus ne peuvent mesurer préalablement à la séance du Conseil municipal les différentes implications et engagements de ce document budgétaire !

Le vote du Budget primitif par l'assemblée délibérante doit répondre à des règles d'équilibre et de sincérité.

Les annexes relatives à la dette revêtent une importance toute particulière, dans la mesure où elles renseignent sur les risques et engagements financiers à court, moyen et long terme.

La répartition de l'encours par typologie est obligatoire. Par exemple sur l'annexe A4, les deux emprunts dit " toxiques" contractés en 2007 figurent bien, mais avec des charges d'intérêts égales à zéro selon le choix adopté à l'unanimité des membres de notre Conseil municipal, d'intenter une action en justice sur la nature de ces prêts.

L'annexe A5 chiffre la provision sur emprunt à 2 590K€ en précisant que ces provisions figurent dans le tableau précédent " État des provisions" qui font l'objet d'un étalement, ce qui est le cas de cette provision abondée depuis 2010.

Or, dans l'annexe A4, il y a bien des provisions budgétaires, mais aucune somme s'apparente à la provision sur emprunt structuré de 600K€ figurant sur l'annexe A6-2.

Les seules provisions budgétaires de l'exercice, retranscrites sont celles concernant les garanties d'emprunts aux bailleurs sociaux et la renégociation de la dette ancienne pour un montant total cumulé de 995,6K€.

Alors une question : " Pourquoi ces 600K€ ne font-ils pas partie des états des provisions budgétaires qui concernent les Provisions nouvelles ou l'abondement d'une provision déjà constituée ?

Dans le compte administratif, nous avons noté la perception par notre commune d'une somme de 14 731€ pour des emplois d'avenir, aucune somme ne figure dans ce Budget primitif, est-ce à dire que vous avez mis fin à cette expérience ?

Au 31 décembre 2013, dans le Compte administratif, les effectifs pourvus sur emplois budgétaires en Équivalent Temps Plein Annuel Travaillé étaient de 230 titulaires et 17 non titulaires, avec ce budget primitif, ils sont de 228 titulaires et 17 non titulaires, soit un écart de deux agents.

Dans le domaine des progressions, il y a 2 agents supplémentaires sur la filière administrative et 1 dans la filière sportive.

Dans le domaine des réductions, 2 agents de moins dans la filière technique, 1 de moins dans la filière médico-sociale, 1 de moins dans la filière culturelle et 1 de moins dans la filière animation.

J'en viens au second volet de ma question précédente, les emplois d'avenir sont-ils considérés comme du personnel communal, ou bien comme des prestations de service ?

Parmi les charges à caractère général, nous avons réalisé une dépense de 282,7K€ au titre de l'énergie et électricité, et dans les propositions nouvelles de ce Budget primitif, la somme est réduite à 202,6K€ soit moins 28,3%.

62,09% du réalisé en matière d'énergie et d'électricité ont été consacrés aux sports, stades et salles de sport et gymnases. Nous avons inauguré le nouveau terrain synthétique pour répondre aux besoins d'une utilisation plus dense des équipements. Sassenage favorisera t'elle les entrainements nocturnes à la bougie ou à la lampe de poche fournie par les sportifs ?

Autre point que nous voulons soulever, c'est l'absence d'une vision des investissements qui seront réalisés en 2014, et rien de tel pour montrer le flou de ce budget que de décrire les tableaux de présentation croisée par fonction, avec  "soi-disant" le détail des investissements, au compte des immobilisations corporelles:

  • Fonction 0 – Services généraux des administrations publiques locales, un total de 2 447 753€, le principal détail figure sur la rubrique "Installations générales, agencement" pour 2 303 127€, affecté aux opérations non ventilables,
  • Fonction 1 – Sécurité et salubrité, le 12 mars la ville a organisé une réunion publique sur les incivilités, avec un commandant de police, une page dans le magazine et un budget d'investissement de 150€,
  • Fonction 2 – Enseignement, formation, pour un total de 189 600€, mais les détails ont été donnés en commission,
  • Fonction 3 – Culture, pour un total de 47 513€,
  • Fonction 4 - Sport et Jeunesse pour un total de 78 160€, nous savons qu'il ne s'agit pas des vestiaires puisque dans la sous fonction de ce compte, c'est le chiffre zéro qui apparait,
  • Fonction 5 – Interventions sociales, santé, montant du budget zéro,
  • Fonction 6- Famille, au total 2 800€,
  • Fonction 7 – Logement, montant du budget zéro,
  • Fonction 8 – Aménagement et services urbains, là, c'est un poste important 576 281€ dont 3 000€ pour l'environnement, la sous fonction budgétaire est plus parlante puisqu'il est prévu 538 717€ par exemple pour la voirie,
  • Fonction 9 – Action économique, un total de 69 537€ dont 56 250€ pour l'aide au tourisme.

Le budget d'une commune, c'est sérieux, ce n'est pas et cela ne doit pas être seulement une succession de chiffres. Pour délibérer, les élus ont besoin de disposer de la connaissance des projets.

En ce sens, nous tenons à renouveler dès le début de ce mandat, notre demande de mise en place d'un Plan Pluriannuel d'Investissements.

Question supplémentaire de Véronique Ferrazzi, avez vous prévu de démarrer la voie de contournement, allez vous faire les vestiaires cette année ?

Réponse du maire : Il est difficile de répondre à vos questions, nous n'avons pas prévu d'augmentation des taux, mais l'Etat va taxer le foncier non bâti de 600 fois, la Métro avait prévu le téléphérique sur le Vercors pour 30M€, aujourd'hui c'est plus de 100 M€, notre gestion doit s'adapter, la voie de contournement sera payée par les entreprises dans le cadre d'un PUP, en ce qui concerne les vestiaires, le terrain doit appartenir à la collectivité, ce n'est pas le cas, nous verrons si nous démarrons les études après l'élection d'un nouveau bureau au sein du club de foot.

 

Partager cet article

Publié par Barrionuevo - dans Sassenage - Réagir
commenter cet article
16 avril 2014 3 16 /04 /avril /2014 07:09

Nous sommes face à un dilemme,  notre Conseil municipal soumet au vote de cette instance, groupés dans un même vote : le Compte administratif et le compte de gestion 2013 du Budget principal ville et du Budget annexe de l'eau, or, que disent les textes applicables à notre collectivité, je cite :

" Le Compte de gestion constitue en la restitution des Comptes du Comptable à l'ordonnateur. Il est voté par l'organe délibérant de la collectivité avant le Compte administratif. Il doit être joint au Compte administratif transmis au représentant de l'Etat et accompagné de la délibération relative à son approbation par l'assemblée délibérante.  Le vote du Compte administratif doit intervenir après l'approbation du Compte de gestion". Fin de citation (Rappel des règles)

Nous voudrions préciser que notre Conseil municipal n'a pas eu communication de ces Comptes de gestion, comment allons-nous pratiquer ?

Allez-vous, Monsieur le maire, reporter les votes des Comptes de gestion, des Comptes administratifs, des affectations de résultats de 2013, à une prochaine séance du Conseil municipal ?

Nous sommes conscients qu'en respectant l'ordre prévu par les textes, les Budgets primitif et annexe de l'eau devront être modifiés pour correspondre à la situation budgétaire réelle, l'inscription des sommes issues des Comptes administratifs seront consignées aux budgets supplémentaires.

Nous sommes disposés à accepter le compromis suivant pour cette année: nous séparons en 2 votes distincts, les 2 délibérations ayant traits aux Comptes de gestion et aux Comptes administratifs, vous prenez l'engagement de respecter les textes en vigueur pour les années suivantes de ce mandat.

Avant de poursuivre notre intervention sur le Compte administratif, nous attendons votre réponse !

Réponse: continuez, nous vous répondrons à la fin !

Compte administratif 

Le document que nous avons eu, comporte 188 pages, réduit en une seule petite page de synthèse. Pour établir les comparaisons, le Conseil municipal dispose d'une colonne des crédits ouverts par le budget principal, les décisions modificatives et les restes à réaliser de l'année 2012.

La moindre des choses serait de disposer d'un tableau synthétique reflétant sur des colonnes séparées, les Restes à réaliser de l'année N-1, le Budget principal de l'année en cours, les Décisions modificatives, ainsi que le réalisé de l'année en cours.

En ce qui concerne les informations statistiques, fiscales et financières, il est dommageable que ne soient pas mentionné les pourcentages des ratios de 7 à 11 qui sont obligatoires pour les communes de 10 000 habitants et plus.

Les ratios comparés à la moyenne de la strate donnent une image précise des efforts demandés à chaque sassenageois.

  • En matière de dépenses réelles, nous dépensons 9,78% de plus que cette moyenne,
  • En ce qui concerne les produits de nos impôts, nous payons 36,79% de plus que la moyenne,
  • Nos recettes de fonctionnement représentent 6,36% de plus que cette moyenne,
  • Par contre, nos dépenses d'équipements sont inférieures de 22,47% à la moyenne,
  • L'encourt de notre dette est supérieur de 12,19% à la moyenne,

Pour donner un ordre d'idée, il faut savoir que la capacité d'extinction de la dette pour les communes de notre strate est de 4,2 ans !

Je vais donner des informations qui n'apparaissent pas sur le tableau des ratios: sur les dépenses de personnel, le chiffre moyen de la strate est de 56,4%, notre proportion est supérieure de 17,66% à cette moyenne.

En ce qui concerne, le remboursement de la dette en capital sur les recettes réelles de fonctionnement, nous sommes à 88,21% contre 88,4% de moyenne de la strate.

Sur les dépenses d'équipements bruts rapportées aux recettes réelles de fonctionnement, pour la strate elles sont à 24,2% et pour Sassenage à 17,67%, ce qui représente 26,53% de moins.

L'encours de la dette sur les recettes réelles de fonctionnement, dans la moyenne de la strate sont de 69,9% et à Sassenage à 73,72%, soit plus 5,46%.

Suite à des affirmations avancées dans des écrits, l'examen des comptes administratifs des années 2001 à 2006, c'est-à-dire avant la renégociation des emprunts toxiques de 2007, permet de relever que 8 emprunts pour un montant total de 9 319 694,10€ ont été souscrits, plus un refinancement de prêt en 2005 pour un montant de 3 047 944,07€, auprès du Crédit local de France.

Alors que le compte administratif 2013 nous révèle que sur les emprunts contractés sur le mandat 95 à 2000, il restait 681K€ de capital à rembourser pour des investissements comme le Centre technique municipal et la Halle des sports Jeannie Longo. Fin 2014 le solde ne sera plus que de 398,3K€ pour des réalisations utiles à notre population !

Ces précisions ont le mérite de recadrer les évolutions financières !

Sur le chapitre 040 des opérations d'ordre de transferts entre sections, nous avons remarqué que les provisions pour risques et charges sur emprunts du compte 1522 votées lors du Budget principal de 2013 ont été annulées. Par contre un nouveau montant de 1 948 500€ a été inscrit au compte de litiges N° 15112. Entre ces deux montants, il y a un écart de 66K€, la provision 2013 a-t-elle été jugée trop importante au regard de la fluctuation des monnaies entre le franc suisse et l'euro ?

A d'autres périodes, des prélèvements au titre de l'article 55 de la loi SRU pour défaut de logements sociaux ont été provisionnés et ces crédits annulés aux comptes administratifs. En 2013, notre commune a budgété 35K€ et la somme prélevée au titre de cette amende avoisine les 99,6K€ !

Les états validés par les communes de notre taille sont publiés sur le site du Ministère de l'Intérieur, le dernier étant celui de 2012, nous sommes surpris de constater que certains chiffres ont des écarts avec le compte administratif de la même année, y a-t-il des ajustements qui interviennent après le vote du Conseil municipal ?

Voici finalements les réponses : Pour Mohamed B., c'est ce type de discours qui fait perdre les élections, pour Séverin B. depuis les années 70, Michel Barrionuevo nous sert les mêmes discours, pour Jérômr M. c'est un mélande de diarrhée verbale et pour le le maire, il faut le prévenir de l'évolution des textes, il veut bien tout, mais les autres années, nous avons pratiqué de la même façon, nous ne changerons rien !

Du fait du refus d'appliquer les règles régissant le vote de l'assemblée délibérante du Compte de gestion avant celui du Compte administratif, nous avons voté contre le CA ville 2013 et nous nous sommes abstenus sur le CA budget annexe de l'eau

Partager cet article

Publié par Barrionuevo - dans Sassenage - Réagir
commenter cet article
15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 16:22

Arrivée Jardin de ville avec        Concert avec le groupe PATAM’FONY et Stands

Pour le progrès social, contre le pacte de responsabilité

Pour refuser les politiques d’austérité

avec Fsu, Solidaires et le monde         associatif

Partout dans le monde, le 1er Mai,  journée internationale du travail, sera l’occasion de voir descendre dans les rues des milliers de salariés, de privés d’emploi et de retraités afin d’exiger la mise en œuvre de véritables politiques de progrès social. En France, où la courbe du chômage ne cesse de grimper alors que celle du pouvoir d’achat continue de chuter, tous les salariés sont appelés à se rassembler pour poursuivre ce qui a été construit les 6 février, 18 mars et 4 avril.

TOUS ENSEMBLE,

revendiquons l’augmentation des salaires et des pensions, l’amélioration de nos conditions de vie et de travail, la reconnaissance de notre travail et une véritable politique de relance économique qui favorise la création d’emplois de qualité.

Seul ou en famille, entre amis ou avec des collègues de travail, syndiqués ou non syndiqués, manifestons pour faire entendre notre volonté de justice sociale et notre détermination à offrir un avenir à la jeunesse.

Dans une France où 1 jeune sur 4 est au chômage, où les plus anciens voient leurs pensions rabougries, où les salaires sont bloqués depuis de nombreuses années et où plus de 80 % des embauches sont réalisées en CDD, la situation des salariés n’a jamais été aussi fragile. Jamais, pourtant, les salariés ne se sont vus imposer autant de sacrifices pour le seul bénéfice du patronat.

Cette situation n’est pourtant pas une fatalité : d’autres choix visant le progrès social sont possibles. Pour cela, il faut s’unir pour agir, se rassembler pour gagner.

Pour sortir de l’austérité et ouvrir une nouvelle période de progrès social, rassemblons-nous le 1erMai prochain pour dire ÇA SUFFIT !

Les manifs en Isère :

  • 10h place de Verdun à Grenoble avec concert au Jardin de ville à l’arrivée
  • 10h médiathèque de Bourgoin-Jallieu
  • 10h foyer H Barbusse avec après-midi festif "paella"

Mobilisons-nous pour le «vivre ensemble», la solidarité entre les salariés et l’égalité des droits, le choix de la paix, le choix du social.

Partager cet article

15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 13:37

Attention ! On veut vous racketter de 20 à 40 euros de plus sur des factures d’électricité que vous avez déjà payées, en plus d’une nouvelle hausse de 5% qu’on veut vous faire payer dès le 1er août.


Le Conseil d'Etat vient d’annuler, sur plainte des actionnaires privés des concurrents EDF, c’est-à-dire GDF-Suez, Poweo et Direct Energie les tarifs réglementés pratiqués par EDF pour la période allant d'août 2012 à août 2013. Le conseil d’Etat demande au gouvernement de prendre un nouvel arrêté « dans un délai de deux mois » pour augmenter rétroactivement les prix.


Cela vous ferait payer 20 à 40 euros supplémentaires sur vos factures déjà réglées.  Cette surtaxe viendrait s’ajouter aux 5% d’augmentation déjà prévu en août prochain. Au moment où 300.000 à 600.000 foyers sont menacés de coupures d’électricité et de gaz, cette taxe sonne comme un coup de poignard pour des millions de foyers modestes. Trop c’est trop !

Je m’oppose  fermement à ce racket organisé au profit de quelques actionnaires qui ont déjà les poches bien remplies, quand des millions de familles ne savent pas comment boucler leurs fins de mois.

La droite, l’extrême-droite et les socialistes n’avaient pourtant cessé de nous dire que l’ouverture du marché de l’électricité à la concurrence et au privé à partir de 2001 ferait baisser les prix. C’est faux ! La preuve !

De plus, ceci empêche depuis 13 ans, notre pays d’avoir une politique énergétique cohérente qui lui permette d’effectuer les investissements d’avenir capables d’assurer notre indépendance et notre avenir énergétique et écologique. Nous refusons donc la fin des tarifs sociaux pour l’électricité qui précipite la désindustrialisation de notre pays et les délocalisations en rendant l’énergie plus coûteuse pour les usines, qui augmente les prix pour les foyers français et pèse lourd, notamment pour les familles modestes.

Cette dérégulation a été votée  en 1998 par la droite et les socialistes au Parlement européen  et a été mise en œuvre par le gouvernement de droite de Fillon en 2010, via la loi Nome. 

Ne laissons pas faire ! J’appelle tous nos concitoyens à signer et à faire signer des pétitions, à protester de différentes manières auprès des préfectures et du ministère et surtout d’utiliser le 25 mai prochain son bulletin de vote Front de gauche pour mettre en échec cet inadmissible projet.


C’est pourquoi je demande au gouvernement de refuser cette décision du Conseil d’Etat et de porter l’affaire devant la Cour de justice européenne, au nom du respect de la non rétroactivité du droit et de l’égalité d’accès à l’énergie comme bien commun de l’Humanité. Non les peuples ne paieront pas l’addition pour les actionnaires !


Déclaration de Patrick Le Hyaric
Directeur de l’Humanité
Député au Parlement européen


PETITION



Je demande au gouvernement de refuser de prélever 20 à 40 euros sur nos factures d’électricité et de renoncer à l’augmentation des 5% prévue au mois d’août prochain. Il doit avoir le courage de défendre nos concitoyens et de saisir la cour de justice européenne au nom du respect de la non-rétroactivité du droit et de l’égalité d’accès à l’énergie comme bien commun de l’Humanité.
Non ! Nous n’avons pas à payer pour enrichir les actionnaires !

Signer en ligne

Télécharger la pétition

- See more at: http://humanite.fr/non-au-racket-sur-les-factures-delectricite-519640#sthash.Mnaf2NSl.dpuf

Partager cet article

Publié par Patrick Le Hyaric - dans Actualités
commenter cet article
12 avril 2014 6 12 /04 /avril /2014 19:43

Reproduction su site de l'Humanité:

Dès 13h, les drapeaux rouges ont envahi la place de la République, à Paris où la statue est affublée d’une banderole portant d’inscription « Hollande ça suffit ! ».

D’énormes ballons portant les logos de différentes organisations syndicales flottent dans le ciel en signe de ralliement pour les salariés en lutte. De nombreuses personnalités du monde associatif, des universitaires, des artistes se sont également donné rendez-vous pour marcher ensemble contre l’austérité. «Quand on est de gauche, on taxe la finance», «Quand on est de gauche, on est du côté des salariés», ou encore «Quand on est de gauche, en Europe c’est l’humain d’abord» peut-on lire sur les différentes banderoles tandis qu’un homme portant le masque de Guy Fawkes (Anonymous) tient à bout de bras un carton portant l’inscription « Envoyons Vallser l’austérité »

Dès 14h, en tête du cortège, face à Pierre Laurent et Jean Luc Mélenchon qui encadrent leur invité d’honneur Alexis Tsipras, le candidat de la gauche européenne à la présidence de la Commission européenne, une nuée de micros et de caméras se pressent. « Il y a même Besancenot, dis donc ça fait bien longtemps que l’on ne l’a pas interviewé dans une manif ! », lâche une consœur de l’AFP.

Plus étonnant encore que la présence du porte-parole du NPA qui avait appelé à manifester ainsi qu’un collectif d’associations et plusieurs fédérations syndicales, celle de Liêm Hoang Ngoc, membre du Bureau national du PS. Cet économiste qui s’affiche en tête de la marche confirme le « grand trouble dans l’aile gauche du PS », suite à la nomination de Manuel Valls.

C’est en rangs serrés que le cortège s’est ébranlé en direction de la place de la nation. Place Léon Blum, C’est la statue de l’homme d’état qui est mise à contribution avec une pancarte portant ces mots : « Ils sont fous. Même moi, je n’aurais pas voté Valls »

Malgré l’ambiance joyeuse, les visages étaient graves et une certaine ferveur était palpable parmi les manifestants, conscients de l’enjeu de cette mobilisation. « L’heure est grave, on ne peut plus rester sans réagir, me confie une jeune femme.

Je ne suis adhérente à aucun parti politique, mais là, il faut qu’ils comprennent que ça suffit ! On a voté pour chasser Sarkozy du pouvoir, ce n’est pas pour avoir la même politique. Il faut un virage à gauche, Hollande le doit à ceux qui l’ont élu. »

Après l’électrochoc des municipales, qui a vu la débâcle du parti socialiste, les forces de gauches sont dans la rue pour récuser le tournant social-démocrate du chef de l’Etat, symbolisé par son Pacte de responsabilité et lui signifier que la nomination de Manuel Valls est un mauvais signal !

Cette marche «contre l’austérité, pour l’égalité et le partage des richesses» est donc un grand succès.

Plus de 100 000 personnes sont dans la rue annonce Jean-Luc Mélenchon sur twitter. On attend les chiffres de la police…. Mais au-delà des batailles de chiffres à prévoir, le vent d’espoir qui souffle cet après-midi entre République et nation est palpable.

Gageons qu’il se traduira dans les urnes le 25 mai prochain lors des élections européennes, ce site soutiendra la liste conduite par Marie Christine Vergiat dans le Sud-Est !

Partager cet article

Publié par L'Humanité - dans Actualités
commenter cet article
Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog