Accueil du Site

 

Visiteurs Uniques du Blog

compteur de visites html

Recherche

A la Une

Quels emplois, pour quelle société


 

16 septembre 2014 2 16 /09 /septembre /2014 17:40

Pour Pierre Laurent, le discours de politique générale du Premier ministre : la main visible de l'austérité.

Il n'y a pire sourd que celui qui ne veut pas entendre. Après son discours de politique générale, il est clair que Manuel Valls refuse de prendre en compte la large défiance qui s'exprime dans tout le pays à l'égard de sa politique. Le Premier ministre n'annonce rien : c'est consternant. Il maintient un cap économique déjà totalement en échec. Bien qu'il s'en défende maladroitement, c'est la main visible de l'austérité qui guide sa politique. C'est un discours qui tourne le dos aux Français ; nous ne voterons donc décidément pas la confiance à ce gouvernement.

Voici l'intervention d'André Chassaigne avant ce vote serré qui s'est traduit par 269 voix pour la confiance, 244 contre et 53 abstentions.

65 voix de gauche venant des bancs communistes et Front de gauche, socialistes, écologistes, MRC, manquent à l'appel, soit 31 de plus qu'en avril pour le gouvernement Valls I. Minoritaire dans le pays et dans la gauche, le Premier ministre n'a plus qu'une majorité rétrécie à l'Assemblée.


 

Partager cet article

Publié par Barrionuevo - dans Vidéo
commenter cet article
15 septembre 2014 1 15 /09 /septembre /2014 13:00

Dans toute la France,

A l’appel de la  CGT, FO, Solidaire, FSU, CGC, UNRPA, LSR, FGR, CFTC :

Rappelons nos revendications au patronat, au gouvernement

MANIFESTATION DES RETRAITES

          MARDI 30 SEPTEMBRE A GRENOBLE

             Rassemblement Place André Malraux à 15 h

POUR LA REVALORISATION DE NOS PENSIONS

Les organisations syndicales, associations qui avaient réussi l’énorme manifestation des retraités le 3 juin à Paris, ont décidé de rappeler leur volonté de voir revaloriser l’ensemble des pensions comme cela avait lieu le 1er janvier de chaque année. Le gouvernement, le patronat, ont décidé de reporter aux calendes grecques les revalorisations de nos pensions. C’est insupportable !

Cette année, les pensions ne seront pas revalorisées. Celles inférieures  à 1 200€ devaient l’être. .

Même pas 4€ ! Et c’est déjà reporté !

Partout en la France, le 30 septembre disons au patronat, au gouvernement :

NON AU BLOCAGE DES PENSIONS DE RETRAITE

Au début de l’année des milliers de cartes pétitions ont été remises au Président de la République pour lui dire que les retraités ne sont pas des nantis. Le 3 juin à l’appel de 9 organisations de retraités venant de toute la France, nous avons manifesté notre colère pour nos retraites, la santé, le droit à l’autonomie.

Le gouvernement est injuste pour les salariés, les chômeurs, les retraités mais généreux pour les actionnaires. En France le chômage progresse, la création de richesses est en panne, la demande intérieure est moribonde. Le pouvoir d’achat des salariés, comme des retraités, ne cesse de baisser. Des résultats catastrophiques qui sont le fruit de la politique d’austérité de la baisse des salaires, pensions et des cadeaux accrus au monde de la finance.

RAPPEL DES FAITS

Le gouvernement, suivant le MEDEF, a décidé de bloquer la revalorisation des pensions de retraite au-delà de 1200€.

  • C’est aussi une hausse de la TVA qui touche les plus défavorisés.
  • C’est aussi la fiscalisation de la bonification des pensions des retraités ayant eu trois enfants et plus.
  • La perte est le résultat aussi du passage de 10 à 25 ans pour le calcul des retraites des salariés du privé, l’indexation des pensions sur les prix et non sur l’évolution des salaires moyens, les décotes, l’allongement des durées de cotisation et, depuis le 1er avril 2013, l’instauration d’une taxe de 0,3% pour les retraites imposables (CASA),
  • La liste serait longue à rappeler tous les mauvais coups contre les retraités.

DE L’ARGENT POUR LES SALAIRES, NOS PENSIONS : IL Y EN A

220 milliards d’euros d’aides publiques ont été donnés aux entreprises qui ne sont soumises à aucune évaluation alors que tous les observateurs attentifs constatent que cela n’a servi ni à l’investissement, ni à l’emploi. De 6,9 milliards d’euros en 1978, elles sont passées, pour les sociétés non financières, à 247,6 milliards en 2008, année du déclenchement de la crise. En trente ans, leur montant a donc été multiplié par 36 quand la masse salariale ne l’était que par 4,5.

Le 30 septembre avec les autres organisations exigeons:

  • Un rattrapage immédiat de 300€ par mois pour tous les retraités.
  • La revalorisation des pensions et des retraites complémentaires au 1er janvier indexée sur les salaires moyens
  • Le minimum de  retraite porté au niveau du  Smic que la CGT revendique à 1700€ brut pour une carrière complète.
  • Le relèvement des pensions de réversion à 75% de la retraite initiale
  • Le rétablissement de la 1/2 part pour le calcul de l’impôt sur le revenu.

L’abrogation de la fiscalisation de la bonification des pensions des retraités ayant eu trois enfants et plus.

Me syndiquer à la CGT, c’est défendre :

        • Mon pouvoir d'achat

         • Ma retraite

         • Ma santé

         • Mes besoins quotidiens...

Alors, n’attendez pas        

Partager cet article

Publié par Barrionuevo - dans Actualités
commenter cet article
12 septembre 2014 5 12 /09 /septembre /2014 12:33

SignerUn financement pérenne pour trouver le bon rythme pour tous les enfants !

L'éducation a été déclarée priorité nationale par le Président de la République. L'organisation du temps scolaire constitue un des leviers d'amélioration des performances du système éducatif français et de réussite de tous les enfants. Des rythmes scolaires adéquats, couplés à un accompagnement éducatif périscolaire, favorisent la réussite scolaire de tous.

Néanmoins, les 3 heures libérées par la réforme des rythmes scolaires mise en place en 2013 et 2014, nécessitent un redéploiement ou un développement de nouvelles activités périscolaires par les communes.
Elaborés dans le cadre d'un projet concerté associant tous les acteurs éducatifs, ces nouveaux temps éducatifs doivent être accessibles à chaque enfant sans discrimination et gratuits pour les familles.

Cette égalité de tous sur tout le territoire doit être garantie par l'Etat.

La FCPE demande la mise en place d'un financement pérenne des nouvelles activités périscolaires, prenant le relais du fonds d'amorçage à la rentrée 2016 et rappelle que l'argent public doit être réservé à l'Ecole publique.

Je suis d'accord, je soutiens cette proposition

 

Je suis d'accord, je signe la pétition !

 

Partager cet article

Publié par FCPE - dans Actualités
11 septembre 2014 4 11 /09 /septembre /2014 10:27

Les 6 et 7 août 2014 inclus, nous avons séjourné à l'hôtel Solidaire à Mangily, à 20Km de Tuléar à Madagascar. L'occasion pour nous de faire connaissance avec l'ONG Bel Avenir.

Catalina nous voyant filmer, nous a demandé si nous pouvions faire une vidéo différente de celles que l'on trouve habituellement sur le net..

Après avoir visionné les images, elle souhaitait que notre vidéo intègre la totalité de notre séjour à l'hôtel.

Volontairement nous avons mis de côté les baleines et les dauphins rencontrés dans le canal du Mozambique, les menus de crustacés, un autre circuit dans la forêt des baobabs ou nos propres impressions, pour nous concentrer sur l'extraordinaire aventure menée par l'ONG Bel avenir.

Partager cet article

Publié par Barrionuevo - dans Vidéo
commenter cet article
9 septembre 2014 2 09 /09 /septembre /2014 13:56

Après un échange avec le premier secrétaire du PS, Monsieur Thévenoud propose donc de démissionner du Parti socialiste et de rester député.

On ne dit pas "merci pour ce moment" à Jean-Chritophe Cambadélis et Thomas Thevenoud, qui se sont entendus sur ce lamentable arrangement.

Ainsi donc, on ne peut pas être ministre lorsque l'on ne respecte pas la loi, mais on peut continuer à élaborer et à voter celle-ci.

Ainsi donc, alors que les Français reçoivent leur feuille d'impôt et que les petits salaires constatent une augmentation de leur contribution, un député fraudeur peut "rester" quand tant de citoyens, écoeurés, "sortent" en s'abstenant massivement.

Ainsi donc, l'extrême gravité de la crise politique et morale n'a aucun effet sur la direction du PS qui, en acceptant le retour de M. Thévenoud à l'Assemblée nationale, envoie un terrifiant message, celui d'une impunité totale, insensible au profond dégout que tout cela provoque.

On pourrait se dire qu'ils touchent le fond; mais existe-t-il pour eux un fond tant leur attitude est d'une indignité abyssale ?

Olivier Dartigolles, Porte-parole du PCF

Partager cet article

Publié par Olivier Dartigolles - dans Actualités
commenter cet article
3 septembre 2014 3 03 /09 /septembre /2014 20:25

Des ordonnances pour soumettre le parlement !

Depuis la composition du nouveau gouvernement formé par Manuel Valls, les annonces se multiplient mais n’apportent en aucun cas l’espoir d’un changement de cap pourtant aujourd’hui réclamé par les divers courants de la gauche, jusqu'au sein même du parti socialiste.

C’est au contraire aux demandes du MEDEF que le gouvernement accorde son soutien, évoquant la généralisation du travail du dimanche ou encore la réforme des seuils sociaux supposés être la cause des déficits de croissance dans les petites et les moyennes entreprises, qui n’aura pour effet que la remise en cause de l’exercice des droits des salarié-e-s.

Ainsi, le nouveau ministre de l'économie n'hésitait pas, quelques jours seulement avant sa nomination, à remettre en cause les 35 heures, comme si l'allongement du temps de travail était la réponse au manque d'emploi !

Mais en réalité, la remise en cause des 35 heures aura pour effets de réduire encore plus le pouvoir d’achat des salarié-e-s et d'augmenter le chômage, sans participer ni à la relance économique et la consommation de notre pays, ni à la réduction des déficits sociaux !

Dans le même temps, le ministre du travail, face à l'échec de sa politique pour faire reculer le chômage, ne trouve rien de mieux que de proposer de sanctionner les demandeurs d'emploi qui ne rechercheraient pas activement un emploi !

Peu sûr de sa majorité, le gouvernement souhaite éviter le débat parlementaire qui démontrerait le caractère antisocial de ses mesures à contre sens des choix que les françaises et les français avaient faits le 6 mai 2012.

Il envisage donc d’élargir le recours aux ordonnances et de dessaisir ainsi le parlement de son pouvoir de faire la loi.

Mais il est vrai que le gouvernement a largement illustré l’usage qu’il fait de la souveraineté populaire, par exemple en renonçant à l’application de la régulation des niveaux de loyers afin de permettre l’accès à un logement digne pour de nombreuses familles, mesure adoptée par le parlement il y a seulement quelques mois !

J’appelle le gouvernement et le Président de la République à renoncer à recourir à la procédure anti démocratique d’ordonnance qui confirmerait la soumission de l'exécutif au Medef, de la démocratie aux marchés financiers.

Grenoble le 3 septembre 2014

Madame  Annie DAVID  Sénatrice de l’Isère Présidente des Affaires Sociales

Partager cet article

Publié par Annie DAVID - dans Politique
commenter cet article
2 septembre 2014 2 02 /09 /septembre /2014 15:50

François Rebsamen, ce ministre du travail qui ne commente plus les chiffres du chômage tant il sont catastrophiques et contredisent, mois après mois, les prophéties présidentielles, vient de trouver les responsables de cet échec : les chômeurs eux-mêmes.

Ce matin, il annonce donc le renforcement des contrôles pour vérifier qu'ils sont bien à la recherche d'un travail.

En 2012, alors que Nicolas Sarkozy parlait comme le fait aujourd'hui François Rebsamen, François Hollande répondait qu'il ne fallait pas "s'en prendre aux plus fragiles". Mais c'était avant.

Au lieu de singer la droite, le ministre du travail ferait mieux de changer de politique. Il serait bien à la peine si les 5 millions de chômeurs décidaient d'installer des comités locaux pour mesurer les dégâts économiques et sociaux des choix gouvernementaux.

Si, à l'échelle des départements et des territoires, un suivi des aides publiques aux entreprises, comme pour le CICE, était mis en place par les citoyens, avec, d'un côté, des records de dividendes versés aux actionnaire et, de l'autre, des licenciements, des femmes et des hommes et des familles brisés.

La peur doit vite changer de camp. Il s'agit aujourd'hui de contrôler l'activité réelle de Monsieur Rebsamen, François, recruté en avril dernier pour s'occuper de l'emploi.

Certains chiffres et résultats enregistrés dernièrement nous font douter de sa capacité réelle et de sa détermination. Le gouvernement et le patronat doivent aujourd'hui rendre des comptes.

Partager cet article

Publié par Olivier Dartigolles - dans Actualités
commenter cet article
21 août 2014 4 21 /08 /août /2014 19:18

Veillée de solidarité avec Gaza

 

Lundi 25 août à 20:00 à Grenoble, sur le PARVIS DU MUSEE DE GRENOBLE

    

Dans la continuité des manifestations des dernières semaines les organisation du collectif "Urgence Gaza - coordination isère" restent mobilisées et organisent une veillée à Grenoble.


Veillée de solidarité, en souvenir des nombreuses victimes palestiniennes. Temps d'échange avec lecture de poésie palestinienne et/ou de témoignages.

 

Évènement pour diffusion de l'information sur Facebook : 

https://www.facebook.com/events/326781810836281

 

 

Tract :

 2014_08_25_tract_Gaza_veillee_couleur.jpg

Partager cet article

Publié par Barrionuevo - dans Actualités
commenter cet article
1 août 2014 5 01 /08 /août /2014 17:40

Emmanuel Bluteau, journaliste et secrétaire général de l’association « Les Amis de Jean Prévost » aura été le maitre de cérémonie pour cet hommage rendu le 1er août 2014 au Pont Charvet à Sassenage, à l'occasion du 70ème anniversaire de l'assassinat de Jean Prévost ainsi que des 4 autres résistants.

Passant arrête toi

Parmi les différents textes évoqués par Emmanuel et la petite nièce de Jean Prévost, j'ai retenue cette phrase:

« Mon devoir, quand l’actualité entraîne tout le monde, est de résister à l’actualité ».

Ou bien cet autre:

« Être un esprit libre, un homme libre, c'est prendre sa part des problèmes dont nous dépendons tous, et que personne ne peut résoudre : la destinée et la politique. Refuser de s'en mêler, c'est s'abandonner aux pires esprits, ceux qui se croient sûrs et s'arrogent l'autorité aux présomptueux et aux fanatiques. Le courage de choisir la clairvoyance, de choisir pour soi seul, la générosité de vouloir que chacun choisisse, telle serait la liberté : qu'une seule de ces vertus lui manque et elle meurt. »

Ecrivain et journaliste, Jean Prévost participe à l’organisation de la Résistance en Vercors. Sous le nom de capitaine Goderville, il commande une compagnie engagée au combat avant d’être tué le 1er août 1944 à l’âge de 43 ans au Pont-Charvet à Sassenage.

Partager cet article

Publié par Barrionuevo - dans Sassenage - Réagir
commenter cet article
30 juillet 2014 3 30 /07 /juillet /2014 14:45

La loi de transition énergétique présentée en Conseil des ministres ce 30 juillet devrait être discutée à l’Assemblée Nationale début octobre.

L’objectif de diminuer par deux nos consommations d’énergie à l’horizon 2050 y est réaffirmé. Cet objectif est contestable et il est pour le Parti Communiste un objectif insoutenable !

Cette perspective est complètement incohérente avec l’évolution démographique de notre pays dont les prévisions s’acheminent vers 70 millions d’habitants en 2050 et d’autre part par l’exigence du droit à l’énergie pour tous en corrélation avec la satisfaction des besoins sociaux.

Les baisses de consommation observées ne sont que les conséquences de la crise sur l’activité économique et l’augmentation de la précarité énergétique.

Le PCF ne se résigne pas à la désindustrialisation de notre pays. Et cela suppose un accroissement de nos capacités de production et donc de consommation d’énergie.

Notre première priorité : la réduction massive des Gaz à Effet de Serre (GES).

En ce sens, nous pensons qu’il est inopérant de vouloir réduire la part de l’électricité nucléaire dans le mix énergétique.

Le transport qui reste le premier secteur émetteur de GES n’est évoqué qu’à travers le développement de la voiture électrique et du déploiement de bornes de recharge : le transport collectif ou le fret ferroviaire sont totalement absents.

Quand à la lutte contre la précarité énergétique, seul est évoqué un chèque énergie dont on ne sait comment il sera financé et à quelle hauteur et quelles seront les conditions de son obtention.

Si celui-ci peut paraître plus « juste » car couvrant plusieurs modes de production, nous refusons que sa mise en place s’accompagne de la disparition des actuels tarifs sociaux.

Cela n’est pas admissible.

L’inscription dans le projet de loi de l’ouverture à la concurrence des concessions hydrauliques à l’occasion de leur renouvellement participe à une privatisation pure et simple de la production hydroélectrique.

Or notre hydroélectricité participe à faire face également à l’intermittence des énergies renouvelables comme l’éolien ou le photovoltaïque.

L'eau est un bien commun de la Nation et un droit universel !

A l'heure où les besoins de financements sont considérables pour répondre aux objectifs de développement de nos énergies renouvelables et de réduction significative de nos émissions de GES, il serait inadmissible de participer à la grande braderie de notre parc hydraulique.

Pour les communistes il est essentiel de réaffirmer la place du secteur public dans toutes les composantes de l’énergie.

Avec cette première réaction, le Parti Communiste Français exprime son ambition de prendre une part active avec ses élus dans le débat parlementaire pour exiger de réelles avancées sur l’ensemble des sujets évoqués dans le projet de loi.

Partager cet article

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog